Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Santé, questions générales > Handicap > Adapei - bilan 2009

Adapei - bilan 2009

Ecrit le 9 juin 2010

 ADAPEI : ensemble c’est tous

« Entre handicapé, donner naissance à un enfant différent : ce n’est pas un choix. Le handicap peut concerner tout le monde, un jour ou l’autre » a déclaré Simone Giteau, Présidente de l’ADAPEI (association des amis et parents de l’enfance inadaptée).

« L’ADAPEI existe pour chercher et trouver des solutions d’accompagnement adaptées aux personnes handicapées mentales,
créer des places d’hébergement,
assurer la qualité de l’accompagnement,
promouvoir et défendre leur dignité,
améliorer le regard de la société,
aider les familles et les rassembler »

AD

Tout cela progresse mais le combat n’est pas terminé. L’ADAPEI continue les contacts avec les représentants politiques, le Conseil Général, le Conseil Régional et les mairies afin de trouver des solutions au manque de places, et de financement »

L’opération brioches (658 brioches vendues !) sur le marché et au Centre Leclerc, a aidé à financer l’achat d’une caravane pour que les adultes du foyer puissent partir 2-3 jours en WE.

La vente de cartes de vœux, le dîner dansant (750 personnes), le thé dansant : autant d’occasion de rassembler bénévoles et amis, de se faire plaisir en aidant l’association. Loisirs accueil, les scouts de Pouancé et Pêle Mêle Show de La Meilleraye apportent soutien logistique et bénéfice de leurs spectacles.

 Les Projets : foyer, terrasse, jardin

Le foyer d’hébergement : les travaux ont pris du retard. On peut cependant espérer un commencement cet été. Au cours de l’année 2009 le foyer a dû faire face à une situation inédite : deux adultes, qui travaillaient en milieu ordinaire, ont été victimes de licenciement : il a donc fallu renforcer leur accompagnement.

Une place d’accueil temporaire a été officiellement attribuée. Par ailleurs un groupe de parole a été mis en place avec les résidents, pour réfléchir sur la vie au foyer.

 ESAT  

L’ESAT   (Centre d’Aide par le travail) compte maintenant 85 places. L’établissement mise sur la formation professionnelle des travailleurs en mutualisant avec les ESAT   de Blain et Vay. Dans ses perspectives : un marché de toilettes sèches, avec l’ACPM  . Et la réalisation d’une terrasse, du côté de la salle de repos, pour permettre aux travailleurs de se détendre sur le temps de midi. Une inquiétude : l’ESAT   vient de perdre le marché d’entretien des espaces verts des HLM Habitat 44 … soit un tiers de son chiffre d’affaires ! « L’ESAT   réfléchit à la création d’une entreprise adaptée, intermédiaire entre l’ESAT   et le milieu de travail ordinaire. » a dit la directrice Isabelle Maumy.

La section SACAT (lieu d’accueil et de prise en charge pour les travailleurs vieillissants qui ne peuvent plus exercer un travail à temps plein) a été refusée par les autorités de tutelle … faute de moyens financiers.

 IME

L’IME (institut médico-éducatif) est confronté au nombre de demandes. Pour l’ensemble des IME dépendant de l’ADAPEI, il y a 259 demandes pour 50 places qui se libèrent. Pour Châteaubriant, 102 « notifications » ont été faites pour moins d’une dizaine de places libérées. « On nous propose des enfants très handicapés, nous souhaitons entrer dans le plan autisme » a dit le directeur Jacky Millet.

L’IME construit une nouvelle salle de classe et attend la nomination de deux enseignants à mi-temps. Un foyer des jeunes est en projet ainsi qu’un jardin multi-sensoriel.