Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Presse, radio, télé, médias > Ouest-France achète l’Eclaireur et liquide Presse-Océan

Ouest-France achète l’Eclaireur et liquide Presse-Océan

Ecrit le 5 septembre 2007

 Ouest-France achète L’Eclaireur

L’Eclaireur n’a pas eu le temps de l’annoncer : les journalistes locaux ne l’ont appris que le 29 août vers 16 h. Après avoir acheté Presse-Océan en décembre 2005, le groupe PubliHebdos (Ouest-France) rachète 14 journaux de Normandie et Pays de Loire (dont fait partie l’Eclaireur) et envisage aussi le rachat de La Marne (Meaux) et du Journal de Vitré.

Ouest-France

Le groupe Sipa Ouest-France possède ainsi 56 journaux, représentant 29 % de la presse hebdo nationale. Il a également cinq quotidiens régionaux, des parts dans trois télévisions locales (à Nantes, Rennes et Angers), un réseau de radio (Hitwest) et affiche une présence soutenue sur Internet, via les sites Ouest-France.fr et maville.com.

N’y a -t-il pas là un risque d’uniformisation de l’offre de lecture, de réduction des emplois et d’une perte de crédibilité des rédactions ? Le pluralisme de la presse, à la mode Ouest-France, c’est « un même propriétaire pour différents journaux ». Il n’y aura plus que La Mée, à Châteaubriant, pour faire entendre une voix différente ....

Le groupe Ouest-France parle de “proximité géographique et aussi affective” car ses hebdos “tissent le lien entre les personnes et les communautés locales”. Ca transpire la poésie du sermon dominical. L’empire ainsi constitué permet “à chacun de se reconnaître dans une communauté humaine”. Et à OF de verrouiller un peu plus l’info et le marché publicitaire !


Ecrit le 30 avril 2008

 Hutinesqueries

Le 10 décembre 2005, en rachetant les journaux Presse-Océan-L’Éclair (Nantes), Le Courrier de l’Ouest (Angers), Le Maine libre (Le Mans) et leurs filiales (dont Vendée-Matin), mis en vente par le groupe Dassault, François Régis Hutin indiquait « l’objectif premier est de garantir le pluralisme de l’information dans l’Ouest, par le sauvetage des entreprises et le maintien de leur indépendance éditoriale » (…).

« La priorité est, pour nous, un devoir, celui de contribuer à informer librement les populations de l’Ouest et, singulièrement, les habitants des Pays de la Loire. Cette priorité, c’est l’information telle que nous la concevons : honnête, rigoureuse, indépendante, respectueuse des personnes et des institutions. Telles sont les raisons d’être d’un journal ».

Aux personnels, les administrateurs de l’Association pour le soutien des principes de la démocratie humaniste et cogérants de Sipa-Ouest-France disaient : « Nous n’achetons pas vos titres pour les revendre demain. L’incertitude en ce domaine doit cesser. Encore faut-il que chacune des entreprises concernées, que chaque membre du personnel poursuive les efforts nécessaires et coopère loyalement aux réorganisations indispensables pour la meilleure sécurité de tous, pour la meilleure information des citoyens et pour la bonne marche de notre démocratie dans l’Ouest. C’est dans la confiance que nous viendrons à votre rencontre ».

 Presse-Océan va fermer

Eh bien voilà. Ils ont tenu parole. Ils n’ont pas vendu Vendée-Matin, ils vont simplement supprimer le journal au 30 juin prochain (soit 20 salariés dont 18 journalistes). Quant à Presse-Océan il va se concentrer sur Nantes et St Nazaire, ce qui signifie que les rédactions d’Ancenis et Châteaubriant vont fermer.

La disparition de ces rédactions, en réduisant le nombre de « regards » indépendants sur la situation locale, est un coup dur porté à la liberté de la presse et à la démocratie.

A propos de Vendée-matin,lire Acrimed

 Le Monde en grève

Lundi 14 avril 2008, le journal Le Monde a connu sa première grève pour un conflit interne depuis sa création en 1944. Les salariés, à plus de 80 %, protestent contre la suppression de 129 postes (dont le quart de la rédaction) et la vente de plusieurs filiales comme : Les Cahiers du Cinéma, Fleurus-Presse, etc

La crise au journal Le Monde s’inscrit dans un sombre tableau d’ensemble pour la presse française, qui a vu sa diffusion baisser en 2007 face notamment à la concurrence des journaux gratuits (payés par la publicité) et d’internet.

 Et le Figaro

Au Figaro, 60 à 60 suppressions de postes, dont 40 journalistes. « Au cours des neuf derniers mois, ce ne sont pas moins de 28 rédactions différentes, en France, qui ont été contraintes de se mettre en grève, dont huit en presse quotidienne régionale et huit en presse magazine », affirme l’Union syndicale des journalistes CFDT (USJ-CFDT) en ajoutant
« Aujourd’hui, très clairement, c’est l’emploi, le pluralisme des sources et la qualité de l’information qui sont mises en cause ». L’USJ-CFDT, souligne que, pour plusieurs des rédactions qui ont cessé le travail, il s’agissait de « la première grève depuis des décennies » .

 Bras croisés

Mercredi 23 avril 2008 les journalistes ont fait la grève à la sortie du Conseil des Ministres, parce que les services de la Présidence voulaient les parquer loin des ministres.

Eh bien ils sont restés, loin, caméra et micros au pied !


Ecrit le 24 septembre 2008

 Jean Pierre Houssin

Jean Pierre Hou

Le Comité de la Foire a remercié ses fidèles serviteurs à commencer par Jean Pierre Houssin (voir photo) qui, chaque année, a arpenté les allées de la foire, avec son appareil photo et son cahier, attentif aux témoignages et infos des uns et des autres. Un modèle de conscience professionnelle.

Cette année, retraité, on l’a vu se promener tranquillement le nez au vent et les mains croisées dans le dos. Une retraite bien méritée !


Ecrit le 24 décembre 2008

 Evolutions dans la presse locale

Le bureau de Presse-Océan va fermer au n°33 rue Pasteur à Châteaubriant : le journal sera fait désormais à Nantes. On ne sait pas trop s’il restera, ou non, quelques correspondants à Châteaubriant.

C’est évidemment une perte pour la pluralité de l’information : un regard différent qui disparaît.

Ouest-France va changer de présentation : même format mais 6 colonnes au lieu de 7, écriture plus grosse. Les articles devront être plus courts.

L’Eclaireur, né le 18 décembre 1948, vient de fêter son 60e anniversaire et de changer de rédacteur en chef : après Christophe Lusseau et Pierre-Yves Lange, ce fut Anne Cesbron et maintenant Manuel Rodriguez.

La Mée fêtera son 37e anniversaire en janvier.

Il est interdit de photographier les policiers ? Deux photographes de l’AFP l’ont constaté le 16 déc. à Lyon. L’intersyndicale (CFDT, CGC, FO, SAJ-Unsa, SNJ, CGT et Sud) et la société des journalistes (SDJ) de l’Agence France Presse ont protesté. Pour eux, il s’agit d’un « acte de censure intolérable dans une démocratie » et d’une « atteinte grave à notre mission et au droit à l’information pour tous les citoyens ». Le communiqué estime que ce triste épisode « n’est que le reflet d’une volonté, au plus haut niveau, d’étouffer les mouvements sociaux et leur retransmission dans les médias. »


Ecrit le 7 janvier 2009

 Hère à Ré : la fourche a langué

Eh oui, La Mée du 24 décembre a fait une erreur (partielle) en ce qui concerne la presse locale. Oui, Ouest-France a toujours une rédaction à Châteaubriant, oui il y aura toujours des pages spéciales Châteaubriant et Ancenis, oui le format actuel sera conservé.
Mais le journal sera imprimé sur 6 colonnes au lieu de sept. Avec des caractères plus gros. De ce fait les articles principaux auront sans doute la même longueur, mais moins de mots. En quelque sorte ils seront aussi longs mais plus courts ! Comprenne qui pourra !