Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Intercommunalité et diverses communes > CCSD-Com’Com’ du Secteur de Derval > CCSD - 2011-2012 > CCSD - les voeux 2011 d’Yves Daniel

CCSD - les voeux 2011 d’Yves Daniel

Ecrit le 26 janvier 2011

 Les voeux d’Yves Daniel, avec Gérard Mauduit

Yves Daniel

Habituellement, dans le secteur de Châteaubriant, les Conseillers Généraux sont présents aux vœux de toutes les communes de leur canton. Le seul qui innove : Yves Daniel, du canton de Derval, en organisant une réunion publique dont le thème a été choisi par un « groupe citoyen ». Ce dernier est ouvert à des personnes de sensibilités politiques différentes, qui défendent des idées humanistes. Il se réunit tous les deux mois « pour apprendre à vivre ensemble dans la diversité, pour réfléchir à la construction de la cité, autour des valeurs de solidarité et de respect de l’autre ».

70 personnes se sont donc retrouvées le 14 janvier, avec Yves Daniel : « Le budget de 2011, a-t-il dit, est un budget de rigueur : les dépenses sociales, obligatoires, augmentent de plus de 28 millions d’euros, sans compensation par l’Etat. Elles passent de 455 à 483 millions d’euros. Il nous faut faire des économies partout, et réduire les investissements. Il y a cependant quelques signes de reprise : Airbus, les chantiers navals, l’activité du Port de Nantes. Cependant les inquiétudes ne s’apaisent pas du côté des agriculteurs, surtout en prévision de la nouvelle Politique agricole commune, que l’Europe doit mettre en place en 2013 »

« Dans ce contexte il faut plus que jamais développer les actions de cohésion sociale dans les domaines du sport, de la culture et des loisirs, et cultiver le plaisir de bien vivre ensemble autour des valeurs de solidarité, fraternité, entr’aide ».

 Personnes âgées

Gérard Mauduit

L’invité de la soirée était Gérard Mauduit, vice-président du Conseil Général en charge, notamment, des personnes âgées. « La question qui se pose : comment allons-nous vieillir » dit-il, en pointant les réformes annoncées : risque dépendance ? Assurance-dépendance obligatoire ? Financement de l’aide à domicile ? « Le Conseil Général doit coordonner la politique des personnes âgées. C’est la loi qui lui impose cette compétence. Bien vieillir dans sa ville, dans son quartier, continuer à vivre chez soi, adapter l’offre des établissements d’accueil ».

Tout cela implique des actions de prévention, de téléassistance, d’aide aux aidants. Sans noyer son public sous des chiffres, Gérard Mauduit a su donner de nombreuses pistes de réflexion :

– Sur l’accueil temporaire : comment aider une personne âgée, qui a besoin d’une hospitalisation, lorsqu’il y a une personne handicapée à prendre en charge à la maison ?

– Sur l’accueil de jour, mais aussi sur les « visiteurs de nuit » ou de week-end.

– Sur le thème « habitat et vieillissement » « Par exemple je suis allé découvrir un accueil familial salarié pour personnes âgées et/ou handicapées, construit à SAINTE JULIETTE (82), commune rurale de 140 habitants dans le Quercy Blanc, entre Cahors et Moissac. Il s’agit de quatre villas tout confort, à un étage, édifiées sur le même site et permettant d’accueillir 3 résidents par maison, soit 12 résidents pour le site, dans des conditions optimales de soin, de sécurité et de convivialité ».

« Face au vieillissement de la population et à la forte progression de la dépendance, la solidarité envers les plus anciens est au cœur des priorités du Conseil Général avec un effort substantiel en faveur du maintien à domicile : 38 M€ (+ 5,6 %), des tarifs plus accessibles en maison de retraite, et la signature d’une convention avec la Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie, qui soutiendra la modernisation et la professionnalisation des services d’aide à domicile »

 Personnes handicapées

Pour les personnes en situation de handicap : le budget 2011 du Conseil Général s’élève à 119 M€ (+ 14,42 %) en raison de l’envolée (+ 13 M€) des dépenses liées à la prestation de compensation du handicap. L’aide aux proches est largement encouragée (groupes de parole, aide au répit). « Transport et handicap, travail et handicap, collèges et handicap, culture et handicap : nous avons encore beaucoup à faire » reconnaît Gérard Mauduit.

Sur les dernières années, le Conseil Général a mis en place :
– le tarif réduit pour la téléassistance,
– 1 060 places d’hébergement supplémentaires en 6 ans,
– un guide des établissements à jour et accessible à tous sur www.loire-atlantique.fr.
Pour l’avenir le Conseil Général souhaite
créer un accueil unique pour les aides à l’amélioration de l’habitat - et créer une agence immobilière sociale qui permettra aux personnes les plus fragiles, notamment aux personnes âgées, de conserver la propriété de leur logement, même quand elles doivent le quitter pour un habitat plus adapté

En réponse à des questions, Gérard Mauduit a précisé trois choses

1) En ce qui concerne le projet Etoile du Berger, au Petit Auverné, le Conseil Général a réservé des crédits mais veut s’assurer de la pérennité de l’association à l’initiative   de ce projet, et d’une gestion en partenariat avec une structure voisine. « Tout doit être bouclé en 2011 » a-t-il dit.

2) En ce qui concerne l’association « le droit de mourir dans la dignité », Gérard Mauduit est adhérent parce que « la dernière liberté est celle de choisir sa propre mort, il faut que la loi puisse respecter le choix de chacun pour sa fin de vie ».

3) En ce qui concerne les CLIC   (instance d’information et de coordination), l’ARS   (agence régionale de santé) a supprimé la subvention de 125 000 euros. Le Conseil Général soutient cette institution qui est un véritable « guichet unique » au service des personnes âgées et accepte de prendre en charge le tiers de 125 000 €, en demandant aux collectivités locales d’assurer un autre tiers.

Et, pour terminer, une boutade : savez-vous pourquoi les politiques créent plus de structures pour les personnes âgées que pour les jeunes ? C’est qu’ils n’ont aucune chance de redevenir jeunes !