Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Entreprises > Focast > Juin 2010, Focast vendue

Juin 2010, Focast vendue

Ecrit le 23 juin 2010

 Focast change de mains

A Châteaubriant la fonderie Focast appartenait, naguère, au groupe Valfond. Elle a été reprise en 2004 par Daniel Alleaume de Pebeco (Laval). Ce dernier a aussi acheté progressivement la fonderie FBMA à St Dizier, la fonderie Baxi à Soissons et la fonderie Pamco à Pontchardon. Tout ceci a constitué le groupe « Focast », les actionnaires étant regroupés dans la Holding SIFALL dirigée par Daniel Alleaume.

JPEG - 66 ko
Focast

Et voilà que la holding SIFALL vient de signer « un accord de prise de participation » avec la holding luxembourgeoise OGEPAR qui comprend entre autres les filiales industrielles ABC Diesel, KBB, BALLIU, PEGARD.

 OGEPAR

OGEPAR achète 51 % des actions du groupe Focast. Autant dire qu’il en prend le contrôle !Daniel Alleaume resterait à la tête du groupe Focast pour une période de 3 à 5 ans. A noter que la filiale ABC Diesel est un des clients de Focast-Châteaubriant.

En faisant cette opération, OGEPAR affirme vouloir sécuriser ses approvisionnements en pièces de fonderie et développer des synergies industrielles. Il dit vouloir apporter au Groupe Focast plusieurs millions d’euros de chiffre d’affaires supplémentaires.

Mais, pour cela, il faut finir les travaux du hall n°2 de Focast-Châteaubriant. Un peu de mémoire : le 1er juillet 2009, M. Alleaume annonçait 1.3 M€ de travaux (dont 300 000 € apportés par la Com’ Com’ du Castelbriantais). Démarrage des travaux en fanfare. Gros titres dans la presse locale : en pleine année de crise il fallait rassurer les citoyens. Mais en novembre 2009 les travaux se sont arrêtés et le personnel a connu une période de chômage partiel massif. La trésorerie du groupe Focast est tendue, l’arrivée d’un partenaire comme OGEPAR est la bienvenue, et, selon M. Alleaume, « OGEPAR apportera, aux côtés des pouvoirs publics, les moyens de financement nécessaires à la modernisation du groupe Focast ».
Ça veut dire quoi … « aux côtés des pouvoirs publics » ? Le groupe OGEPAR va-t-il demander l’aide financière des collectivités locales ? Par exemple sous forme d’un non-paiement de ses loyers à la Com’ Com’ ? On parie ?

Autre inquiétude : le groupe OGEPAR est installé au Luxembourg et a des marchés importants en Afrique. Recherche de bénéfices financiers très importants ?

 21 000 heures de chômage

A la fonderie Focast-Châteaubriant, selon le délégué CGT, Gilles Rivaud, les salariés s’inquiètent d’une « restructuration » qui se traduirait par des pertes d’emploi. Ils se demandent aussi si les clients de Focast-Châteaubriant vont suivre.

Les salariés ont connu, globalement, 4566 heures de chômage en novembre dernier, 7243 heures en décembre, 4880 heures en janvier, 2383 heures en février et ça continue : environ 2000 heures de chômage par mois. Les salariés sont indemnisés à 60 % de leur perte de salaire avec un minimum de 6.84 €/heure. Ces pertes de salaire, répétées des mois durant, sont difficiles à absorber ! Par ailleurs les salariés s’inquiètent pour leur retraite future : la pénibilité du travail de fonderie sera-t-elle reconnue ? Et de quelle façon ?