Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Un algorithme, 20 minutes et 1000 milliards

Un algorithme, 20 minutes et 1000 milliards

Ecrit le 20 octobre 2010

Un algorithme, 20 minutes et 1000 milliards

Le SEC (Securities and Exchange Commission), c’est-à-dire le gendarme de la Bourse aux USA, a publié, le 30 septembre, un rapport de 104 pages sur ce qui s’est passé le 6 mai 2010.

Le 6 mai était une journée mouvementée : on était en pleine crise grecque, avec des doutes sur la solidité de l’euro. Les marchés étaient en situation de stress.

À 14h32 le robot qui gère les fonds de « Waddell & Reed » décide d’acheter un paquet d’actions. Dans ce cas, il est programmé (algorithme) pour vendre d’autres actions. Le cours de ces actions baisse très rapidement. Il vend ainsi, en quelques secondes, 75 000 contrats à terme pour une somme estimée à 4,1 milliards de dollars.

Croyant faire une bonne affaire, des centaines d’autres robots achètent ces actions, très en dessous de leur valeur habituelle, en se disant que leur cours va remonter.

Mais le cours baisse encore ! Donc les mêmes robots, affolés, revendent ces actions pour réduire leurs pertes. Avec ce petit jeu, des actions ont changé 27 000 fois de mains en 14 secondes. Fou !

Trompé par cette activité, l’ordinateur de « Waddell & Reed » continue à vendre à tours de bras pour respecter la consigne gravée dans son « disque dur ». Il vend ainsi pour 4 milliards de dollars en quelques minutes.

14h45, les autres robots continuent à vendre massivement alors que personne ne veut acheter. Plusieurs dizaines de titres perdent jusqu’à 60 % de leur valeur. La baisse s’accentue tellement que ce sont finalement 1.000 milliards de dollars de capitalisation boursière qui s’évaporent.
(J.Kerviel, avec ses 4,9 milliards d’euros, il est nul à côté de ça !)

La Bourse de New York s’effondre de 10 % . C’est alors que les humains reprennent le contrôle des ordinateurs en folie. Les cours reviennent à la normale et, après la fermeture de la Bourse, les humains décident d’annuler toutes les transactions passées entre 14h40 et 15 h. Ouf ! On a eu chaud !

Source : http://sec.gov/news/studies/2010/marketevents-report.pdf