Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Chômage, emploi > Crise 2008 à 2015 > Chine, Bolivie : + 20 % de salaires

Chine, Bolivie : + 20 % de salaires

Ecrit le 12 janvier 2011

 Chine : le salaire minimum augmenté de 20 %

Les autorités de Pékin ont annoncé mercredi 29 décembre que le salaire minimum dans la capitale chinoise allait être majoré de 20%, alors que les prix des produits alimentaires et de l’immobilier flambent et que l’écart entre riches et pauvres s’accroît. Le salaire minimum à Pékin est ainsi porté de 960 yuans (110 euros) à 1.160 yuans (133 euros), depuis le 1er janvier 2011. Pékin avait déjà procédé à une hausse similaire en juillet. Ce nouveau « coup de pouce » intervient alors que l’inflation peine à être contenue par les autorités, à 5,1% en novembre, un niveau atteint pour la première fois depuis plus de deux ans.

L’Europe demande l’aide de la Chine !

Novembre 2011 - l’Europe riche demande l’aide de la Chine !

 Bolivie : + 20 % aussi

En Bolivie, le Président Evo Morales a mis fin aux subventions versées aux compagnies pétrolières : 380 millions de dollars annuels, s’évaporant pour moitié en contrebande. Mais du coup, le carburant a augmenté de 73 % à 83 % à la pompe, entraînant une hausse des produits alimentaires, d’où une importante mobilisation sociale dans le pays. Evo Morales a donc annoncé une hausse des salaires de 20 % dans « la police, l’armée, la santé et l’éducation », la création d’une « assurance agricole » pour les paysans pauvres, l’investissement de 300 000 dollars dans de nouvelles infrastructures d’eau dans les campagnes et une intervention de l’Etat pour garantir certains prix alimentaires comme ceux du maïs.