Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Pays (international) > Mars 2011 : il faut sauver les Libyens

Mars 2011 : il faut sauver les Libyens

Ecrit le 2 mars 2011

Les lecteurs de la Mée ne nous en voudront pas de délaisser quelque peu une information locale (au demeurant assez terne) pour nous intéresser à ce qui se passe dans le monde.

Après les révolutions deTunisie et d’Egypte, la Libye s’est embrasée mais son Président-Dictateur ne veut laisser ni son pouvoir, ni sa colossale fortune. Son armée a mitraillé les manifestants aux mains nues. Des mercenaires ont été embauchés pour semer la mort. On se demande d’ailleurs comment ils peuvent commettre de tels actes.

Mais l’ivresse meurtrière de Kadhafi trouve peu à peu ses limites : des soldats ont déserté et se sont ralliés à « la révolution du 17 février ». Un pilote de chasse a préféré laisser s’écraser son avion plutôt que de tirer sur la foule. Le ministre de la justice, puis celui de l’intérieur, des ambassadeurs en Indonésie, Inde, Malaisie, se sont désolidarisés du leader libyen. Les ambassadeurs à Paris et à l’ONU ont très officiellement désavoué leur Président.

Libye 2011

 Les tribus

En Libye le pays s’appuie sur quelques dizaines de tribus. Mais les deux plus importantes, Warfallah et Makarha, lâchent Kadhafi et « il n’est pas exclu que la tribu Kadhafa, dont est issu le leader libyen, finisse par exiger qu’il quitte le pouvoir, par peur de subir la vengeance des autres tribus qui ont d’ores et déjà lâché le régime. Dans un pays où l’allégeance à la tribu est primordiale, la notion de revanche tribale est ancrée dans la société » explique Moncef Ouannès dans Le Figaro. Mais avant cela, combien de morts ?

 Dépasser le black-out

Une vague extraordinaire de contestation populaire submerge le Moyen-Orient, mais les régimes autocratiques y répondent par la violence et par le black-out d’internet à la manière égyptienne. A nous de permettre aux manifestations de dépasser le black-out en fournissant des outils de communication par satellite et des équipes de soutien aux principaux organisateurs : l’association Avaaz lance une action urgente pour fournir des petites caméras-vidéo et des émetteurs radio portatifs, ainsi que des équipes d’experts sur le terrain pour soutenir les manifestants. Cela permet de diffuser des flux vidéo en direct, même pendant les coupures d’internet et du téléphone, et de garantir que l’oxygène de l’attention internationale alimente leurs courageux mouvements pour le changement.

Voir ici : https://secure.avaaz.org/fr/blackout_proof_the_protests_9/?cl=963713151&v=8488