Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Grappillages et Mée-disances > Mée-disances - mars 2011 (2)

Mée-disances - mars 2011 (2)

Ecrit le 9 mars 2011

 Marchands d’armes

grr Selon Libération.fr du 03/03 : Soumises à l’embargo jusqu’en 2004, les ventes d’armes des Européens en direction de la Libye sont strictement recensées par l’Union Européenne. Pour l’ensemble de ses membres, le montant total des ventes s’élève en 2009 à 343 millions de dollars, en constante augmentation depuis 2005. L’utilisation de ces armes par les forces armées fait polémique depuis le début des révoltes, notamment en Belgique et en Italie.

Sur le total des années 2005-2009, l’Italie est toujours première (276 millions), suivie de la France (210 millions), de la Grande-Bretagne (119 millions) et de l’Allemagne (83 millions). Ce n’est pas très surprenant que ces pays soient en tête, puisqu’ils font partie des principaux vendeurs mondiaux.

La France a « fait son chiffre » essentiellement grâce à l’année 2008, où elle a vendu des équipements d’armement pour plus de 112 millions de dollars. Pour l’industrie militaire hexagonale, la visite officielle de Kadhafi en décembre 2007 semble donc avoir été une affaire bénéfique. […]
Ndlr : on a les performances qu’on peut !

 Affaire Mediator

grr Selon Nouvelobs.com du 03/03 : Xavier Bertrand a demandé jeudi 3 mars à Servier sa « totale collaboration dans le processus d’indemnisation des victimes du Mediator ». Le ministre de la Santé avait demandé la veille au laboratoire de « changer d’attitude » dans l’affaire Mediator qui a causé la mort de 500 à 2.000 personnes. Remarque à laquelle l’avocat du groupe pharmaceutique avait répondu que le ministre « aurait bien fait de ne pas s’exprimer comme il l’a fait ». […]

Le président de la mission parlementaire sur le Mediator, le député PS Gérard Bapt, s’est quant à lui inquiété de la lenteur des procédures judiciaires, au lendemain de l’audition de Jacques Servier, président du laboratoire éponyme. « On a la pénible impression que les procédures d’expertise et les procédures judiciaires vont être très très longues », a indiqué Gérard Bapt à propos de l’enquête sur le médicament produit par Servier. […] « Les laboratoires Servier vont se battre comme des chiens au cas par cas, avec leurs avocats rompus depuis des années à ce genre d’exercice. Pour les victimes, c’est un vrai parcours du combattant qui commence. »

Me Hervé Témime, l’un des avocats de Servier a estimé que Servier n’était « absolument pas responsable ni de la décision d’expertise, qui était probablement nécessaire, ni des conditions dans lesquelles elle s’est déroulée », à propos de la patiente de Rennes (qui en a heureusement réchappé).

Rappelons tout de même que Nicolas Sarkozy était l’avocat de Servier Jacques. Le 7 juillet 2009, le président de la République remettait les insignes de grand-croix de la Légion d’honneur à Jacques Servier…lequel fait partie du premier cercle des donateurs de l’UMP. Les laboratoires Servier sont également clients d’AEC Partners, la société de conseil en placements financiers, restructuration d’actionnariat et négociation d’accords de licences dans le domaine pharmaceutique... dont François Sarkozy, frère de Nicolas, est associé. Quelle famille !

 Un drôle de paroissien

grr Selon AFP du 03/03 : Nicolas Sarkozy a appelé à « assumer sans complexe » l’héritage chrétien de la France, tout en défendant la diversité, au Puy-en-Velay (Haute-Loire), alors que s’ouvre à l’UMP un débat sur la laïcité, critiqué à gauche mais aussi dans la majorité. Le président de la République a effectué un déplacement dans ce haut lieu du catholicisme français, officiellement pour évoquer « l’héritage patrimonial de la France ». […]

Comme il l’avait fait en janvier 2007, au lendemain de son investiture de candidat à la présidentielle, au Mont-Saint-Michel, qualifié par lui de « lieu symbolique de l’identité de la France », comme il l’a également fait à la Chapelle-en-Vercors, en novembre 2009, quand il avait évoqué le « nécessaire débat sur l’identité nationale », M. Sarkozy a beaucoup parlé d’« identité » de la France.

« Il faut qu’il y ait le respect de l’identité », a-t-il affirmé, au moment même où l’UMP se lance dans un débat controversé à gauche - mais aussi par certains à droite - sur la laïcité et la place de l’islam en France, […]

Ndlr : la laïcité à la sauce Sarko a un goût bien étrange.

 Un « facilitateur »

grr Selon NouvelObs.com du 02/03 : Patrick Ollier était un habitué de la Libye. Son dernier séjour est très récent : fin octobre, le futur ministre des relations avec le Parlement effectuait une nouvelle visite à Tripoli. A quel titre ? Officiellement, comme président de la commission des Affaires économiques de l’Assemblée nationale. Mais son attrait pour le pays du colonel Kadhafi avait alerté jusqu’à la Direction générale de l’armement qui l’avait mis en garde sur ses agissements affairistes. Pour justifier ses allées-et-venues, le compagnon de Michèle Alliot-Marie a expliqué sur Public Sénat, jeudi 24 février, qu’il avait « travaillé pour l’indemnisation des victimes du DC10 d’UTA » et « contribué modestement à la libération des infirmières bulgares ».

Deux questions qu’il n’a en réalité jamais abordées avec ses interlocuteurs libyens. En revanche, Patrick Ollier s’est effectivement intéressé à plusieurs contrats d’armement et notamment à la remise en état des douze Mirage F1, vendus au régime libyen dans les années 70. « C’est ce qu’on appelle un facilitateur, il fait passer des messages, il met en contact », juge un ancien de la DGSE.

 Présidentielle

grr Selon AFP du 05/03 : Marine Le Pen (FN  ) arriverait en tête au premier tour de la présidentielle, avec 23% d’intentions de vote, devant Nicolas Sarkozy et Martine Aubry, à égalité à 21%, selon un sondage Harris Interactive réalisé en ligne du 28 février au 3 mars 2011 pour le Parisien. […]

Depuis plusieurs semaines, des voix à droite comme à gauche mettent en avant le risque d’une réédition du 21 avril 2002, laissant Jacques Chirac et Jean-Marie Le Pen s’affronter au second.

Le 24 février, un sondage CSA désignait Nicolas Sarkozy comme le meilleur candidat de la droite pour 2012. […] Dans cette enquête, si le chef de l’Etat était devancé par Dominique Strauss-Kahn (23%-28%) au premier tour, Marine Le Pen arrivait en 3e position avec 18% des intentions.

Dans l’hypothèse d’une candidature de François Fillon ou de Jean-François Copé ou Jean-Louis Borloo, Mme Le Pen se qualifierait pour le second tour, selon ce sondage CSA.[…]

 Risques chimiques

grr Selon LeMonde.fr du 05/03 : La communauté scientifique des Etats-Unis sonne l’alarme : l’exposition généralisée à des substances chimiques aux effets mal étudiés menacerait la santé et l’environnement des Américains. […] Le nombre de produits chimiques s’accroît de manière exponentielle, observent les signataires, qui soulignent que « près de 12 000 nouvelles substances sont ajoutées chaque jour au registre de l’American Chemical Society ».

Pour les associations impliquées, « Les procédures habituelles de test et de contrôle ne sont plus adaptées aux produits chimiques actuels, notamment ceux ayant des actions de type hormonal, comme les perturbateurs endocriniens ».

Cette initiative   est une critique implicite de l’Agence de protection de l’environnement (EPA) et de la Food and Drug Administration (FDA), chargées de veiller sur la santé des Américains. […]

Les Etats-Unis pourraient s’inspirer du processus Reach de recensement, d’enregistrement et d’évaluation des substances chimiques lancé en 2007 par la Commission européenne pour contrôler les risques sanitaires et environnementaux.

(Sélection faite par R. Le Gall)


Ecrit le 16 mars 2011

 Sarkozy limoge son conseiller à la diversité

L’Humanité.fr du11/03 : Nicolas Sarkozy a mis un terme vendredi 11 mars aux fonctions de son conseiller en charge de la diversité Abderrahmane Dahmane. Ce dernier avait sévèrement critiqué la veille le débat sur la laïcité et l’islam voulu par la majorité, lors d’une réunion de musulmans proches de l’UMP à la Mosquée de Paris.

« Je n’ai pas l’intention d’être le supplétif alimentaire de Sarkozy ou de Copé », a réagi le conseiller limogé. « Il vient de me rendre ma liberté, je vais me mettre en campagne pour défendre la dignité des musulmans de ce pays. »

« L’UMP de Copé, c’est la peste pour les musulmans », avait notamment fustigé le conseiller à l’intégration du président de la République, qui est aussi président du Conseil des démocrates musulmans de France. Avant d’appeler les musulmans à ne pas renouveler leur adhésion au parti de la majorité, tant que le débat sur l’islam ne serait pas annulé. L’un des responsables de la Grande mosquée avait alors joint le geste à la parole en déchirant sa carte de l’UMP devant l’assemblée.

 Incendie : le procès renvoyé

Libération.fr du 10/03 : Le tribunal correctionnel de Paris a renvoyé sine die, le jeudi 10 mars, le procès de l’incendie d’un immeuble vétuste de la capitale, qui avait fait 17 morts en août 2005 boulevard Vincent Auriol (XIIIe), à la demande des avocats et du fait des conditions chaotiques de son déroulement.

« Le tribunal baisse les bras devant ce qui vient de se passer, il n’y a pas d’autres termes », déplore la présidente de la 14e chambre du tribunal, Jacqueline Rebeyrotte. Le public venait alors de quitter bruyamment la salle, et les avocats des parties civiles de crier à « l’affront pour la mémoire des morts ».

Les parties civiles avaient déploré, dès mercredi, que le procès n’ait été programmé que sur deux demi-journées et avaient vivement protesté devant les conditions de son organisation, en criant à la « désinvolture ». La situation ne s’est pas arrangée jeudi, malgré une salle plus grande. Les micros, encore une fois défectueux, ont obligé le tribunal à un nouveau déménagement en pleine audience, vers la salle qui avait été prévue pour abriter … le procès des emplois présumés fictifs de la Ville de Paris.

Là, les avocats ont tous demandé un renvoi, demande à laquelle le tribunal a fini par accéder. Une audience de fixation aura lieu le 5 mai pour décider de nouvelles dates pour le procès, qui ne pourra pas avoir lieu avant la fin de l’année, a dit la présidente.

Ndlr : à ne pas confondre avec le procès Chirac... pour lequel il n’y a pas le feu !

 Circulaires, y a rien à voir

Le Canard enchaîné du 09/03 : ministres, sous-ministres et préfets ont reçu, le 25 février, une circulaire de la plus haute importance. […] Son objet : lutter contre l’afflux de circulaires nuisibles à l’efficacité de l’action de l’Etat.

Enfin une mesure de bon sens ! Prenez la circulaire sur les voyages en avion des ministres. Noyée sous le « flot », elle s’est sûrement égarée dans les couloirs de Matignon. En tout cas, François Fillon, abonné aux allers-retours en Falcon pour ses week-ends dans la Sarthe n’a toujours pas reçu la circulaire envoyée par le Premier ministre.
Sondages de l’Élysée

Le Point.fr du 10/03 : Le parquet a fait appel de la décision d’un juge d’instruction d’ouvrir une enquête pour favoritisme visant les sondages commandés par l’Élysée en 2007 à un cabinet d’études dirigé par un proche de Sarkozy. Le procureur de Paris estime que les collaborateurs du Président de la République bénéficient de l’immunité pénale attachée à sa fonction car ils agissent juridiquement en son nom.

L’affaire vise une convention signée le 1er juin 2007 au nom de la présidence par Emmanuelle Mignon avec la société Publifact études, dirigée par Patrick Buisson, proche de Nicolas Sarkozy, qui est aujourd’hui son conseiller. Elle prévoyait un versement annuel de 1,5 million d’euros, plus 10 000 euros de rémunération mensuelle. Le juge d’instruction avait estimé dans son ordonnance rendue le 9 mars que la Constitution protégeait non pas la présidence de la République, mais le seul président. Il soulignait par ailleurs qu’on ne pouvait conclure a priori que les auteurs du supposé délit avaient agi sur ordre du chef de l’État. L’affaire est partie d’une plainte déposée par l’association anti-corruption Anticor, qui s’est fondée sur un rapport de la Cour des Comptes publié en 2009.

 Servier : tout se vend

Libération.fr du 10/03 : Le ministre de la Santé Xavier Bertrand a indiqué qu’il ne validerait pas la proposition de Servier de créer un fonds complémentaire d’indemnisation pour certaines victimes du Mediator à condition qu’elles renoncent à toute action en justice. « C’est totalement choquant », a réagi le ministre. « Le groupe Servier doit encore bouger, et maintenant très vite », a-t-il déclaré. « Même s’il y a eu des avancées, on est loin du compte aujourd’hui et puis surtout vous ne pouvez pas empêcher quelqu’un de mener une action pénale, parce que la question de la réparation c’est bien sûr d’un point de vue financier, et c’est légitime, mais c’est aussi une réparation éthique », a indiqué le ministre. « On s’aperçoit que le groupe Servier reconnaît maintenant la responsabilité du Mediator et que bien évidemment il faudra aller au-delà des 20 millions d’euros qui ont été annoncés au début », a encore déclaré Xavier Bertrand. […]

L’association de consommateurs CLCV a jugé « inacceptable pour les victimes et les consommateurs en général que Servier impose unilatéralement ses règles en matière d’indemnisation », dénonçant la volonté du groupe d’« étouffer le scandale et de réduire les coûts et les conséquences liés à un procès de masse ».

Pour Servier, « manifestement, tout se vend, y compris des médicaments nocifs, et tout s’achète, même le renoncement des victimes », ajoute la CLCV. […]

 Syndicats et FN   entrent en guerre

NouvelObs.com du 10/03 : Scandalisé par le renvoi de deux de ses candidats par les syndicats du fait de leur appartenance politique, le Front national a annoncé jeudi 10 mars la création d’une « association de défense » des militants du FN   qui subiraient « discriminations politiques et exclusions » au sein de leurs centrales.

Force ouvrière avait annoncé mercredi le renvoi de l’une de ses déléguées régionales, après la découverte de sa candidature aux cantonales sous l’étiquette FN  . Un scénario semblable s’était déjà produit le mois dernier au sein de la CGT, qui avait suspendu un responsable syndical en Moselle pour le même motif. […]

« Il n’est pas envisageable qu’au nom de la liberté d’opinion dans la CGT, la CGT puisse être représentée, à quelque niveau que ce soit par des militants revendiquant par ailleurs publiquement leur adhésion au concept de préférence national qui est le socle du FN   », affirme Bernard Thibault. « Nous sommes dans une phase ou le FN   veut se parer des meilleures vertus sociales et instrumentaliser les étiquettes syndicales », analyse-t-il. […]

La présidente du parti d’extrême droite explique la présence de candidats frontistes dans les syndicats par l’attrait que représente le programme du FN   en termes de « défense et de protection des travailleurs ».

« Bernard Thibault ne peut supporter que plus d’un tiers des ouvriers et des employés se tournent vers la candidature de Marine Le Pen selon les derniers sondages », s’est auto-félicité le Front National.