Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Excès > Le bouclier fichemal

Alleluia, les super-riches sont de retour

Le bouclier fichemal

Ecrit le 24 mars 2010

 Alleluia, les cloches sont de retour, les super-riches aussi

Après le choc de l’an dernier consécutif à la crise financière de l’automne 2008, les milliardaires sont revenus : 154 de ceux qui avaient été éliminés remontent en selle, et 97 nouveaux font leur apparition .

Au total, le monde compte aujourd’hui 1011 milliardaires originaires de 55 pays. Le club des super-riches n’atteint pas encore le record de 2008 (1 125), mais est en nette récupération après s’être réduit à 793 membres l’an dernier.

 11 milliards à lui tout seul

L’Europe compte 248 milliardaires. Le Français Bernard Arnault, 61 ans, propriétaire du groupe de luxe LVMH (Louis Vuitton, Moët & Chandon notamment), est à la septième place mondiale et devient l’homme le plus riche d’Europe avec une fortune estimée à 27,5 milliards de dollars, en hausse de 11 milliards en un an. Heureusement pour lui, N. Sarkozy a créé le bouclier fiscal, pour éviter qu’il paie trop d’impôts.

N. Sarkozy avait annoncé en octobre 2009 à Poligny (Jura) un plan « sans précédent » pour l’agriculture en crise, comportant 650 millions d’euros de « soutien exceptionnel de l’Etat ». Au salon de l’agriculture en mars 2010, il a promis la prise en charge par l’Etat des intérêts bancaires des agriculteurs à hauteur de 50 millions d’euros.
Total : 650 + 50 = 700 millions d’euros, pour tous les agriculteurs … soit 700 € par actif agricole ! On est loin loin loin des 11 milliards de M. Arnault, qui, pourtant, ne travaille pas autant que les agriculteurs.

A propos, Haïti a besoin de 11,4 milliards de dollars pour se reconstruire. Cela fait environ 8 milliards d’euros. Allons, Bernard, faites un bon geste ! Les Haïtiens ne refuseraient pas de vous construire une statue à Port au Prince !


Ecrit le 7 avril 2010

JPEG - 51.8 ko
breve-bouclier

 Sarkozy tient à son Bouclier fiscal

Christine Lagarde, ministre de l’Economie et des Finances, estime que 60% des bénéficiaires du bouclier fiscal sont de « petits revenus » et que la facture annuelle pour l’Etat s’établit « autour de 586 Millions d’euros ». Le bouclier fiscal protège les petits revenus ? Bravo ! Il est même « un principe d’équité » dit le sous-ministre François Baroin !

Sauf que 67 % des Français n’y croient pas : 39 % demandent sa suppression définitive et 28 % demandent sa suspension.

Selon Le Figaro (journal de gauche !), 16 350 contribuables ont bénéficié pour leurs revenus de 2009 du bouclier fiscal. Le coût pour l’Etat a été de 585,6 millions d’euros.
53 % des bénéficiaires (8 675) ne sont pas assujettis à l’Impôt sur la fortune et le fisc leur a remboursé 0,8 % du coût total (4,8 millions d’euros). Soit un chèque
moyen de seulement 565 euros par contribuable.

Mais 7 675 contribuables ont capté plus de 99 % des sommes remboursées avec d’énormes disparités :

– 3 154 d’entre eux qui se situent parmi les patrimoines les plus « faibles » se partagent 51,2 millions d’euros de remboursement, soit en moyenne 16 233 € chacun
– Les 4 521 foyers restants qui disposent d’un patrimoine supérieur à 7,36 millions d’euros ont reçu en moyenne un chèque de 117 142 euros.

565 € pour les uns, 117 142 € pour les autres. Comme dit l’UMP : le bouclier fiscal n’est pas un « instrument au bénéfice des plus riches ».

Voir le dessin de Leplacide.com : http://www.leplacide.com/dessin-de-presse/dessin-de-presse.php?dateplus=2010-04-01

UMP : Ubuesque Manipulation des Pourcentages - Lire ici :
http://obouba.over-blog.com/article-ubuesque-manipulation-des-pourcentages-ump-47986186.html

SarkObama et le bouclier fichemal

Lire aussi :

Remboursements à des contribuables très aisés

Les critiques sur le bouclier fiscal

Allemagne : la vérité sur le fameux bouclier fiscal ... inconnu

Les pinocchios de N.Sarkozy sur le bouclier fiscal-20120504]


Ecrit le 20 avril 2011

  Le bouclier et le chapeau

– Nicolas Sarkozy : « Je ne toucherai pas au bouclier fiscal car je crois au principe selon lequel on ne peut prendre à quelqu’un plus de la moitié de ce qu’il gagne ». (Octobre 2009, Le Figaro)
– Luc Chatel, ancien porte-parole du gouvernement : « Le bouclier fiscal, c’est plus qu’un engagement de campagne, c’est une vraie conviction de la part de la majorité ». (Mars 2010)
– François Baroin, ministre du Budget : « C’est un bon principe d’équité fiscale et par nature j’ai toujours trouvé qu’on ne laissait pas assez de temps à un dispositif fiscal pour produire ses effets. Laissons le dispositif fonctionner sur la durée et faisons le bilan ». (Les Echos)

Mais le 13 avril 2011, ces messieurs ont dû bouffer leur chapeau : le gouvernement a proposé de supprimer le bouclier fiscal. Selon Michel Sapin, sur Europe1 : « Ce qui compte, c’est de voir si nous aurons un système plus juste et si derrière, il n’y a pas un petit truc qui est dissimulé ». La réforme qui est proposée est de supprimer les petits ISF (impôts sur la fortune), ceux qui payaient 800 à 1.000 euros et possédaient 800.000 euros de patrimoine. « C’est aussi la diminution de l’impôt pesant sur tous les autres, y compris les plus riches des plus riches", explique le socialiste.

D’après Michel Sapin, « tout ce qui est en train d’être supprimé alors que ça a été créé en 2007 a coûté six milliards par an, soit 24 milliards », affirme-t-il, avant d’ajouter : « quand je pense qu’on nous critique parce que nous proposons d’augmenter les dépenses de 27 milliards d’euros ».


Ecrit le 4 mai 2011

 Bonus surprise

C’est le bonus surprise de la réforme de l’ISF (impôt sur la fortune). Le décalage dans le temps entre la fin du bouclier et l’entrée en vigueur de la baisse de l’ISF va permettre à certains contribuables de diviser par quatre leurs impôts pendant deux ans. Qui va pouvoir en bénéficier ? Une certaine Liliane Bettencourt par exemple…

Selon Le Canard Enchaîné du 20 avril : en 2010, elle était censée payer 40 millions d’euros d’impôts sur la fortune et 32 millions d’euros d’impôts sur ses revenus de 2009, soit un total de 72 millions d’euros. Mais grâce au bouclier fiscal, elle a reçu un chèque de 32 millions d’euros du fisc. Au total, elle a donc versé au fisc 40 millions d’euros d’impôts en 2010.

Et avec la réforme de l’ISF ? « En 2011 et 2012, à revenus et patrimoines constants, elle n’aura plus à payer que 42 millions d’euros (10 millions d’ISF nouvelle manière et un montant inchangé d’impôt sur le revenu, soit 32 millions). Mais elle pourra encore en déduire son bouclier, soit 32 millions. La ponction nette sera ainsi ramenée à 10 millions d’euros ».

40 millions d’euros d’impôts en 2010, 10 millions d’euros d’impôts en 2011, L. Bettencourt va donc diviser par quatre ses impôts pendant deux ans. Un dernier cadeau fiscal de Nicolas Sarkozy avant la présidentielle de 2012... Chapeau !

Françoise Bettencourt Meyers, fille de Liliane Bettencourt, a reconnu, le 17 avril, avoir mené en début d’année une opération financière qui lui a permis de récupérer d’importantes liquidités, dont elle n’a pas chiffré le montant. Il vaut mieux : car cela ferait sentir plus durement aux pauvres qu’ils n’ont, eux, que le droit de peiner en silence.


Bilan 2010 du bouclier fiscal -> : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/05/02/97001-20110502FILWWW00693-bouclier-fiscal-cout-de-591-m-en-2010.php]. Les contribuables les plus aisés ont été remboursés de 356 000 € en moyenne.

Avis de la Cour des Comptes sur le bouclier fiscal