Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Police > Police : la Bête de Béré

Police : la Bête de Béré

Ecrit le 22 septembre 2010

La bête de Béré

L’histoire raconte que, dans les temps anciens, un brave homme rentrant de la foire de Béré, à Châteaubriant, trouva l’effroyable bête à l’entrée d’un pont et fut précipité dans la rivière de Chère. Légende ? Que non !

Lundi 13 septembre 2010, un homme rentre de la Foire de Béré, Les gendarmes le contrôlent positif. Lui prennent son permis. Vous serez convoqué au tribunal. Allez et ne péchez plus. Du coup il a soif. Le dernier pour la route. Puis rentrer maison. Il tombe dans la Chère qui fort heureusement est faible. A sec ou peu s’en faut. Pas de cailloux au fond et pas même de tessons. 2 mètres 50 de dénivelé, quand même.! Il est indemne !

Il y a un bon dieu .... etc …

Mais il aurait pu aussi tomber dans une rivière avec de l’eau (ça arrive) ou passer sous les roues d’un véhicule ou ....

Note du 29 septembre 2010 - Suite à une lettre du Sous-Préfet

A la suite de l’écho paru dans La Mée de la semaine dernière, M. Trioulaire, Sous-Préfet, précise :

Dimanche 12 septembre à 14 h, « les gendarmes ont procédé au contrôle d’un véhicule dont le conducteur a présenté un dépistage positif à l’éthylotest. L’éthylomètre a révélé un taux de 0,93 mg/l. Suivant la procédure habituelle, son permis de conduire a fait l’objet d’une rétention administrative immédiate. L’intéressé a alors été pris en charge par un membre de sa famille, venu le rechercher : Il sera pour ces faits, convoqué devant le Tribunal Correctionnel de Nantes sous forme d’Ordonnance Pénale le 03 février 2011. Son permis lui a par ailleurs été retiré pour une durée de 5 mois ».

« Le lundi 13 septembre 2010 vers 22h40, soit plus de 32 heures après les faits précités, la police municipale de Châteaubriant a été avisée par un témoin, qu’un individu venait de chuter dans la Chère, derrière la place René Adry à Châteaubriant, sur le site de la Fête Foraine. L’individu, (qui s’est révélé être le même que celui contrôlé positif au volant la veille en tout début d’après-midi), fortement alcoolisé et pris d’un besoin naturel pressant, dans le ruisseau coulant au milieu d’un fossé profond de 2,50 m à cet endroit, y est tombé la tête la première ».

« Son état d’ivresse était alors manifeste et s’étant blessé bien que légèrement au visage, il a été conduit par les sapeurs-pompiers au Centre Hospitalier de Châteaubriant pour les soins d’usage. Les gendarmes l’y ont également accompagné. Aucune infraction n’a été relevée ce soir là à son encontre et il a, une nouvelle fois, été remis à sa famille ».

« Dès lors, sur la base de l’ensemble des informations recueillies, il ressort que cette personne a bénéficié de toute l’attention nécessaire, voire même d’une certaine bienveillance dans la situation qui était la sienne. Dans ces conditions, il m’apparaît que non seulement il n’y a pas lieu à critique ni à polémique, mais que bien au contraire, une affaire de cette nature met parfaitement en évidence le travail délicat effectué par les personnels de la Gendarmerie Nationale, dans un contexte où l’on sait par ailleurs que l’alcool au volant est la première cause de mortalité sur les routes de la Loire-Atlantique cette année »

Dont acte