Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Intercommunalité et diverses communes > Diverses communes > Rougé : des tipis et des cochons

Rougé : des tipis et des cochons

Ecrit le 23 juin 2010

 Atipi’k camp à Rougé

Tipis à R

C’est un ptit camping sympa en campagne où on vient découvrir un mode de couchage original : une nuit sous la yourte ou le tipi, pour mieux entendre au matin le chant des oiseaux, se laisser bercer par le vent, histoire de sortir la tête de sa petite vie quotidienne et vivre une expérience en dehors du commun en contact avec la nature. En amoureux, entre ami(e)s ou tout simplement en famille, histoire de déguster un petit cochon de lait arrosé de sa sauce à la bière, une broche de poulets fermiers et, si vous arrivez avec le sourire, être accueilli avec le verre de la bienvenue. Cela se passe à Rougé, au lieu-dit La Thouardière (Tél. 02 40 55 43 34), site de camping agréé par l’ADT  , et inscrit au registre du commerce. En règle, quoi !

Mais quelques habitants s’alarment des risques de va et vient des touristes de passage et la mairie leur prête une oreille attentive. Le maire Jacques Lemaître s’inquiète de savoir si toutes les règles sont bien respectées. « Nous regardons et attendons que la réglementation passe » a-t-il dit à l’Eclaireur. C’est rigolo.

 Cochon qui s’en dédit

C’est rigolo parce que Jacques Lemaître est un gros producteur de cochons et que, justement, il y a des histoires de réglementation. Un député UMP (parti auquel appartient Jacques Lemaître) a déposé un projet de loi qui doit être discuté le 30 juin prochain : tout projet de création ou d’extension de porcherie jusqu’à 2.000 places de cochons (5.000 porcs par an) serait dispensé d’étude d’impact. Il échapperait à toute enquête publique, avis des conseils municipaux et examen par le conseil départemental d’hygiène. Plus de réglementation !

« Alors que l’investissement public n’a jamais été aussi important (120 M€ pour le plan algues vertes) et que la France est sous la menace de sanctions de l’Europe pour la mauvaise qualité de ses eaux, ce genre de mesure illustre la difficulté à mettre en œuvre des politiques cohérentes », affirme Gilles Huet, président d’Eau et Rivières de Bretagne.

A côté de cela c’est sûr que deux yourtes et cinq tipis vont créer des nuisances in-sup-por-tables !