Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Transports, routes, SNCF > Lila : bilans et réclamations

Lila : bilans et réclamations


Ecrit le 7 mars 2007

 Quel beau bilan : : progression de 40 %

Lila : liaisons internes en Loire-Atlantique. Le réseau a été lancé le 1er septembre 2006 et un bilan a été dressé au bout de six mois. La progression des utilisateurs est de l’ordre de 40 % « Et ce n’est sans doute pas fini » disent Patrick Mareschal et Yves Daniel en considérant la progression régulière : + 10 % en septembre 2006, + 18 % en octobre, + 25 % en novembre et décembre. Que ce soit pour les tickets à l’unité ou les abonnements :

JPEG - 33.4 ko
Bilan sept2006-mars

La progression est beaucoup plus forte dans les zones rurales mal desservies précédemment :

En revanche le Castel-bus, bien qu’il soit à un euro, attire peu de clients : 443 tickets en six mois 2005 et 441 sur la même période de 2006.

Le tarif unique à 2 € est un attrait sur les longs voyages, un atout pour
la fidélisation des voyageurs.

Autre satisfaction pour Lila : dans les secteurs où le Conseil Général a renforcé l’offre en termes de fréquences, d’itinéraires et de plages de fonctionnement, le succès est au rendez-vous.

La correspondance gratuite avec les réseaux de Nantes-Métropole est appréciable.

Mais ce qui est encore peu connu : les particuliers peuvent emprunter pour leurs déplacements l’un des circuits scolaires existants, en payant le demi-tarif du réseau Lila. L’accès se fait toutefois sous condition de places disponibles : se renseigner auprès du syndicat de transport scolaire du territoire concerné.

Nul doute que la fréquentation des cars sera augmentée lorsque Châteaubriant sera dotée d’une « centrale de mobilité » : la préparation est en cours du côté du Conseil Général.


Ecrit le 17 septembre 2008

 Lila : réclamez !

Le stand du Conseil Général organise des rencontres   ouvertes à tous. L’une d’elles permettait aux habitants de s’exprimer sur le réseau Lila : Lila scolaire, Lila lignes régulières, Lila à la demande, Lila Mobil’Actif. Yves Daniel et Isabelle Dunay étaient là pour les entendre. « Lila c’est super ! » ont dit un certain nombre de gens satisfaits du prix (2 € le trrajet de 2 heures et même 1 € en empruntant les transports scolaires). Il y a eu cependant des observations et des regrets : « Lila ne passe pas chez moi » - « Les points d’arrêt sont mal positionnés » - « la nuit on ne voit pas les enfants, il faudrait leur faire porter une brassière réfléchissante » « Certains jours nous sommes trop nombreux, le chauffeur ne peut nous emmener tous » …. Bien sûr ce n’étaient là que des cas individuels. Mme Dunay a pris note, une réponse sera apportée.

« N’hésitez pas à réclamer ! Cela nous aide à mieux cerner les besoins » a dit Yves Daniel. D’ores et déjà des améliorations ont été apportées avec doublement du nombre de cars à certaines heures (mais la difficulté est de trouver des chauffeurs à temps partiel), couleur jaune des cars pour augmenter la sécurité, étude des arrêts dans les communes avec les délégués communaux….

Lila a trouvé 50 000 nouveaux usagers par mois. L’augmentation du nombre de voyages a permis d’économiser 133 tonnes de CO² et 688 tonnes d’équivalent pétrole par mois.


Ecrit le 8 avril 2009

 Accessibilité : le CG commencera par Châteaubriant

Le Conseil Général de Loire-Atlantique a réalisé un diagnostic du niveau d’accessibilité de son réseau de transport, pour les personnes ayant des déficiences motrices (fauteuil roulant, difficultés à marcher), auditives, visuelles ou intellectuelles - mais aussi pour les personnes de petite taille, les femmes avec poussette ou avec bagages encombrants. Un schéma directeur a été élaboré sur 174 communes hors des agglomérations de Nantes et St Nazaire et les décisions suivantes ont été prises :
– Améliorer les points d’arrêt (repérage, identification, visibilté)
– Développer le service « Lila à la demande »
– Améliorer le parc de véhicules roulants (véhicules à plancher bas, aménagement pour fauteuil roulant)

48 pôles de correspondance ont été retenus - ils auront : aménagement d’un quai, d’un espace d’accueil et de dépose des utilisateurs. Adaptation des informations pour tous. Ces 48 pôles seront aménagés d’ici 2015 avec priorités pour Abbaretz, Casson, Châteaubriant, Issé ; Nort sur Erdre, Nozay.

Les personnes ayant des difficultés particulières seront prises chez elles et amenées au pôle le plus près. Par exemple, une personne habitant Plessé et souhaitant se rendre à Nantes sera prise en charge chez elle et amenée au pôle de correspondance de Blain où elle pourra prendre le véhicule accessible sur la ligne à destination de Nantes.


Ecrit le 17 mars 2010

 Gratuité des transports Lila :

En 2008, première année de la mise en œuvre, 3650 cartes gratuites valables un an ont été distribuées dont 49 % à des demandeurs d’emploi, 24 % à des personnes handicapées et 19 % à des bénéficiaires du RMI. En 2009, 3770 cartes ont été distribuées (dont 650 renouvelées), ce qui porte le nombre de bénéficiaires à 6770.

Mais les difficultés économiques actuelles contraignent certaines entreprises à appliquer du chômage partiel. Le Conseil Général a donc décidé d’accorder des cartes gratuites, pour 6 mois, sous certaines conditions de ressources. Les demandes doivent passer par les entreprises.

 Gilets jaunes

Le Conseil Général multiplie les actions en faveur de la sécurité des élèves utilisant les transports scolaires. Après avoir travaillé à la sécurisation des points d’arrêt, à la visibilité des véhicules grâce à leur peinture jaune retro-réfléchissante, le Conseil Général a décidé d’un effort sur la visibilité des élèves eux-mêmes. Pour être protégés et ne pas risquer leur vie, ils doivent être parfaitement visibles des automobilistes.

En octobre dernier, le Conseil Général distribuait 29 000 gilets jaunes aux collégiens et lycéens du département. Coût total de cette commande : 66 000 euros.

Pour la rentrée prochaine, septembre 2010, le Conseil Général généralisera le dispositif gilet jaune pour les élèves de maternelles et primaire du département. 8 500 enfants sont concernés. Ainsi 18 000 gilets devront être commandés : 9 500 pour les futurs élèves de sixièmes et 8 500 de deux tailles différentes pour les maternelles et primaires.

Convaincue à la fois de l’intérêt d’une mesure qui renforce la visibilité des jeunes, et pas seulement la nuit, et du rôle incontournable joué par les personnels de conduite pour accompagner la démarche, la FNTV 44 (Fédération Nationale des Transports de Voyageurs) soutient fortement cette initiative   et a fait apposer le panneau ci-contre dans les bus,
en rappelant aux conducteurs et aux parents), le rôle qu’ils ont à jouer.