Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Intercommunalité et diverses communes > CCSD-Com’Com’ du Secteur de Derval > CCSD - 2005-2008 > Derval - CCSD - Réunions de mai à septembre 2008

Derval - CCSD - Réunions de mai à septembre 2008

Ecrit le 4 juin 2008

 Réunion du 27 mai 2008

L’annonce est modeste : « le Président Jean Louër a été autorisé à signer un protocole permettant à la Communauté de Communes de réserver 12 ha de terrains situés dans la Zone Industrielle des Estuaires pendant 6 mois ».

C’était le 27 mai 2008. A la réunion de la Com’Com’   de Derval, on a appris que deux sociétés ont réservé une douzaine d’hectares sur la Zone Industrielle des Estuaires, à Derval, dans le but d’implanter des bâtiments de 50 000 m2 environ, découpés en une dizaine de « modules » de 5000 m2 chacun. Ceux-ci devront permettre de stocker des marchandises, voire de permettre à des routiers d’y rentrer leur camion et d’y passer la nuit en toute sécurité. Une quinzaine d’emplois pourraient être créés, par module, emplois non qualifiés accessibles à des femmes. Le terrain est donc réservé pour 6 mois, en attendant que les deux sociétés puissent réunir les fonds nécessaires.

La plus rapide l’emportera !


Ecrit le 9 juillet 2008

 Un nouveau logo pour la CCSD  

La CCSD   (Com’Com’   du Secteur de Derval) s’est réunie le 24 juin 2008. Elle a constitué diverses commissions : appels d’offres, évaluation des transferts, zone de développement de l’éolien, mobilité, etc. Pas facile ! Les élus s’aperçoivent de l’immensité des charges qui pèsent sur eux, du moins quand ils veulent assumer correctement leurs responsabilités !

La CCSD   a décidé par ailleurs de modifier son identité visuelle. Le logo actuel est en effet tristounet aussi bien dans son
graphisme que
dans ses couleurs. L’agence Pictogramme de St Nazaire est retenue pour un montant de 2790 € HT  .

La CCSD   a décidé également de se
doter d’une plaquette culturelle qui sera éditée à 2000 exemplaires et diffusée à partir de la dernière semaine d’août..

L’agence Zoan de Lusanger a été retenue pour un coût de 1940 € HT  .
Cette agence a notamment réalisé le logo du 60e anniversaire de la justice des mineurs. http://www.zoan.fr

 Graines d’automne

Le festival de Nozay s’étend de plus en plus du côté de Derval où des associations souhaitent accueillir des veillées. Les écoles ont été sollicitées dans le cadre de projets intergénération. La Com’Com’   de Derval attribue une subvention de 1200 €

 Expan … sion

L’accueil périscolaire de Sion-les-Mines doit faire face à une augmentation très sensible de son activité : 1269 heures-enfants en 2006 et 2105 heures en 2007, soit + 66 %. Une enquête auprès des famille laisse prévoir jusqu’à 24 enfants sur certains créneaux horaires, dans le nouveau local d’accueil dont la capoacité peut atteindre 35 enfants.

Le Conseil Communautaire, qui avait voté 10 000 €, accorde une rallonge de 5000 €.


Ecrit le 10 septembre 2008

 Faut pas le dire !

Mardi 2 septembre 2008 avait lieu une réunion publique de la Com’Com’   de Derval (CCD), sous la direction de Jean Louër, maire de Derval. Qu’est-ce que ça veut dire … publique ?

La Com’Com’   de Derval a un nouveau logo. Bien beau ma foi mais … faut pas le dire ! Faut pas le dire ! Journalistes attendez-qu’on vous y autorise !

La Com’Com’   de Derval vient de lancer sa plaquette culturelle, bien belle ma foi, une mise en page moderne, avec des couleurs vives mais … faut pas le dire ! Faut pas le dire ! Journalistes attendez-qu’on vous y autorise !

La presse est-elle donc « aux ordres » ? Priée de répercuter l’information officielle ? Institutionnelle ? Calibrée ? Aseptisée ? Et de se taire sur le reste ? Un logo, une plaquette culturelle sont-ils des informations confidentielles pouvant mettre en péril le bon fonctionnement de la CCSD   ? On se le demande !

Qu’y avait-il d’autre dans cette réunion ? Rien de fondamental, à part peut-être le budget supplémentaire : la presse n’en avait pas copie, les citoyens présents non plus.

Les élus gardent frileusement les informations et l’absence de micro fait qu’on n’entend pas grand chose. C’est la démocratie du secret. Ce n’est pas sain !

BP