Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Santé, questions générales > La vie, on a ça dans le sang !

La vie, on a ça dans le sang !

Ecrit le 9 juin 2010

 Le don du sang

Le Don du Sang reste une nécessité en de nombreuses circonstances : accidents de la route ou opérations chirurgicales. Il peut arriver, par exemple, qu’une hémorragie nécessite l’injection de quatre litres de sang, ce qui est énorme quand on sait que le corps humain en contient environ 5 ou 6 litres.

Le 14 juin prochain sera la journée mondiale du Don du Sang et l’Etablissement Français du Sang (EFS) organise à cette occasion 24 événements en France, dont un à Châteaubriant, avec collecte de sang et village d’animations.

Le 14 juin de 8h30 à 18h30 à la Halle de Béré   à Châteaubriant

– Espace enfants : pour découvrir l’univers du sang avec Karl le Globule (Six classes de Châteaubriant sont inscrites)
– Espace info avec des expos sur le don du sang
– Espace sportif : escalade
– Jeu : Glob’but pour comprendre la compatibilité des groupes sanguins
– Animation musicale à partir de 16h30 avec Philippe Ménard
– Et même un espace massage !

Et, bien sûr, une collecte de sang : « Nous espérons 350 donneurs » dit Alain Boulay, Président de l’amicale des donneurs de sang de Châteaubriant.

 Il faudrait des nouveaux

Malgré la mobilisation des donneurs de sang réguliers, l’EFS constate une baisse de la fréquentation des collectes. Les mois de mai-juin sont une période difficile pour assurer l’approvisionnement des établissements de santé, notamment pour l’été. Dans les Pays de Loire, l’augmentation des besoins atteint 5.5 % en 2010. « Nous n’avons que 10 jours de stock, il nous en faudrait 30 % de plus » D’où la nécessité de recruter de nouveaux donneurs, notamment des groupes O- et B-

Le don du sang dure environ 30 minutes (dont 10 min pour le prélèvement lui-même). Il faut être âgé de 18 à 70 ans, être en bonne santé et ne pas se présenter à jeun. Avant chaque don, un médecin de l’EFS réalise un entretien confidentiel avec pour principe essentiel : le respect de la sécurité du donneur et du receveur. (Par exemple, une personne ayant déjà été transfusée ne pourra pas donner son sang car elle a pu fabriquer des anti-corps qui pourraient présenter des risques pour le receveur).