Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Condition ouvrière et/ou salariale > Bonne fête : vous êtes licencié !

Bonne fête : vous êtes licencié !

Ecrit le 5 janvier 2011

Un conte de Noël venu d’ailleurs

Un joli conte de Noël comme on les aime, narré par le Huffington Post. Le 30 novembre dernier, les employés américains de notre Big Pharma tricolore, Sanofi-Aventis, ont reçu un courriel leur souhaitant un joyeux Thanksgiving. Charmante attention. Le message leur demandait aussi de vérifier leur courrier électronique le mardi 2 décembre. Bingo ! Ce matin là, le géant pharmaceutique a effectivement envoyé un mail à l’ensemble de ses salariés, contenant un numéro de téléphone et un horaire d’appel.

Ceux qui avaient été invités à appeler entre 8h et 8h30, ont été informés qu’ils conservaient leur emploi. En revanche, les 1700 employés qui ont décroché leur téléphone après 8h30 ont été moins chanceux : ils ont été licenciés par une voix préalablement enregistrée, avec effet immédiat, sans autre explication... Dans la foulée, un sous-traitant mandaté par Sanofi-Aventis se pointait au domicile des heureux élus, pour récupérer les objets appartenant à la boite : voiture, ordinateur...
« La façon dont ils ont fait cela a été si brutale et inhumaine », a déclaré une salariée au HuffPost. « Chaque salarié est affecté d’un numéro, quand on commence à travailler là-bas [...] C’est ce que j’ai ressenti ce jour-là. J’étais un numéro, pas un être humain avec des sentiments ». Encore une salariée qui n’a pas conscience des richesses de la modernité !

Jack Cox, directeur de la communication de Sanofi-Aventis, a reconnu que sa méthode de licenciement... « n’était pas idéale » ! Mais « il n’y avait pas d’autre moyen de prévenir les salariés rapidement et de manière cohérente ». Y a pas à dire, le management, ça ne s’improvise pas.

Sanofi-Aventis a réalisé 5,6 milliards de bénéfices en 2009. Les résultats 2010 devraient être du même tonneau. Le géant pharmaceutique a en outre distribué 3,1 milliards de dividendes à ses actionnaires et en prévoit 3,5 pour 2012. La firme est en pointe dans le secteur des ... antidépresseurs. Histoire de faire passer la pilule. Il faut ce qu’il faut !

(Article emprunté au site
« Les mots ont un sens »)