Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Tourisme > Tourisme : échange avec Chtouka Aït Baha

Tourisme : échange avec Chtouka Aït Baha

Ecrit le 29 septembre 2010

Chtouka Aït Baha au sud d’Agadir

Le Conseil Général de Loire Atlantique et le Conseil Provincial de Chtouka Aït Baha (Maroc) ont conclu un partenariat de coopération décentralisée en 2009. Celui-ci prévoit un échange entre les acteurs des deux territoires, dans différents domaines, par exemple l’agriculture, l’action sociale, le tourisme  .

JPEG - 84.8 ko
Au gite de la B

En matière de développement agricole, le Conseil Général peut apporter une initiation aux techniques de l’agriculture biologique : mise en place de pépinières collectives, formation aux techniques de culture et d’irrigation, mise en place de protocoles techniques. A terme : création d’une union de coopératives en vue de commercialiser une production locale biologique

D’un point de vue social, le Conseil Général, dans sa séance du 6 mai 2010, a attribué 5 000 € au Conseil Provincial de. Chtouka Aït Baha pour son projet d’équipement en vélos de collégiens en milieu rural

En ce qui concerne le tourisme  , une délégation de Chtouka Aït Baha est venue à Châteaubriant le 16 septembre 2010 pour y découvrir le magnifique Gîte de la Barre, récemment rénové à Fercé, et pour échanger sur les pratiques touristiques : guides touristiques, mallettes d’accueil, animations, etc.

Murailles du XIe siècle, parc ornithologique abritant l’unique colonie mondiale d’ibis chauves, oasis de montagne, villages traditionnels, artisanat du cuir, poterie, broderie, tissage, VTT, baignade, pêche : les richesses de cette région du sud Maroc sont attractives et en plein développement grâce à la mise en place d’un Pays d’Accueil Touristique comme il en existe en France.

Des excursions proposent la découverte de nombreux igoudars (greniers-citadelles ou greniers fortifiés) piquetés au milieu d’une nature riche et sauvage, villages traditionnels, souks animés, découverte de la vie des Berbères et des coopératives féminines. Randonnées pédestres ou muletières dans les oasis de montagne, au sud d’Agadir…

Alors, on y va ?