Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Elections > Régionales > Régionales 2010 > Régionales 2010 - Deuxième tour

Régionales 2010 - Deuxième tour

Ecrit le 22 mars 2010

 Sarkozy dans la tourmente

Marée
Dessin de Eliby- 06 23 789 305

Au lendemain du premier tour, des discussions se sont engagées entre la liste Auxiette et la liste Europe-Ecologie, dé-bouchant sur un accord commun. Non sans vagues ! L’écologiste Patrick Cotrel, qui se trouvait 10e en Loire-Atlantique (donc potentiellement éligible), s’est retrouvé 30e sur 33 donc éliminé. Même chose pour Christine Meyer (MRC), passant de la 21e à la 29e place. Françoise Gentil, du Pays de Châteaubriant   , a subi le même sort passant de la 19e à la 27e place. C’est dommage pour elle et pour le Nord de la Loire-Atlantique.

Le « programme commun » entre les listes Auxiette et Europe-écologie est intéressant, mais très timide sur la question de l’aéroport ND des Landes, au point que l’association ACIPA (militant contre cet aéroport), n’a donné aucune consigne de vote. Rien non plus sur la réunification de la Bretagne : la liste Nous te ferons, Bretagne n’a donné aucune consigne de vote.

Le Mouvement politique d’éducation populaire a appelé à soutenir les candidats authentiquement de gauche (sous-en-tendant une réserve sur certains candidats de la liste Auxiette-Ecologie). Les Alternatifs ont appelé explicitement à voter pour la liste Auxiette-Ecologie. Le Front de Gauche a appelé à battre la Droite. Nuances …

 Abstentions

Après ses résultats calamiteux du 14 mars l’UMP a déclaré : l’abstention ne permet pas de tirer un enseignement de ce scrutin. Il est vrai que, nationalement, l’abstention était à 53,67 % et que l’UMP n’est plus le premier parti de France. Brice Hortefeux a donc déclaré « cela prouve que la majorité de nos concitoyens n’a pas été convaincu par l’action des Conseils Régionaux »

Mais en 2009, aux élections européennes, l’abstention en France était à 59,37 % et l’UMP comptait 27,88 % des voix. F.Fillon criait victoire et Brice Hortefeux déclarait « Nous avons gagné ! Ce succès a deux explications : le succès de la présidence

française et les initiatives que nous avons prises pour lutter contre la crise ». Comme quoi les opinions varient !

Le 21 mars 2010 le 2e tour des Régionales a confirmé la déroute de la Droite. Celle-ci ne peut plus nier sa défaite ! Tous les ministres et secrétaires d’Etat, têtes de liste aux Régionales, sont battus. Merci Nicolas, dit le chœur des pleureuses !

 Irrémédiable

Mais croyez-vous que N.Sarkozy va chan- ger de politique ? Sûrement pas ! Il a été mis là pour servir les intérêts des puissan- ces d’argent. Le succès de la Droite en 2009 lui faisait dire « les Français approu- vent les réformes que nous menons ». Les échecs de la Droite en 2010 lui font dire : « Les Français trouvent que nous n’allons pas assez vite dans les réformes ». Autrement dit la Droite n’a aucune intention de se remettre en cause. Elle sait que ses réformes cassent tout le sys- tème social de la France mais elle souhai- te continuer dans cette voie pour que la casse soit irrémédiable !

 Châteaubriant

A Châteaubriant, il y a eu 259 votants de plus qu’au premier tour de mars 2010.

Scores :
– Auxiette+Ecologie 52,8 %
– Béchu 47,2 %

Régionales
à Châteaubriant

Les résultats dans les bureaux de vote donnent ceci en pourcentages :

Régionales
Bureaux de vote de Châteaubriant

Cela confirme qu’il y a désormais 4 bureaux votant à gauche. C’est nouveau pour le quartier de Béré, C’est vrai surtout pour Claude Monet et René Guy Cadou

qui atteignent quasiment 60 % pour la gauche. Ces trois derniers quartiers comportent un nombre important de HLM : on peut en conclure facilement que les salariés les plus touchés par la crise se sont portés vers la Gauche. A elle de ne pas les décevoir !

Les quartiers Marcel Viaud et Terrasses sont des quartiers connaissant peu d’arrivées-départs. Assez « vieux » ils ont voté à droite, dans les mêmes proportions que d’habitude. Ce qui tend à prouver que les quartiers plus ouvriers ont accentué leur vote à gauche. C’est particulièrement vrai pour Claude Monet et René Guy Cadou.

 3 et 33 : ++ ça fait -

La région de Châteaubriant doit être un cas rare : deux frères jumeaux, l’un député, l’autre maire, sur la même liste, l’un 3e et l’autre 33e. Cela n’a pas empêché le vote à gauche à Châteaubriant :

Régionales à Châteaubriant
. 2004 2010
Auxiette 51,6 % 52,8 %
Fillon puis Béchu 48,4 % 47,2 %

Un mathématicien politiquement facétieux constateraient que : plus plus ça fait moins. Comme dit un lecteur à propos du bébé-sarkozy : le petit Béchu, pas assez pêchu, a chu !

En Pays de Loire la liste Auxiette+Ecologie remporte 56,4 % des suffrages contre 43,6 % à C.Béchu. Elle se paie même le luxe d’être en tête dans tous les départements y compris dans le Maine-et-Loire que préside C.Béchu ! Y compris dans la Sarthe, fief de F.Filon. En tout la liste Auxiette+Ecologie aura 63 sièges (dont 25 en Loire-Atlantique) sur 93

 Bouclier social

Les Régions vont avoir, de plus en plus, à jouer un rôle de bouclier social en face du tsunami dévastateur gouvernemental. C’est sans doute le moment de prendre au mot le Président de la Région, Jacques Auxiette, pour que les 25 premières mesures qu’il a promises s’appliquent aussi à la région de Châteaubriant !

– Une véritable sécurité sociale professionnelle
– Une aide au financement de l’efficacité énergétique des logements
– Un plan régional pour l‘égalité d’accès aux soins
– Le soutien aux associations assurant des missions de service public
– Une restauration collective assise sur une agriculture locale de proximité
– L’accès des jeunes aux stages et un séjour de 7 jours gratuit en Europe pour tous les jeunes et apprentis
– Une aide aux personnes âgées ou handicapées souhaitant vivre en autonomie le plus longtemps possible

Vivement demain !
BP  

Evolution 1986-

Ecrit le 31 mars 2010

 La droite, peau de chagrin

Les résultats électoraux dans la région de Châteaubriant sont particulièrement intéressants

En 2004, dans l’affrontement gauche-droite (Auxiette-Fillon) la gauche comptait 51 % des voix et 16 communes votaient à droite (sur 33)

En 2010, dans le même affrontement gauche-droite (Auxiette-Béchu) la gauche compte 55.3 % des voix et seules 8 communes votent à droite (sur 33) On peut noter que, sur ces 8 communes, 2 restent à droite de justesse : La Meilleraye (5 voix d’écart entre les deux candidats) et Lusanger (6 voix d’écart). Inversement Noyal sur Brutz (4 voix d‘écart) et Petit Auverné (7 voix) sont passées à peine à gauche.

Evolut
Régionales 2e

 Et maintenant ?

Comme nous le laissions prévoir la semaine dernière, les Sarkozystes veulent continuer comme avant. Ils reconnaissent leur défaite, mais c’est pour mieux s’entêter. Ils affirment qu’ils veulent poursuivre les contre-réformes réactionnaires qui nous enfoncent jour après jour. Ils continueront à brader notre protection sociale : nos retraites, notre santé, nos écoles, nos services publics. Ils veulent continuer à baisser spectaculairement le niveau des retraites, ils alimentent le chômage en supprimant des emplois de la fonction publique et en refusant de contrôler licenciements et plans sociaux, en même temps ils freinent la relance en bloquant les salaires.

Le 24 mars, rompant un étrange silence après les résultats du 2e tour des Régionales, le Président de la République a tenu un discours volontariste sur les 2 ans qui viennent, promettant de soutenir les agriculteurs et les médecins de proximité et reconnaissant ipso facto l’échec de sa politique lors des trois ans passés.

Mais la question sociale est curieusement absente de son discours, par exemple au sujet des petits commerçants, des bas salaires, des emplois précaires et des 400 000 personnes qui vont se trouver en fin de droits. La négociation du 23 mars n’a rien donné. « Quand il s’agissait d’aider les banques, le carnet de chèque de M. Sarkozy était ouvert, mais quand il s’agit de soutenir les 400 000 personnes qui n’auront plus rien pour vivre, le Président refuse une « allocation d’assistance de plus ».

Rien non plus sur les déficits de la France. Quand il faudra y faire face, tout le monde paiera, sauf ceux qui sont protégés par le bouclier fiscal ! Et la petite espérance du 21 mars sera vite balayée, une fois de plus, par une grosse déception.

Comme l’écrit l’Humanité : « Un profond sentiment d’injustice s’enracine autour de l’idée que les sacrifices sont toujours demandés aux mêmes. Pour exprimer cette colère, certains luttent, d’autres manifestent, votent ou au contraire s’abstiennent » .

Dans un sondage paru après les élections, 59 % des Français souhaitent la victoire de la Gauche aux Présidentielles de 2012 et, pour la première fois, Martine Aubry est donnée gagnante à 52 % contre Sarkozy. Mais 2012, c’est loin ...

Après les élections, les licenciements repartent de plus belle !