Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Chômage, emploi > Crise 2008 à 2015 > La banque et les 120 000 enfants

La banque et les 120 000 enfants

Ecrit le 13 octobre 2010

Jérôme Kerviel, le trader qui a fait perdre presque 5 milliards d’euros à la banque Société Générale a été condamné à trois ans de prison et à rembourser 4.9 milliards d’euros ou plutôt 4 915 610 154 €

 Intérêts : 87 538 €/jour

Admettons qu’il ne puisse pas payer cela, et qu’il paie seulement les intérêts. Le taux légal est actuellement 0,65% par an. Sur une telle somme cependant, cela signifie 31 951 466 euros par an, c’est à dire 87 538,26 euros par jour.

 Intérêts : 760 910 €/jour

 
Mais il y a mieux. L’article L.313-3 du Code monétaire et financier prévoit qu’en cas de condamnation pécuniaire par décision de justice, le taux de l’intérêt légal est majoré de cinq points à l’expiration d’un délai de deux mois à compter du jour où la décision de justice est devenue exécutoire. Donc cette somme passera à 277 731 973 euros annuels, soit 760 909,52 euros par jour. Bien sûr qu’il ne pourra jamais rembourser !
 
Ce qui est terrible pour les avocats spécialisés dans la réparation du préjudice corporel, qui défendent des éclopés, des amputés, des handicapés lourds, et leurs familles, c’est qu’ils savent que la perte d’un enfant est indemnisée à hauteur de 30 à 40 000 euros. C’est à dire que la Société Générale bénéficie d’un jugement équivalent à la perte de 120 000 enfants.

Alors que notre culture judéo-chrétienne trouve indécent d’estimer la douleur, et paradoxalement ajoute l’indécence d’une réparation dérisoire, l’indemnisation d’une banque n’a pas de prix !

(source : http://www.maitre-eolas.fr/) - tout le commentaire est très intéressant :
http://www.maitre-eolas.fr/post/2010/10/06/Tout-ce-que-vous-avez-toujours-voulu-savoir-sur-le-jugement-Kerviel

 Récupération

Selon Europe 1, grâce à un dispositif fiscal permettant aux sociétés de déduire 33 % des pertes exceptionnelles, la Société Générale aurait récupéré 1,6 milliard sur les 4,9 perdus. Ca va sûrement soulager J. Kerviel !

Les milliards de la Générale : http://www.sudouest.fr/2010/10/11/les-milliards-de-la-generale-208599-10.php

 Massacre en Irlande

Les financiers internationaux ont mis les banques en péril. L’Irlande est venue au secours de ses banques :
– 30 à 34 milliards d’euros pour la banque Anglo Irish
– une rallonge de 2,7 milliards d’euros à la banque mutualiste nationalisée INBS,
– et une aide à la Allied Irish Banks (AIB), qui doit récolter en tout 10,4 milliards d’euros avant la fin de l’année.

Au final, la facture pourrait donc frôler les 50 milliards. Le déficit budgétaire du pays tourne autour de 32% du PIB en 2010. A cause des banques.

Mais du coup, les banques mondiales trouvent que l’Irlande est trop endettée (pire que la Grèce !) et abaissent sa note !
Et lui demandent de faire d’énormes économies ! Ben voyons ! Le crédit va être plus cher en Irlande, le niveau de vie général va baisser considérablement, les personnes les plus défavorisées vont souffrir davantage … Dans le pays les spéculations vont bon train sur la potion amère que le gouvernement irlandais s’apprête à faire ingurgiter aux contribuables. On parle d’importantes hausses d’impôts….

Ah ! Soyez rassurés : dans le monde le jeu financier continue. Les citoyens de base ne sont pas près de sortir de la crise. Mais on se laisse faire, on se laisse faire, on ne dit rien !