Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Pays (international) > Peuples arabes : laissez-les mourir

Peuples arabes : laissez-les mourir

Ecrit le 23 mars 2011

 Les sacrifiés des tyrannies

En Libye, le président-dictateur fou, Kadhafi, trucide son peuple pour garder son pouvoir et sa fortune. On se souvient de ce qui s’est passé en Espagne dans les années 30 et comment Franco pour vaincre son peuple fit appel aux armes nazies, qu’Hitler envoya volontiers, ravi de les expérimenter. Toute l’opinion humaniste s’est indignée. Et une fois le peuple espagnol écrasé, on a passé des années à regretter ce lâchage …

Mais les Libyens se font écraser de façon incroyable par un dictateur sanguinaire qui se promettait même publiquement de leur crever les yeux. Aux dernières nouvelles, Kadhafi fait achever les blessés.

Mais à part de vagues paroles l’ONU a tardé à intervenir. On dit que c’est à cause de l’opposition des Russes et des Chinois. C’est que, les Russes, ils veulent pouvoir continuer à écraser les Tchétchènes. Et les Chinois, ils ont leurs Tibétains. Alors, vous comprenez …

Enfin, le 17 mars, grâce notamment à l’intervention d’Alain Juppé, l’ONU a permis la mise en place d’une zone d’exclusion aérienne, autorisant les membres de la Ligue arabe et les Etats membres qui le souhaitent à prendre les mesures nécessaires pour sa mise en œuvre, en protégeant les populations et les territoires. Aussi Kadhafi a dit qu’il proclamait un cessez-le feu ! Bravo ! Mais il n’en a rien fait, les bombardements continuent. Les opérations militaires, joliment baptisées « Aube de l’Odyssée » ont commencé le 19 mars. C’est bien tard et Kadhafi menace encore et encore. Est-ce le début d’une longue guerre ? Une de plus ?

A Bahreïn le gouvernement mène une guerre d’’anéantissement contre ses opposants. Au Yemen, malgré le vaste sou-

lèvement populaire qui réclame, depuis plus d’un mois, son départ, le président yéménite Ali Abdallah Saleh, au pouvoir depuis trente-deux ans, croit pouvoir écraser la révolte dans le sang.

En Arabie Saoudite, les mouvements de protestation sont interdits et la police n’hésite pas à tirer lorsque des militants descendent dans la rue. En Algérie, plus de 11 000 émeutes, rassemblements et manifestations ont eu lieu durant l’année 2010. Mais la police tient encore le peuple en respect. Le 16 mars une manifestation de jeunes chômeurs contre un bureau officiel d’embauche accusé de corruption, a été violemment réprimée. En Syrie des manifestants ont organisé un « Vendredi de la dignité » pour réclamer plus de liberté.

En Palestine, la foule a défilé à Gaza le 15 mars, agitant des drapeaux palestiniens et scandant « le peuple veut la fin de la division », en référence à l’antagonisme vivace entre le Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, et le Fateh du président Mahmoud Abbas basé en Cisjordanie.

En Côte d’Ivoire, l’impasse post-électorale est devenue plus sanglante et plus violente de jour en jour : Près de 400 civils ont été tués, et des centaines de milliers d’autres ont fui la violence. Les témoins et les victimes interrogées par Human Rights Watch accusent les groupes pro-Gbagbo

Mais les puissances occidentales se taisent, considérant sans doute qu’il vaut mieux quelques tyrans qu’une foule de gens libres. C’est que, vous savez, peut-être que les Arabes (et les Noirs !) ne sont pas des hommes comme nous ? Peut-être qu’ils sont ataviquement méchants, terroristes et tout et tout. Peut-être qu’ils pourraient nous obliger à vivre autrement .

« L’humanisme » occidental a de fortes franges d’inhumanité. Laissons mourir ceux qui ne sont pas comme nous ? On peut faire taire les peuples, pour un moment. Ils ne se tairont pas éternellement.


 Bavures médiatiques sur la guerre en Libye

Lire ici : http://www.acrimed.org/article3558.html