Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Elections > Cantonales > Cantonales 2008 > 2008-05. Yves Blais, fier d’être à gauche

2008-05. Yves Blais, fier d’être à gauche

Ecrit le 20 février 2008

 Yves Blais

56 ans, Conseiller Pédagogique, ancien directeur d’école à Châteaubriant , Yves Blais se présente aux élections cantonales sur le Canton de Châteaubriant, avec sa suppléante Muriel Faroux (ouvrière de fonderie).

Muriel Faroux, Yves B

Secrétaire d’une association de chômeurs, « j’ai une bonne connaissance des problèmes sociaux de la région » dit Yves Blais qui tient chaque mercredi une permanence sociale à la mairie de St Vincent des Landes. « Problèmes de chômage, de logement ou de garde d’enfant, litiges autour de la consommation, je suis amené à réagir souvent, comme un redresseur de torts ». Sa suppléante, Muriel Faroux, vit de l’intérieur les difficultés du monde ouvrier.

Responsable d’un office cantonal des sports, maire-adjoint dans sa commune, Yves Blais a également l’habitude des structures intercommunales où se prennent les décisions politiques qui concernent les citoyens.

Le contexte politique actuel est marqué par la baisse du pouvoir d’achat, les attaques contre la protection sociale, contre l’accès aux soins, contre le droit du travail, contre les acquis sociaux. « Je ne me résigne pas à cette situation, c’est pourquoi je me présente pour exprimer la résistance à la politique de droite particulièrement dure pour les familles populaires. La présence d’un élu communiste au Conseil Général aidera celui-ci à faire des choix de gauche ».

« Mon choix : réorienter l’argent vers l’emploi, le logement, l’aide aux personnes âgées et aux plus démunis, la petite enfance et l’éducation, la protection de l’environnement »

Élu, je mettrai en place un comité consultatif
rassemblant élus et associations
chargé d’étudier les dossiers à faire remonter
vers le Conseil Général
Je serai un élu de proximité

Elu, je me donnerai les moyens
d’être disponible
en abandonnant mon travail de
conseiller pédagogique
pour me consacrer à l’écoute, à l’aide
et au suivi des dossiers.

 Quelques élément de programme

– le logement : un droit pour tous, engager et construire 2200 logements à loyer modéré, par an.

– priorité à l’emploi et mise en place d’une structure capable de contrôler les fonds publics versés aux entreprises.

– aménagement du territoire, soutien à l’aéroport de Notre-Dame des Landes

– environnement : le département doit participer aux réflexions territoriales visant à une gestion solidaire et maîtrisée des déchets, dans le cadre du service public.

– solidarité, à tous les âges de la vie : prévention sanitaire, accueil et soutien des personnes âgées, handicapées, malades.


Ecrit le 10 mars 2008

 Résultats

Déception à Châteaubriant : la non-élection de Pascal Bioret dans le canton. En tête, nettement, à Ruffigné et St Aubin des Châteaux, il a été distancé à Soudan par Bernard Douaud, maire de Soudan. Celui-ci a obtenu aussi la majorité à Châteaubriant où il a laminé le Front National. De ce fait il n’y a pas eu ballottage.

Cantonales

La personnalité de Bernard Douaud n’est pas en cause : c’est un démocrate sincère, ouvert aux questions sociales, et doué d’une bonne capacité d’écoute. Pour autant il n’est pas certain qu’il ait une vision globale pour le canton et pour le Pays de Châteaubriant  . Il risque d’être un otage de la famille Hunault. Souhaitons-lui de prendre du poids ! A signaler que Bernard Douaud n’était pas candidat, au départ, tandis que Rudi Boisseau, adjoint au maire de Châteaubriant, n’avait pas fait mystère de son désir d’y aller. Mais le clan Hunault a choisi ….

Pascal Bioret a fait une forte campagne, avec des idées intéressantes. Mais il n’a pas pu percer à la hauteur de ses qualités

Le score d’Yves Blais est très décevant : redresseur de torts, toujours prêt à rendre service, on lui fait confiance pour résoudre les cas individuels mais on vote peu pour lui. Injustice !

Canton de Châteaubriant -

Le PCF conforté :
http://www.lemonde.fr/municipales-cantonales/article/2008/03/10/le-pcf-sort-conforte-des-primaires-provoquees-par-le-ps_1020735_987706.html#ens_id=996336


Ecrit le 19 mars 2008

 Remerciements de Yves Blais

Un électeur sur 9 a clairement exprimé son partage des idées du Parti Communiste, lors des élections dans le Pays de Châteaubriant  . Cela signifie qu’il reste des gens conscients du problème des accueils dans les hôpitaux, dans les maisons de retraite, dans les services publics - dans un premier temps - mais à plus long terme, du manque de mobilité, d’emploi, de grands axes routiers, de services de proximité, etc. tout ce sur quoi un Conseiller Général peut et doit agir.

Les autres électeurs ont très nettement exprimé leur satisfaction du système mis en place par le Président de la République française. Est-ce à dire qu’ils n’ont aucun problème ?

Quoi qu’il en soit, les hommes passent mais les idées restent et le Parti Communiste qui était déclaré moribond, reste fier d’être à gauche. Il vous donne rendez-vous aux prochaines élections.

 Drôles de comptes

Lu dans un journal local, à propos des Cantonales sur le canton de Châteaubriant. « L’arrivée sur l’échiquier d’un représentant soutenu par le Parti Communiste a quelque peu brouillé le jeu. Et les 6,57 % obtenus ont manifestement perturbé l’arithmétique électorale castelbriantaise, du moins du côté de la gauche … pas si unie que cela ». Le même commentateur parle « d’intrusion » en ce qui concerne la candidature communiste sur le canton de Moisdon. Il s’agit là d’un point de vue indéfendable.

En démocratie, chacun a le droit, sinon de gagner, du moins de faire passer des idées. La Gauche, pas si unie que cela, certes, et la Droite donc ? Voir Neuilly par exemple !
Le candidat communiste a, certes, enlevé des voix au candidat divers-gauche, mais sans en apporter au candidat de droite ! A partir du moment où celui-ci dépasse 50 % il est élu, dès le premier tour.

 

BP