Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Conseil Général, Conseil Régional > Conseil Départemental > Conseil Général : mobilité

Conseil Général : mobilité

Ecrit le 17 novembre 2010

 Mobilité

Lors de la session d’octobre, les élus du Département ont réfléchi aux moyens de « modifier nos politiques de transports et de déplacement dans un contexte social, écologique et financier difficile » a précisé Patrick Mareschal, Président du Conseil Général.

Le défi est de construire les conditions d’une mobilité en lien avec les valeurs de solidarité et de progrès portées et concrétisées par la collectivité : un modèle d’aménagement du territoire, un modèle de développement destiné à partager les richesses qu’il génère mais aussi un modèle de qualité de vie, où la possession et la frénésie de consommation ne sont pas la règle.

JPEG - 25.9 ko
Mobi

Ce cahier des charges a permis de retenir quatre axes sur lesquels travailler :

– agir sur le besoin de déplacement, notamment en confortant les villes intermédiaires : ne pas disperser les équipements (collèges par exemple) pour éviter de créer des besoins supplémentaires de transports et de services,

– proposer une offre de transport durable et adaptée en différenciant par exemple les modes de mobilité selon les territoires,

– améliorer la coordination des autorités organisatrices des transports,

– donner plus de place aux usagers et les responsabiliser sur la question de leur déplacement : s’installer loin de son emploi n’est pas un choix anodin et il implique la collectivité.

Parmi les pistes qui pourraient être engagées ultérieurement, Bernard Deniaud, Vice-président chargé de l’environnement et des voies de communication, a évoqué la réduction de la vitesse pour baisser la consommation de carburant et limiter bruits et pollution, l’interdiction des poids lourds à certaines heures et sur certains itinéraires, le partage des routes départementales avec les cyclistes et les piétons, l’arrêt de nouvelles constructions de 2x2 voies….

 En zone rurale

Usage partagé : le Conseil Général souhaite mettre en place des solutions différenciées, tenant compte de la spécificité des territoires. En zone rurale la voiture est le mode principal de transport mais des systèmes « d’usage partagé » se développent : co-voiturage, LILA à la demande, prêt de véhicules. [les agences d’intérim à Châteaubriant soulignent le rôle de Mobil-actif ].

Commerce de proximité : le Conseil Général sera attentif aux actions de renforcement des commerces des centres-villes parce que « le commerce de proximité génère 2,6 fois moins d’émissions de CO² par kg d’achats, qu’un hypermarché de périphérie ».

Modes coordonnés : différents modes de transport peuvent être utilisés par un même usager. Le Conseil Général souhaite étudier la façon d’éviter les ruptures (délais de correspondances, distance entre les différents lieux d’arrêt et de départ des transports collectifs, billets multiples) en développant des équipements (parcs-relais aux abords des gares et stations de tramway, abris-vélos, etc) et informant les usagers.

Rééquilibrage : le Conseil Général projette de veiller à un rééquilibrage des activités économiques sur le territoire départemental afin de rapprocher lieux d’emploi et lieux d’habitation. « Il conviendra que les politiques publiques facilitent l’accueil d’entreprises sur les bassins de vie déficitaires ». Ce qui nécessitera une coordination avec les collectivités territoriales : « action sur le foncier, attention particulière aux besoins des entreprises »

 Action mobilité

Le Cifor Ouest et Mobil’actif s’associent pour proposer un module de formation de 70 heures environ, sur le pays de Châteaubriant  , afin de lever des freins et obstacles aux problèmes de mobilité des personnes les plus en difficulté, qu’elles aient ou non le permis de conduire : connaissance du territoire et du réseau de transports, gestion du temps, gestion de budget, recherche de solutions individualisées.