Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Aides pour les nuls > Sarkozy piraté, Derval parasité, La Mée hackée

Sarkozy piraté, Derval parasité, La Mée hackée

Ecrit le 2 février 2011

 La révolution par internet

L’information joue un rôle toujours important dans la diffusion des émotions et des événements. C’est pourquoi la presse est très contrôlée (sinon en principe, du moins en fait par l’intermédiaire des puissances d’argent). Les radios libres ont longtemps été réprimées en France. Les télévisions sont souvent « aux ordres ». On a vu alors l’irruption d’un autre mode de communication : internet. Les pouvoirs s’en méfient énormément. C’était le cas notamment en Tunisie où sévissait la censure (appelée Ammar 404) et où les autorités manipulaient les tentatives de découverte des mots de passe des comptes tunisiens sur différents sites web : un robot permettait d’enregistrer l’adresse électronique et le mot de passe que les utilisateurs écrivaient en se connectant.

Cependant, c’est grâce à Facebook que le geste de Mohamed Bouazizi a circulé et a mis le feu à la Tunisie. C’est grâce à Facebook qu’ont été connues les vidéos tournées à l’hôpital de Kasserine, avec des corps atteints par balles à la tête, et la panique dans l’établissement débordé par l’afflux de victimes. Internet n’a pas fait la révolution tunisienne mais il a aidé à la prise de conscience qui a débouché sur l’action collective.

En Egypte les autorités l’ont compris : internet est devenu inaccessible.

 Sarkozy piraté

A part ça, Internet n’est pas d’une sécurité absolue ! Il faut prendre des précautions pour ne pas être piraté. Sarkozy en a fait les frais. Pour l’instant, la page officielle du Président de la République totalise deux piratages en l’espace de seulement quelques jours.

Le premier détournement du compte Facebook de Nicolas Sarkozy remonte à dimanche 23 janvier. Celui-ci fut bref : « Chers Compatriotes, compte tenu des circonstances exceptionnelles que connat notre pays, j’ai dcid en mon me et conscience de ne pas me reprsenter l’issue de mon premier mandat en 2012 » (fautes de frappe d’origine !). La faille de sécurité a été vite corrigée mais la leçon n’a pas été retenue puisque, le 25 février, un autre piratage a eu lieu : le nouveau message renvoyait sur une page Facebook invitant au « pot de départ de Nicolas Sarkozy » le 6 mai 2012, date de la fin de son mandat. Une page créée de longue date et rassemblant plus de 200.000 personnes.

 Derval : parasité

Dans notre région, une dizaine de sites associatifs ont été « hackés » au mois de janvier, par défaut de sécurité. Par ailleurs des sites internet de communes sont « colonisés » par des liens parasites. C’est le cas des sites de la Com’Com’   de Derval. Celui de St Vincent des Landes, par exemple, comporte à chaque page 22 liens renvoyant vers un site américain. En multipliant par le nombre de pages, cela fait environ 400 liens parasites ! Même chose pour Sion-les-Mines, Jans, etc. Cela correspond d’ailleurs à une mise en garde ministérielle sur : « l’injection de données ». Lire ici :
http://www.certa.ssi.gouv.fr/site/CERTA-2004-INF-001/index.html

 Rougé : pas propre

La commune de Rougé a fait faire son site internet mais son adresse mairie-rouge.fr ne lui appartient pas en propre : elle renvoie systématiquement à une entreprise locale dénommée « grands-cardinaux ». C’est gênant (pour ne pas dire plus)... (1)

 La Mée hackée

Le 29 janvier 2011, la Mée a été « hackée », victime d’un pirate qui a trouvé une faille chez l’hébergeur et, de là, a pu injecter des fichiers malveillants chez presque tous ses clients. Réparer la chose a été très long à faire pour l’hébergeur ... et pour La Mée.
Cela explique donc pourquoi, maintenant, il va falloir une bonne semaine pour mettre les derniers textes en ligne.

En attendant que les dégâts soient réparés, voici un poème, à la manière de Pierre Corneille :

ô rage, ô désespoir, ô hacker ennemi
N’ai-je donc tant bossé que pour cette infamie ?
Et ne suis-je blanchie dans les travaux webés
Que pour voir en un jour effacer mes dossiers ?
Mon bras qu’avec respect Châteaubriant suscite,
Mon bras, qui tant de fois a enrichi ce site,
Tant de fois affermi les chiffres de son audience,
Trahit donc ma querelle, marque son impuissance ?
ô cruel souvenir de mon travail passé !
Œuvre de tant de jours en un jour piratée !
Nouvelle indignité fatale à mon bonheur !
Précipice élevé d’où tombe mon honneur !
Faut-il chez l’hébergeur voir perturber mon compte,
Et mourir sans vengeance, ou vivre dans la honte ?« (d’après »Le Site".,, de Pierre Corneille)

Pour avoir une idée de l’ampleur de l’attaque, voir ici une liste de sites « hackés » le 29 janvier 2011, sachant que certains d’entre eux ont été hackés trois fois en un après-midi et attaqués de nouveau deux jours plus tard ! La liste comporte 50 fois 25 noms

Ces attaques sont le fit de « petits malins » qui veulent prouver au monde qu’il sont plus malins que tout le monde !


Ecrit le 11 janvier 2012

 Les Hackés du Jour de l’an

Dans la nuit de la St Sylvestre, deux sites de Châteaubriant ont été hackés : celui de FO-Pompiers et celui de l’Académie du Châteaubriant. Comme quoi ces sites peuvent jouer dans la cour des « grands » comme le site du Sénat, le site de la Grande Mosquée de Paris, le site d’une députée UMP, le site de l’ONU et, dans un passé plus lointain (deux mois), le site de Charlie Hebdo, le réseau internet palestinien, la maison de l’emploi de Châteaubriant et diverses préfectures. Rassurez-vous, pour les sites de FO-Pompiers et de l’Académie du Châteaubriant, tout a été réparé dans la nuit et l’hébergeur a été avisé.

 Virus Ramnit

Les internautes reçoivent assez souvent des messages les informant de la « découverte » d’un virus. Ce sont, à 99 %, des « hoax » (informations fausses, périmées ou invérifiables) qu’il ne FAUT PAS renvoyer à ses amis, surtout si on y laisse les adresses en clair.

Mais quand il y a un vrai danger, pas grand monde n’est informé ! Un virus, découvert il y a presque deux ans, en mai 2010, et connu sous le nom de « Ramnit », sévit à présent sur Facebook après avoir infecté quelque 800 000 machines à travers le monde par le biais de logiciels, supports amovibles et pages web infectés.

Actuellement c’est Facebook qui est visé : le ciblage de 45 000 comptes Facebook (dont 27 % en France et 69 % en Angleterre) permet la diffusion d’infections par le partage de liens malveillants au sein de ce réseau social.

L’information s’appuie sur un rapport de « Symantec » datant de l’été dernier, estimant que les variantes de ce virus sont à l’origine de 17% des nouvelles infections découvertes, et que les nouveaux logiciels malveillants ont été spécialement conçus pour échapper à la détection par les anti-virus installés sur un ordinateur ! [Raison de plus pour utiliser des systèmes comme Linux ou Ubuntu, non sensibles aux virus].

Les pirates peuvent tirer parti de la mode des « réseaux sociaux » mais aussi des mauvaises habitudes des utilisateurs qui gardent bien souvent le même mot de passe pour plusieurs services en ligne.

Précautions

Méfiance vis-à-vis des pièces jointes .exe, ou .dll, ou .zip aux messages, même quand ils viennent d’amis. Méfiance vis-à-vis des messages qui vous disent que votre ordinateur est infecté. Au moindre mal : c’est pour vous faire payer. Au pire : c’est justement pour vous envoyer un virus ! Enfin effectuez toujours les mises à jour de sécurité de votre système d’exploitation et de vos logiciels !

Tout savoir sur les virus


Ecrit le 25 janvier 2012

 Virus Gendarmerie Nationale

« Votre ordinateur est bloqué par la gendarmerie. Vous devez payer 200 €. » C’est le message que des Castelbriantais ont vu apparaître sur leur écran d’ordinateur,en particulier s’ils sont adeptes des sites de streaming (lecture en continu de films ou séries sans téléchargement sur l’ordinateur).
Ne payez rien ! C’est un virus qu’on peut attraper si on utilise Windows, si on va sur un site infecté (hacké) et si on a un ordinateur pas à jour. L’ennui c’est que ce virus bloque l’ordinateur.

On peut s’en débarrasser soi-même si on a un autre ordinateur pour suivre le mode d’emploi pas à pas. Mais c’est pas de la tarte ! Le mieux c’est d’aller chez un spécialiste informatique ! Ce sera une désinfection payante bien sûr, mais moins de 200 €.

Alors, un conseil : faites toujours les mises à jour de sécurité de votre ordinateur notamment Java, Adobe Reader ou Flash.
Et, mieux, pensez à abandonner Windows et à adopter Ubuntu (Linux)

Note du 25 janvier 2012 : le site de la Mission Locale, à Nozay, a été hacké aussi. Ils ne s’en sont pas vantés !Un nouveau site a été mis en place.


Ecrit le 15 mars 2012

 Virus iframe

Ce virus est une saloperie !

  • il infecte un site en y ajoutant (tout en bas) une ligne du genre :
    <iframe src ="une_adresse.html" name ="tabel" width ="100%" height="485" align ="left" scrolling ="auto" frameborder ="0">
  • il infecte par ricochet les ordinateurs de ceux qui visitent ce site (sauf ceux qui utilisent Linux)
  • on le reconnaît avec la présence de iframe

Comment s’en débarrasser ?
Voir pièce jointe

Télécharger le document : Explications Virus iframe , format pdf de 423.1 kilo octets

Une précaution : dans l’accès FTP choisir « demander un mot de passe »
Comme ceci :

JPEG - 37.6 ko
paramétrer Filezilla

Ecrit le 3 juillet 2012

 Le Gueurzillon piraté

Je ne t’ai jamais rien demandée de la sorte, mais j’ai quelques soucis en ce moment. Je suis à l’étranger, et je viens d’être victime d’agression, ils m’ont tout prit (Téléphone, argent carte bleue et autres). Je ne sais pas vers qui me tourner, donc je te contacte pour savoir si tu avais la possibilité de m’aider en me prêtant de l’argent que je te rembourserai dès que je reviens en France ?

J’ai juste besoin de la somme de 2975 euros, je sais que c’est énorme mais vue ma situation, je m’en tiendrais à ce que tu pourras me faire parvenir comme argent. Je te laisse mes cordonnées (…).

Voilà, fautes d’orthographe incluses, l’étrange message envoyé sous la signature d’un des comédiens du Fâilli Gueurzillon. C’était un faux, évidemment, aucun des deux ne se trouvant en situation difficile à l’étranger ! Explication : l’adresse du Fâilli Gueurzillon a été piratée et les pirates ont envoyé un message de ce type à tout son carnet d’adresses !

C’est ce qui arrive quand on envoie un message internet sans précaution. La précaution la plus élémentaire, c’est d’envoyer les messages multiples en « adresses cachées ». Sinon les robots piégeurs se font un plaisir de récupérer un stock d’adresses valides. A bon entendeur, salut !


NOTES:

(1) : Note du 15 février 2011 - Ca y est, c’est réglé ! Au bout d’un mois et demi de fonctionnement, la mairie a enfin son adresse propre

Il y a cependant encore du travail à faire pour éviter, en page d’accueil, les erreurs de validation. Et, surtout, il faudra travailler la question de l’accessibilité qui s’impose aux communes à partir de mai 2012.