Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Conseil Municipal Châteaubriant > Conseil Municipal 15 mars 2008- 15 mars 2014 > Châteaubriant : conseil municipal 19 octobre 2010

Châteaubriant : conseil municipal 19 octobre 2010

Ecrit le 27 octobre 2010

Ce 19 octobre 2010, le maire était ben-aise ! Souriant, détendu, guilleret même. Un peu trop de muscadet ou de vin nouveau ? Vous n’y pensez pas ! C’est qu’il avait dans les mains la lettre des élus d’opposition expliquant qu’ils ne viendraient pas au Conseil Municipal.

 Les élus de gauche claquent la porte

B.Gaudin - V.Barbo - D.Prodh

Cette lettre disait : « Nous avons pris connaissance du projet détaillé et chiffré d’aménagement de l’immeuble Bordage et de ses alentours dans L’Éclaireur daté du 1er Octobre 2010. Ce projet n’a fait l’objet d’aucune présentation et encore moins de discussion avec les élus de l’opposition. Il n’est pas non plus prévu dans l’ordre du jour du prochain conseil municipal du 19 octobre.

Dans ce même journal, nous apprenons que Mme Bombray en sa qualité d’adjointe au maire a pris la décision de ne pas lancer de réflexion sur le périmètre scolaire, contrairement à ce qu’elle avait indiqué à la commission des affaires scolaires du 17 novembre 2009.

Nous déplorons ces méthodes qui consistent à écarter du débat et de la réflexion les élus de l’opposition. Depuis le début de cette mandature, nous prenons connaissance des projets seulement, au moment où ils doivent faire l’objet d’un vote en conseil municipal et d’une présentation en commission sous la forme d’une délibération, soit quelques jours avant le conseil municipal. Vous pratiquez de ce fait une démocratie a minima en retirant du débat tout ce qui n’est pas soumis à délibération.

Aujourd’hui, un pas supplémentaire est franchi dans votre pratique de la démocratie locale, c’est la presse qui est convoquée pour nous informer de la réalité des projets. (…) Nous voulons exercer notre rôle d’élus de façon pleine et entière. A cette fin, nous exigeons qu’un véritable débat politique s’installe dans les commissions et au conseil municipal, soit au moment de la réflexion sur les projets, et non pas au moment de leur présentation définitive sous forme d’une délibération qu’il ne reste plus en réalité qu’à entériner par les élus de la majorité municipale.

Nous sommes convaincus que la démocratie locale a besoin du débat et de la confrontation des idées ». Signé : Véronique Barbo, Pascal Bioret, Danièle Catala, Bernard Gaudin, Nathalie Orrière, Denis Prodhomme.

Après avoir lu publiquement cette lettre, le maire dit s’étonner et regretter l’absence des élus d’opposition « absence qui n’est pas sans lien avec d’autres objectifs que la réalité municipale » [Faisant sans doute une allusion indirecte à la manif du 19 octobre sur la réforme des retraite]. Il explique que le « projet Bordage » a été présenté au Conseil Municipal le 18 novembre 2009 et voté le 30 novembre 2009.

En réalité, le maire joue sur les mots ! il n’y a pas eu de Conseil Municipal le 18 novembre. Quant à celui du 30 novembre, il a seulement, en 11 lignes, décidé l’acquisition de la propriété Bordage (150 000 €uros) mais aucun plan, aucun chiffrage des travaux envisagés n’a été présenté !

En ce qui concerne la presse, le maire précise qu’il répond seulement aux questions qui lui sont posées. [Ndlr : il pourrait répondre : « nous n’en avons pas encore discuté avec les élus ! »]

Et puis il ajoute : « Lors des réunions de commission, la minorité a évoqué des points non inscrits à l’ordre du jour et la majorité n’a pas refusé d’en discuter ». [Ndlr : quelle magnanimité ! Faudrait-il donc que les commissions soient aussi verrouillées que le Conseil Municipal ?]

En tout cas la minorité rétorque : « Pour le projet Bordage, il n’en a été question que lorsque nous avons posé une question et on nous a répondu qu’ils ne savaient rien de ce qu’ils allaient y faire. Et pour le périmètre scolaire, il était urgent de le modifier il y a un an puis maintenant plus rien. Nous découvrons les décisions à chaque fois quand c’est fait ... »

Allons, passons aux délibérations. Avec l’arrivée de Véronique Barbo, remplaçant Françoise Gentil, il a fallu modifier les commissions municipales. Rappelons seulement qu’elles ne se réunissent que quelques jours avant un Conseil Municipal et pour … lire ... ce qui sera … lu … quelques jours plus tard.

 Habitat 44

Pour la construction d’un foyer ADAPEI de 17 logements, rue de Launay à Châteaubriant, trois emprunts d’un montant total de 1 367 849 € sont réalisés auprès de la Caisse des Dépôts. La ville apporte sa garantie de remboursement ce qui permet à l’ADAPEI d’avoir un taux intéressant : 2,91 %

Cession d’une maison  : le logement du gardien du foirail, inoccupé depuis juin 2009, est vendu pour 100 000 €

 Ravalement de façade

La campagne de ravalement, lancée le 14 mai 1998 est renouvelée jusqu’au 31 décembre 2011 dans les mêmes conditions qu’en 2007, pour les logements de plus de 20 ans, avec des recommandations architecturales conservant le caractère et les valeurs des bâtiments anciens.

 Le rond point des dadas

Sur la route de Fercé (D 41) à l’angle de la voie communale n°8 qui mène à l’hippodrome, un rond-point va être aménagé. On n’en est encore qu’aux études. Elles vont coûter : 10 758,46 € TTC.

 Divers

La ville passe une convention avec « Le Grand T » pour les spectacles que celui-ci programme au Théâtre de Verre  . La ville verse une contribution de 1500 €

Une convention de partenariat est signée avec la Com’Com’   du Castelbriantais pour mise à disposition du Théâtre de Verre   et de son personnel.

Au sujet du chargé de mission à la communication, Mme Bigot exprime tout le bien qu’elle pense de cet agent et du service qu’il dirige.

Eau : une consultation est lancée pour la réfection des conduites d’eau potable prévue en 2010 et 2011. Coût total des travaux : 400 000 €.

 Eglise de Béré

Les travaux à l’église de Béré sont commencés. Pour 307 000 € HT   : maçonnerie, charpente, menuiserie, ferrage, peinture, couverture, vitraux. Travaux prévus jusqu’à mai 2011. Une nouvelle chaudière sera mise en place avant la Toussaint (coût : 24 300 €).

Une bande de terrain de 195 m2 est attribuée à l’UFCV qui organise des actions d’insertion sociale, portant ainsi à 1116 m2 la surface dont dispose l’association.

Le réseau « VPN » dont nous avons déjà parlé, coûtera 8820 € par an.

La compagnie Cosmos, située à La Muloche à Châteaubriant, sera accueillie en résidence de création au Théâtre de Verre   du 5 au 7 octobre et du 2 au 5 novembre.

 La ville décorée

La Ville de Châteaubriant a été honorée mercredi 13 octobre 2010 au siège de la Caisse des Dépôts à Paris, dans le cadre du Concours National des Villes sur le thème « les ainés au cœur de nos villes et de nos territoires ». Ont été plus particulièrement remarqués : le Centre Communal d’Action Sociale et ses services, notamment le Service de Soins Infirmiers à Domicile créé en 1979.