Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Pays (international) > Vers une troisième guerre mondiale

Vers une troisième guerre mondiale

Ecrit le 19 janvier 2011

 Les peuples délaissés

Les Peuples du monde auraient ils décidé d’en finir avec des gouvernements corrompus depuis trop longtemps ? Sont-ils en train de renverser l’ordre mondial établi depuis trop d’années et de créer ainsi un nouvel ordre mondial ? Aux quatre coins du globe depuis quelques temps, les peuples envahissent les pavés et autres rues boueuses pour crier à qui veut les entendre leur mécontentement face à des gouvernements restés trop longtemps sourds à leurs appels. Que se passe-t-il pour que ces peuples émettent ainsi la volonté de tout renverser ?

 Tunisie, Algérie

En Tunisie, après le suicide de Mohamed Bouazizi, après une centaine de morts, le pays a chassé le dictateur. La situation ne va cependant pas s’améliorer d’un coup de baguette magique : les puissances de l’argent ne vont pas tarder à reprendre le pouvoir. Comme toujours.

En Algérie, depuis le 03 Janvier, la grogne s’est aussi emparée de la population locale. Un combat pour la vie, un combat pour la survie. A l’origine de ce mouvement, une augmentation soudaine et importante des produits de première nécessité, ajoutée à un sentiment de mépris du gouvernement. Un mouvement qui très vite a viré à l’émeute nationale, en raison notamment du silence du gouvernement et des médias gouvernementaux. Un peuple qui se sent délaissé, livré à lui même, dans un contexte économique et social morose auquel il faut ajouter un taux de chômage crevant le plafond notamment dans un pays où 75% de la population à moins de 30 ans.

Face à la grogne des émeutiers, le gouvernement algérien, dans sa grande clémence, a accepté de baisser de 41% les charges imposées aux importateurs, producteurs et distributeurs d’huile et de sucre, mais à titre temporaire seulement. En même temps, il envoyait des forces anti émeutes contre les ouvriers de Rouïba pour tenter d’enrayer le mouvement des 50 000 ouvriers grévistes, demandant une augmentation de leur salaire mensuel, et l’abolition du système des retraites voulu par le premier ministre Ahmed Ouyahia.

Des affrontements unissant toutes les classes sociales, ont déjà engendré des morts et plusieurs dizaines, voire centaines de blessés à travers le pays. Des chiffres très officiels, mais qu’en est il des chiffres réels cachés aux peuples du monde ? La colère est pour le moins inédite en terre algérienne, et comme en Tunisie, personne n’est pour le moment en mesure de dire ou prédire l’issue de ce mouvement. « Des émeutes de la faim », montrent clairement les limites d’une politique restrictive, dans un contexte économique mondial difficile.

Dans le monde, l’actualité des derniers mois de 2010 et de ce début d’année 2011, aura été marquée par des mouvements de colère de grande ampleur, contre des gouvernements tantôt démunis, tantôt sourds, tantôt aux abonnés absents. Les populations, trop longtemps résignées, se lassent de voir leur niveau de vie fondre comme neige au soleil, et leurs projets d’avenir tués dans l’œuf.

 Grèce, Espagne, Bolivie, Thaïlande

En septembre dernier, le peuple espagnol, touché par un taux de chômage catastrophique, et un niveau de vie en chute libre, a battu le pavé, pour montrer sa désapprobation envers une mesure du gouvernement Zapatero qui prévoyait une diminution des indemnités de licenciement. Une pilule dure à avaler pour un peuple déjà fortement démuni. Un pays dont le taux de chômage est un record européen.

D’autres mouvements ont eu lieu par exemple en Grèce, dans un pays au bord de la faillite. Ou en Chine où pour la première fois dans l’Histoire du pays, les travailleurs demandaient plus de droits. Le gouvernement chinois a dû accepter une hausse des salaires de 20 %.

En Bolivie, les hausses de prix sur les denrées de base, dans ce pays où 60% de la population vit dans la pauvreté, ont provoqué de puissantes manifestations. Au point que le Président Morales a dû prendre des mesures d’urgence, comme une hausse des salaires de 20 %.

La colère ou la Bourse
Le risque d’exaspération de la population est le seul qui ne figure dans aucune des études prospectives concernant les pays du G7 en 2011. Nous lisons partout quelque chose qui ressemble à : « ce sera tout pareil qu’en 2010 mais le CAC 40 devrait rattraper son retard sur Francfort et Wall Street » écrit Philippe Béchade dans « la chronique-agora ».

Dimanche 9 janvier 2011 c’est la Thaïlande qui était en ébullition : environ 30 000 « chemises rouges » ont manifesté à Bangkok, en Thaïlande, pour demander la démission du gouvernement et des élections. Il s’agissait de leur rassemblement le plus important depuis la crise du printemps, qui avait fait plus de 90 morts. Un millier de policiers étaient déployés dans la capitale, alors que les « rouges » marchaient dans le calme, en chantant et un tenant des banderoles prônant la non-violence. Ils ont annoncé qu’ils défileraient désormais deux fois par mois. L’état d’urgence, qui interdisait les rassemblements de plus de 5 personnes, a été levé le 22 décembre dernier.

 Une troisième guerre mondiale

Le monde tel que nous le connaissons connait une crise sans précédent. Un véritable fossé s’est creusé au fil du temps entre des gouvernements n’ayant de cesse que de vouloir s’enrichir, et des peuples dont l’asservissement n’est plus un vain mot. Des peuples qui aujourd’hui agonisent pour pouvoir faire vivre ou tout simplement survivre leur famille.

Allons-nous vers une troisième guerre mondiale ? une guerre aux allures de guerre civile mondiale ?

Sources :
- http://www.lepost.fr/article/2011/01/09/2364933_les-populaces-mondiale-se-soulevent-vers-une-troisieme-guerre-mondiale.html
- http://www.la-chronique-agora.com/articles/20110111-3314.html