Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Presse, radio, télé, médias > Journaux (04) - A quoi sert la presse ? Diffamation

Journaux (04) - A quoi sert la presse ? Diffamation

Ecrit le 14 février 2007

 A quoi sert la presse dans le Pays de Châteaubriant  

Oui, à quoi sert la presse ? Quel rôle veut-on lui faire jouer dans ce Pays de Châteaubriant   ? Quelles informations est-elle censée transmettre à ses lecteurs ?

La réponse est claire : la presse doit-trans-mettre-la-vérité-o-ffi-cielle ! L’autre vérité, elle n’a pas à la connaître.

La vérité officielle, c’est celle qui est écrite dans les dossiers [officiels] remis lors des réunions du Conseil Municipal de Châteaubriant, de la Communauté de Communes du Castelbriantais et du Pays de Châteaubriant  . Vous savez, ces fameux dossiers que l’on lit, que l’on lit, que l’on lit.

Non, c’est vrai, vous ne savez pas : il y a belle lurette qu’il ne vient plus personne à ces réunions (ou alors si peu !).

Si on veut savoir quelque chose, il faut attendre que quelque élu, courageusement, se risque à poser une question. A laquelle, d’ailleurs, il n’a généralement pas de réponse en séance publique.

« Mais vous savez, les maires discutent en réunion de bureau de la Com’Com’   » dit Stéphane Adnot, secrétaire général.

Peut-être, cher ami, mais tout est fait pour que, en séance publique, tout le monde la boucle ! Et on lit, et on lit, et on lit des délibérations pleines de poésie, du genre : « le coût du service pour un litre de déchets collectés est obtenu par la différence entre l’ensemble des charges liées au fonctionnement de l’année N-1 et l’ensemble des recettes de valorisation des déchets triés de l’année N-1 rapportée au tonnage collecté dans l’année N-1 » [et encore, là, c’est simple !]

Ceci n’est pas sans provoquer un effarement des journalistes présents qui, à dire vrai, voudraient bien foutre le camp plutôt que de perdre leur temps.

Oui mais, s’ils s’en vont, c’est donner toute satisfaction aux zautorités qui, justement, n’attendent que ce départ !

C’est cornélien !


Note du 18 février :

 Le rôle de la presse pose de plus en plus de questions.

« L’enquête annuelle que vient de réaliser TNS-Sofres pour La Croix est, à cet égard, sans appel : la moitié seulement des Français pensent que les choses se sont passées comme on le leur raconte dans les journaux ou à la télévision et les deux tiers jugent que les journalistes ne sont pas indépendants des pouvoirs politiques ou économiques ». est-il écrit dans l’édito du Monde du 17 février 2007.

Un autre article du même journal parle du discrédit qui frappe les journalistes et éditorialistes : « le discrédit qui touchait les responsables politiques a donc atteint les médias eux-mêmes et l’irruption d’Internet a fait le reste. Les journalistes ne sont pas insensibles à cette critique qui les touche désormais de plein fouet (...) les citoyens ont le sentiment que les journalistes et les politiques se sont mis en boucle pour ne parler que de choses qui les intéressent, eux. »


Note du 29 novembre 2008

 Diffamation : le comportement de la police

 Celui qui tousse, le slip sur les talons

Un journaliste arrêté manu militari : http://www.liberation.fr/medias/0101269634-un-ex-pdg-de-liberation-brutalement-interpelle-a-son-domicile

http://www.maitre-eolas.fr/2008/11/29/1227-reportage-de-terrain