Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Grappillages et Mée-disances > Mée-disances - novembre 2010 (1)

Mée-disances - novembre 2010 (1)

Ecrit le 3 novembre 2010

 Duralex Molex ?

De L’Humanité du 27.10 : L’équipementier américain, Molex, a une nouvelle fois bafoué tous les codes éthiques. Hier, il a annoncé sans complexe un profit de 75 millions d’euros au troisième trimestre. « Les revenus et le bénéfice par action ont atteint un record absolu en septembre (...), au travers notamment d’une organisation plus efficace qui résulte de la restructuration », exulte le PDG, Martin Slark, dans un communiqué, sans retenue. Un exercice exceptionnel qui profitera à ses actionnaires, dont les dividendes se verront augmenter de 15 %, alors que le groupe refuse de financer le plan social de son usine de Haute-Garonne, fermée en 2009, afin de se venger des plaintes déposées aux prud’hommes par des salariés contestant leur licenciement économique. « On met 300 personnes dans la merde pour pouvoir rémunérer quelques actionnaires (...). C’est parfaitement dégueulasse », s’est emporté Guy Pavan, ancien délégué CGT de l’usine de Villemur, un des 19 élus du personnel qui n’ont pas reçu fin septembre leurs indemnités mensuelles à cause de la décision de Molex.

La vice-présidente de Molex, Ana Rodriguez, a dénoncé une « approche très agressive » de la France contre l’équipementier américain.

Ndlr : c’est quoi « une approche très agressive » ?

 Journalistes cambriolés

Libération.fr du 28/10 : Après Le Monde et Le Point, Mediapart annonce à son tour avoir été victime d’un vol d’ordinateur. Des données concernant l’affaire Bettencourt ont disparu. Les faits se sont produits dans la nuit du 7 au 8 octobre, deux semaines avant les deux autres forfaits. […]

D’autres éléments suspects sont avancés par Mediapart. Ainsi, « un disque dur externe (...) contenant certaines données confidentielles (sur les actionnaires, la capitalisation de la société...) et toutes les archives de Mediapart depuis sa création » a été dérobé. De même que « deux cédéroms contenant l’intégralité des enregistrements effectués clandestinement au domicile de Liliane Bettencourt ».

La veille des vols au domicile du journaliste du Monde et dans les locaux du Point, Me Kiejman, avocat de Liliane Bettencourt, avait publiquement reproché à la juge Isabelle Prévost-Desprez d’organiser des fuites auprès de trois journalistes, citant Gérard Davet et Jacques Follerou du Monde, Hervé Gattegno du Point et les journalistes de Mediapart.

Ndlr : bizarre, vous avez dit bizarre ?...

 Guillaume Sarkozy

Un incident s’est produit à l’Assemblée Nationale impliquant Guillaume Sarkozy. Lors des questions au gouvernement, le député communiste André Gérin a brandi dans l’hémicycle une photo montrant Nicolas Sarkozy... et son frère. Les huissiers ont alors demandé à l’élu PC de leur remettre cette photo détournant une affiche électorale de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007 […]

Déjà, la semaine dernière, des sénateurs de gauche se demandaient publiquement si le but de cette reforme ne serait pas de « tuer » le système par répartition au profit d’un système par capitalisation… ce dont pourrait profiter un certain Guillaume Sarkozy.
Le frère du chef de l’Etat est le délégué général du groupe d’assurance Malakoff-Médéric, un groupe développant des produits d’épargne de retraite complémentaire privés, avec le soutien de la Caisse des Dépôts et Consignations, institution contrôlée par l’Etat.

 Génération Copé

Lepoint.fr du 28/10 : assis au premier rang d’une salle remplie à ras bord, le jeune François-Xavier Copé est tout ouïe. Le fils aîné du patron des députés UMP Jean-François Copé boit les paroles des intervenants au forum de Génération France consacré à l’éducation, qui se tient dans les murs de l’Assemblée nationale.

Mais François-Xavier n’est pas seulement venu encourager son papa, entouré pour l’occasion de Luc Ferry, de Nathalie Kosciusko-Morizet et du ministre de l’Éducation Luc Chatel. Cette fois, l’adolescent de 16 ans est venu dans le costume tout neuf de président de Génération France avenir - la branche lycéenne du club de réflexion créé par Jean-François Copé en 2006.

Il exerce cette fonction depuis le lancement du mouvement, le 20 octobre, dans un bar branché du 16e arrondissement parisien. En guise de première réunion, les jeunes recrues (âgées de 16 à 19 ans) ont eu droit à un débat sur les « Roms et la sécurité » avec, à la clé, un discours musclé de Jean-François Copé. « L’objectif de Génération France avenir est d’organiser des débats républicains. Il ne faut pas suivre simplement le point de vue du gouvernement », explique François-Xavier.

Plutôt timide au premier abord, il insiste : « Il faut un examen en fin de CM2 pour valider les savoirs fondamentaux. C’est un dernier filet pour l’élève, car au collège, les jeux sont déjà faits. » Élève en première dans un lycée public, François-Xavier Copé n’a pas participé aux manifestations contre la réforme des retraites. « Pour moi, la réforme est indispensable. Et je ne me fais pas d’illusions : la réforme aura changé presque dix fois quand je serai en âge de prendre ma retraite », lâche la progéniture du patron des députés UMP.

Et de lancer, sur le ton de la boutade : « Nous, nous allons manifester pour travailler jusqu’à 70 ans ! » Aussitôt, il reprend son sérieux et poursuit : « Mon père est un homme politique préoccupé par la jeunesse. La jeunesse, c’est l’avenir, donc il faut s’en occuper maintenant ! » Pour preuve : la création de ce mouvement lycéen qui vient s’ajouter à la branche étudiante « Génération France jeunes » dirigée par Benjamin Haddad.

Ndlr : c’est bien le fils de son père !!!

 Des policiers poussent au crime … ?

Nouvelobs.com du 258/10 : Le secrétaire général de la CGT, Bernard Thibault, dénonce « la présence de policiers en exercice camouflés sous des badges syndicaux » et l’action de « manipulateurs » qui « poussent au crime » dans les manifestations contre la réforme des retraites. Cette présence, « à Lyon et à Paris, ne fait aucun doute », selon le leader syndical : « on a vu des policiers avec des badges CGT qui se réfugient dans un hall d’immeuble, et finissent par se faire exfiltrer par des CRS ».

« Des manipulateurs s’infiltrent et poussent au crime dans des piquets de grèves, des manifestations, des occupations de ronds-points, violentent les situations en fin de manifs pour avoir des images chocs pour la télé et créer un climat de tension », ajoute Bernard Thibault.

 Retraite des députés

20minutes.fr du 28/10 : La réforme de la retraite des députés va se faire. […] a promis Bernard Accoyer, le président UMP de l’Assemblée nationale. Cette réforme aboutira « à l’alignement du dispositif sur le régime des retraites de la fonction publique avec tout ce qui va avec, en termes de durée de cotisations -40, 41,5 années jusqu’à 42-, l’augmentation des cotisations, etc. ». « Il n’y aura plus la possibilité d’avoir la retraite pleine avant 41,5 ans de mandat, alors qu’aujourd’hui, cela pouvait être le cas après 22,5 ans de mandat ».

De ce fait, les députés rentreront « complètement dans le régime normal, général et ce système sera exigeant par rapport à ce qui existe dans toutes les démocraties comparables à la nôtre ».

Mais, selon François de Rugy, député Vert, la double cotisation (qui permettait aux députés de raccourcir leur durée de cotisation), supprimée par la porte… reviendrait par la fenêtre, prenant la forme d’un « dispositif facultatif de pension vieillesse complémentaire ». A suivre, donc.


Ecrit le 10 novembre 2010

 Pays de cocagne

La Tribune.fr du 05/11 : comme le révèle l’enquête 2010 HSBC Expat Explorer, la plus grande du genre portant sur les expatriés, un expatrié sur trois résidant en France est un retraité « ce qui montre que beaucoup d’expatriés estiment que c’est la destination idéale pour vivre leurs années de retraités ».

Pas étonnant dés lors que l’Hexagone se classe particulièrement bien en terme d’intégration (2e sur 25 pays), la cuisine et la culture française valant à notre pays la 1re place dans le cœur des expatriés interrogés. Au total, tous critères confondus, la France se hisse au sixième rang des pays en termes d’attractivité pour les expatriés, derrière la Thaïlande (1er), le Canada (2e) et du Bahreïn (3e).

En revanche, si la France obtient des bonnes notes pour sa qualité de vie, beaucoup d’expatriés pointent du doigt les barrières auxquelles ils se heurtent en arrivant sur le territoire. A savoir, les complications au moment de s’installer (11e rang sur 25), les embarras pour obtenir une couverture de soins (18e rang) ou encore les difficultés à s’habituer à la culture du travail en France (15e rang)… ce qui est étonnant pour des gens qui, eux-mêmes, ne travaillent plus !

 Une politique qui ignore l’avenir

Du Cafépédagogique.net du 04/11 : « Le malaise dans l’Education nationale est profond car la préoccupation de notre ministère n’est plus la pédagogie », dit le Syndicat des inspecteurs d’académie.

Ces cadres de l’éducation nationale dénoncent la formation bâclée des enseignants et l’emploi d’enseignants peu qualifiés pour boucher les trous. « En France : un nombre de suppressions de postes tel qu’il nécessite l’appel à des ressources humaines peu qualifiées et non formées et une formation continue réduite à peau de chagrin. Où est la cohérence dans tout cela ? », écrit le SIA.

« Dans ce contexte, les Inspecteurs d’académie, chargés de porter les réformes en cours, ne peuvent plus trouver d’arguments crédibles pour expliquer le bien fondé de dispositions qui ne vont pas dans l’intérêt de l’élève, de ses apprentissages et de la qualité de l’enseignement qui lui est dû. Le malaise est profond  ».

 Hirsch gardera sa rémunération

Lexpress.fr du 05/11 : L’amendement au budget 2011 déposé par Bernard Debré, Louis Giscard d’Estaing et Nicolas Dhuicq, sous la houlette du patron des députés UMP Jean-François Copé pour sabrer la rémunération du président de l’Agence du service civique Martin Hirsch a été retiré à la demande du gouvernement.
Il visait à transférer « 160 000 euros » de crédits alloués à l’Agence du service civique à ceux dévolus au sport et ainsi « réduire à un niveau symbolique » les émoluments de l’ex-Haut commissaire aux Solidarités actives. […]

C’est une vengeance, pour punir M. Hirsch de son livre dénonçant les conflits d’intérêts dans le monde des élus et visant notamment Jean-François Copé, député et avocat-d’affaires.

Cet amendement est « inadapté », a estimé Henry Nayrou (PS), rapporteur de la commission des Finances :
« Nous sommes ici pour établir les comptes du mouvement sportif, de la jeunesse et de la vie associative, et pas pour des règlements de comptes ». « Vous arrivez avec un amendement qui relève de la cour d’école ! », a renchéri la député PCF Marie-George Buffet. Régis Juanico (PS) a, lui, dénoncé un amendement « téléguidé par M. Copé », « malveillant » et « mesquin ». 

 Le racisme ordinaire de la Police aux Frontières

Bakchih.info du 05/11 : Sihem Souid est entrée dans la police en 2006. Trois années durant, elle a travaillé à la Police aux frontières (PAF) d’Orly, où elle a assisté à des scènes choquantes. Une femme noire entièrement déshabillée pour être fouillée, des insultes proférées ; un racisme ordinaire. Dont elle a été elle-même victime.

Elle raconte ces débordements dans un livre, Omerta dans la police (le cherche midi éditeur). Combative, elle a aussi déposé une plainte contre sa hiérarchie, avec 7 autres personnes, pour discrimination. Elle a depuis changé de service.

Lundi 1er novembre, Sihem Souid a donc repris ses fonctions, au service de prévention de la police de Paris. « Ca s’est bien passé, mais une enquête disciplinaire a été diligentée à mon encontre ». En cause, la photocopie de sa carte de réquisition qui apparaît en couverture de son livre et dans un article du Nouvel Observateur. « On continue à harceler les personnes qui dénoncent des vérités. Par contre, on attend toujours que les personnes dont les pratiques sont dénoncées dans le livre soient convoquées » dit-elle.
Une huitième personne vient de déposer plainte, pour discrimination. Nul doute que cela fera réagir le ministère de l’Intérieur…

 Sans papiers ...et sans soins

Libération.fr du 5/11 : Sans complexe, les députés ont adopté plusieurs amendements entravant sérieusement l’accès aux soins des plus démunis. Parmi les mesures adoptées : l’instauration d’un droit d’entrée de 30 euros pour bénéficier de l’aide médicale d’Etat destinée aux sans-papiers.

Comment se faire soigner quand on n’a pas de papiers ? Le débat dépasse la question de l’accès aux soins pour tous, c’est aussi un problème de santé publique : restreindre l’accès au soin, et donc à la prévention, c’est multiplier les risques d’épidémies, notamment la tuberculose, comme s’en alarment de nombreux médecins.

L’aide médicale d’Etat existe depuis 1893. Pendant plus d’un siècle, elle permettait à toute personne sans ressource et résidant en France (qu’elle ait ou non des papiers) de se faire soigner gratuitement. En 1999, la couverture maladie universelle (CMU) est créée mais elle ne concerne que les Français et les étrangers en situation régulière et sans ressources. […]

Pour la droite dure « L’AME coûte cher et de plus en plus cher ». […] Pour Médecins du monde, « cette somme ne représente que 0,3% du budget de la Sécu. »

Instaurer une nouvelle barrière à l’accès aux soins des plus démunis, c’est aussi entraver le travail des associations, déplore le Secours Catholique. « C’est un nouvel obstacle à notre travail de militants de terrain : on va devoir concentrer nos efforts sur ces démarches de survie au lieu de monter des projets positifs. »

« En terme de santé publique, c’est une vraie catastrophe », disent en cœur les professionnels de santé. […]

Des fils de ministres font pire…

Lesindiscrets.com du 05/11 : Jamal Dati cause décidément bien des tracas à sa grande sœur. Il a été arrêté en Belgique en possession d’héroïne et de marijuana. L’ex-Garde des Sceaux a reconnu que son frère était « toxicomane depuis très jeune », une expérience « douloureuse » et « épuisante » qu’elle « ne souhaite à personne ».

Rachida Dati a regretté que les médias fassent « toute une histoire » des problèmes de son frère avec la justice « alors que des enfants de personnalités, de ministres, commettent des faits très graves et qu’on n’en parle pas ».

Ndlr : des noms ? L’histoire de l’affaire de viol entre les fils de Philippe de Villiers par exemple ?