Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Banque, assurances > Banques : c’est mieux

Banques : c’est mieux

Ecrit le 12 mai 2010

 Banques : enfin un élément positif

Un meilleur accès aux services bancaires pour les ménages vivant sous le seuil de pauvreté. L’étude menée par le CREDOC en 2009 auprès d’un échantillon de 2597 ménages sur « les conditions d’accès aux services bancaires des ménages vivant sous le seul de pauvreté » a été rendue publique le 29 avril 2010. Elle démontre la forte augmentation de l’accès aux services bancaires parmi les ménages fragiles, par rapport à 2001 (date de la 1re enquête)

Ainsi, les ménages bénéficiaires de minima sociaux ou en situation de pauvreté sont de plus en plus nombreux à détenir un compte bancaire (99 % des ménages en situation de pauvreté), à avoir recours à l’épargne ou encore à être équipés de moyens de paiement (80 % des ménages à minima sociaux ont une carte de paiement en 2009 contre 39 % en 2001).
Ils accèdent également plus largement aux crédits bancaires (24 % en 2009 contre 16 % en 2001).

En outre, l’enquête souligne la grande satisfaction de ces ménages dans la relation qu’ils entretiennent avec leur banque. En effet, plus de 4 ménages sur 5 déclarent être globalement satisfaits de leur banque. Les points de satisfaction sont essentiellement liés à l’information, la considération, l’écoute ou la qualité du conseil dispensés par les banques.

Ces bons résultats sont à mettre sur le compte des efforts menés par les banques pour faciliter l’accès aux services bancaires à l’ensemble de la population. Celles-ci ont en effet développé de nombreux services : tels que le droit au compte, la gamme de paiement alternative…

 Bonus

Baudouin Prot, administrateur-directeur général de la banque BNP Paribas, et Michel Pébereau, président, prétendent respectivement à un bonus de 1,4 million d’euros et 560 000 euros au titre de 2009, selon le journal Les Echos du 7 mai 2010. La moitié de ces sommes sera versée en 2010 et l’autre moitié sur trois ans, et elle sera conditionnée à la réalisation d’objectifs financiers.

Comme dit une lectrice : « Chaque époque a les riches qu’elle mérite. Ce peuvent être les proxénètes, les vendeurs de drogues, les banquiers …. Pendant ce temps, les plus utiles à l’humanité, les chercheurs, les savants et les ouvriers passionnés du travail bien fait, par exemple, sont des traîne-misère !

Le système des bonus indécents continue de pourrir notre société. Quand le seul leitmotiv, c’est de faire le maximum d’argent pour la banque, dans le minimum de temps, et peu importe comment, on se dit qu’il y a quelque chose qui ne va pas !

La Caisse d’Epargne offre 15 000 euros