Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Grappillages et Mée-disances > Mée-disances - mars 2011 (3)

Mée-disances - mars 2011 (3)

Ecrit le 23 mars 2011

 Mediator : le rapport

La Tribune.fr du 16/03 : Demandé fin janvier à Bernard Debré et Philippe Even, par le président de la république à la suite de l’affaire Mediator, le rapport devait porter sur la réforme du système du médicament. Les deux médecins dressent un audit très critique du système actuel : une majorité de médicaments sont selon eux « inutiles » et 12 % des molécules sont « potentiellement dangereuses ». Aussi jugent-ils nécessaire de supprimer le remboursement de « 1.000 ou 2.000 molécules sans utilité » pour un coût de 1 à 2 milliards d’euros et « de payer et rembourser les nouveaux médicaments en fonction de ce qu’ils apportent vraiment ».[…]

Les deux auteurs proposent de transformer l’Afssaps en une Agence du médicament rassemblant deux agences autonomes : une Agence d’évaluation du médicament et des produits de santé (AEMPS), à qui reviendrait de juger de la mise sur le marché des produits, et une Agence française de pharmacovigilance (AFPV), chargée de leur suivi. La Commission de la transparence, chargée d’évaluer l’intérêt médical des traitements, serait rattachée à cette Agence du médicament et non plus à la Haute-autorité de santé (HAS). […]

Cette Agence du médicament regrouperait une quarantaine d’experts « libres de tout conflit d’intérêts et de haut niveau » chargés d’évaluer les nouveaux médicaments. Ils seraient détachés pour des périodes de trois ans renouvelables avec un salaire mensuel d’environ 10.000 euros. Le coût, 10 millions d’euros par an, serait compensé par une réduction du nombre des agents que compte l’Afssaps.

 François en Ferrari

Libération.fr du 16/03 : Pas bling-bling, François Fillon ? Ils sont nombreux, à droite, ceux qui s’agacent de lire et d’entendre que le Premier ministre serait une sorte d’anti-Sarkozy. […] Un bourgeois de province, sobre et austère. Un homme tranquille et rassurant qui ferait, pour la majorité, un bien meilleur candidat que l’indécent président sortant.

Pour démonter cette fable, rien de tel que d’explorer les vacances de Monsieur Fillon. Le luxueux séjour égyptien, en partie offert par Moubarak, avait déjà abimé l’image construite par les communicants de Matignon. Voici maintenant que l’on apprend qu’à l’été 2009, alors qu’il séjournait en Toscane, le Premier ministre s’est fait prêter une vraie Ferrari. Un cadeau personnel du PDG de la marque. […]

Mais ce qui tourmente surtout Matignon, c’est l’origine de la fuite qui ne peut être qu’un « ami politique » à qui François Fillon aurait raconté, jadis, ses belles vacances de Toscane. Ce mercredi, un sondage BVA confirme qu’une très nette majorité de Français préférerait avoir le Premier ministre comme candidat de l’UMP à la présidentielle de 2012 plutôt que Nicolas Sarkozy. On n’a pas fini d’entendre parler des vacances de Monsieur Fillon.

 Stationnement abusif

Nouvelobs.com du 15/03 : Un député conservateur autrichien, dont l’épouse utilisait la carte de stationnement pour handicapé d’un proche décédé depuis près de 10 ans, a annoncé sa démission en raison de cette affaire. Le véhicule de Norbert Kapeller, stationné sur une place pour handicapés de la gare de Linz avait attiré l’attention des policiers, qui s’étaient aperçus, après vérification, que le titulaire de la carte déposée derrière le pare-brise était mort en 2001.

L’épouse de l’élu incriminé affirme avoir utilisé par erreur le macaron mais ces aveux n’ont pas fait taire les appels à la démission lancés par les autres partis politiques en direction de son mari. […]

 Plaidoyer Pro-glio

Nouvelobs.com du 18/03 : Dans une lettre interne, révélé par Mediapart, Henri Proglio, le PDG d’EDF fait remarquer à ses salariés qu’ils ne « manqueront pas d’être questionnés par leur famille, leurs amis, leurs voisins ».

« Il importe, souligne Henri Proglio, que vous soyez en mesure de les rassurer sur les moyens qu’EDF met en œuvre en permanence pour assurer la prévention des risques de ses centrales ».

Constatant que « de multiples voix se font entendre, parmi les politiques et les associations, demandant un moratoire, voire ’l’arrêt du nucléaire’ », le PDG de l’entreprise indique compter « sur la mobilisation » de ses salariés « dans cette période délicate pour l’industrie nucléaire ».

« Une telle intervention est inacceptable », répond le député vert François de Rugy. « Que le président d’une société détenue à 85% par l’Etat tente de faire de ses collaborateurs les agents d’un lobby est incompatible avec la neutralité que l’on est en droit d’attendre d’une entreprise qui exerce des missions de service public ».

« Ceux qui en appelaient à un ’délai de décence’ avant que s’engage le débat, seraient bien avisés de rappeler Henri Proglio à l’ordre et à ses responsabilités premières, qui sont de gérer son entreprise en toute transparence, et non de tenter d’instrumentaliser les 100.000 agents d’EDF pour peser sur la vie démocratique de notre pays ».

 Incontinence verbale

Libération.fr du 18/03 : A deux jours du premier tour des cantonales, le nouveau ministre de l’Intérieur, Claude Guéant, s’est chargé du ratissage du côté de l’extrême droite : « Les Français à force d’immigration incontrôlée ont parfois le sentiment de ne plus être chez eux, ou bien ils ont le sentiment de voir des pratiques qui s’imposent à eux et qui ne correspondent pas aux règles de notre vie sociale ». […]

Satisfecit ironique de la présidente du Front national, qui juge Claude Guéant « touché par la grâce » ». « »Il pourrait être adhérent d’honneur du FN  , raille Marine Le Pen, sauf que cela n’annonce que les prochaines élections. » […]

Pour la première secrétaire du PS, Martine Aubry, le ministre de l’Intérieur « se moque des valeurs de la République », tout en « pleurant des larmes de crocodile en nous disant que le FN   augmente ». Pour Harlem Desir, « Guéant double le FN   sur sa droite, mais c’est quand l’Etat n’est plus dirigé par des républicains que les Français ne se sentent plus chez eux ».

Pour le villepiniste J-Pierre Grand : « C’est la même chose que d’appeler à voter FN   parce que les électeurs préfèrent l’original à la copie ». Enfin, un ténor centriste a reconnu que Claude Guéant n’avait « fait que reprendre la rhétorique habituelle de la droite traditionnelle et conservatrice qui fait une partie de l’électorat UMP ».

 Lettre ouverte du SAF, syndicat des avocats d eFrance

Monsieur le Président, Le Syndicat des Avocats de France a été saisi d’une correspondance tout à fait surprenante, adressée par M. HORTEFEUX, alors ministre de l’Intérieur et de l’Immigration, à M.MERCIER, ministre de la Justice, demandant son intervention à l’encontre de l’un de nos confrères, Maître Gilles PIQUOIS, en raison du trop grand nombre de dossiers dans lesquels il serait constitué devant la Cour nationale du droit d’asile, contribuant ainsi « aux difficultés rencontrées par la Cour pour juger dans un délai raisonnable », et induisant « un coût non négligeable pour l’Etat, puisqu’elle amène les clients de cet avocat à bénéficier plus longtemps que d’autres de notre dispositif d’hébergement et d’accueil des demandeurs d’asile ».

Je ne vous cache pas notre étonnement de voir le ministre de l’Intérieur et de l’Immigration s’immiscer dans le fonctionnement d’une juridiction et solliciter une intervention visant à rappeler à un avocat « ses obligations déontologiques ». Le SAF ne peut que s’indigner devant cette tentative d’intimidation en constatant en outre qu’aucun manquement ne saurait être reproché à notre confrère et que, en revanche, la démarche ainsi entreprise par le ministre de l’Intérieur et de l’Immigration, qui ne rentre nullement dans ses attributions, porte gravement atteinte à la liberté de choix de l’avocat et aux droits de la défense. Je vous prie de recevoir, Monsieur le Président, l’assurance de mes salutations respectueuses. La présidente.


Ecrit le 30 mars 2011

 Assurances sécurité

Selon le New York Times du 21/03 : Le 7 février, un mois avant le séisme et le tsunami qui ont endommagé la centrale nu-cléaire de Fukushima au Japon, l’agence de régulation nucléaire japonaise a autorisé le maintien pendant 10 années supplémentaires du plus ancien des six réacteurs de cette centrale, malgré des avertissements concernant sa sécurité. En 2000, déjà, un inspecteur avait signalé à l’agence des craquelures sur l’enceinte de confinement de la centrale. Une dizaine de jours avant la catastrophe, Tokyo Electric Power (Tepco) avait remis un document aux autorités dans lequel il reconnaissait avoir faussé les données des registres de contrôle ! L’entreprise avait précédemment assuré avoir vérifié une trentaine de pièces, avant d’admettre qu’elle n’en avait rien fait.

Pendant les dix années à venir, de nombreux réacteurs japonais atteindront l’âge fatidique de 40 ans et les coûts de remplacement s’annoncent astronomiques.

 Assurance nucléaire

Selon leblogfinance du 22/03. : Magnifique, effrayant voire terrifiant selon que l’on soit doté ou pas d’humour voire de cynisme … la centrale de Fukushima au Japon et ses six réacteurs nucléaires - qui est actuellement le théâtre d’une catastrophe nucléaire de très grande ampleur - n’était plus assurée depuis août 2010 pour les dommages causés aux installations elles-mêmes, les dommages causés aux tiers étant toutefois pris en compte. La compagnie japonaise d’électricité Tokyo Electric Power (Tepco), propriétaire et opérateur du site, avait refusé de renouve-ler sa police d’assurance, arguant que les tarifs étaient trop élevés.

 Assurance sanitaire

Selon Romandie.news du 21/03 : Les autorités japonaises ont annoncé que le lait et deux sortes de légumes verts produits dans quatre préfectures proches de la centrale nucléaire de Fukushima avaient été interdits à la vente en raison d’un niveau anormalement élevé de radioactivité. Des niveaux de radioactivité ne présentant pas de risque pour la santé, ont-elles cependant assuré. Bien sûr !
La découverte d’épinards contaminés jusqu’à 120 km de la centrale endommagée de Fukushima est « inattendue », ajoutent les autorités, cependant que, selon l’OMS (organisation mondiale de la santé), le lait et les épinards contaminés ne sont pas actuellement dangereux pour la santé. Bien sûr !

Le ministre japonais de la Santé a demandé aux résidents à proximité de la centrale d’arrêter de boire l’eau du robinet après que des niveaux élevés d’iode radioactif ont été détectés. A Tokyo, à 250 km de Fukushima, la municipalité a annoncé que les radiations mesurées dans l’eau du robinet de Tokyo dépassent la limite légale admise pour les bébés.

 Assurances monétaires

Selon lenouvelobs du 23/03 : Le gouvernement japonais estime que le séisme et le tsunami du 11 mars pourraient coûter jusqu’à 220 milliards d’euros à la troisième puissance économique mondiale. Cette somme comprend les dégâts aux routes, aux habitations, aux usines et aux infrastructures, mais n’inclut pas les pertes économiques dues aux coupures d’électricité et à l’accident nucléaire de Fukushima.
Elle n’inclut pas non plus les dégâts occasionnés à l’économie mondiale et aux personnes qui paieront en termes de chô-mage et à celles qui ont perdu leur famille.

 Assurance éternité

Le cri, edouard Munch

Selon Rue89 : La Finlande construit de-puis 2004 un site souterrain destiné à stocker des déchets nucléaires pour 100 000 ans. Mais comment s’assurer que les générations futures n’y pénétreront jamais ?
Les responsables réfléchissent à un mo-nument faisant penser à la peinture « Le Cri » d’Edvard Munch, pour exprimer la négativité de cet espace, mais aussi à des barrières nécessitant des compétences technologiques pour les ouvrir.

Les politiques penchent pour l’installation de « marqueurs » en surface du site, mais cela risque d’attirer l’attention, alors que l’objectif des chercheurs est d’éviter à tout prix l’intrusion d’hommes à la recherche d’un trésor, d’un tombeau, d’un sanctuaire. Des théologiens imaginent la création d’une légende mythe, une histoire suffisamment forte et symbolique, qui puisse être comprise intuitivement pendant très longtemps.

Car le lieu sera très dangereux ! Ouvrir la boite de Pandore radioactive conduira les hommes à la mort ...

 Panache

Selon liberation du 22/03 : La masse d’air contaminé venue de la centrale de Fukushima devrait atteindre la France le mercre-di 23 mars. Mais à un niveau de concentration « négligeable ».

Au point que, en France, on ne parle que d’un « panache » radioactif. Le mot « panache » vous a une autre allure que le mot « nuage » !

 Qui siffle l’ami du Président ?

Décidément, tout déraille en Sarkozie ! Selon Rue89 du 24/03, Brice Hortefeux souhaite devenir député européen maintenant qu’il n’est plus ministre. « La possibilité de bénéficier d’une immunité n’est certainement pas la moindre des raisons à l’origine de cet acharnement qui tord le cou aux règles européennes » explique Corinne Lepage.

Mais, il y a un problème : Brice Hortefeux n’a pas le droit de « redevenir » ce qu’il n’a jamais été ! En effet, il n’a jamais été député européen ! Le gouvernement français a cependant fait démissionner Catherine Soullie pour lui faire de la place. Mais cette manœuvre grossière ne plaît pas ! « Pour cette raison, l’annonce de la décision prise par les autorités françaises de le déclarer comme député aux lieu et pla-ce de Catherine Soullie a été saluée par les huées dans l’hémicycle européen. Son cas est actuellement soumis à la commis-sion juridique du Parlement européen ».

Comme dit encore Corinne Lepage : « Lorsque viendra le temps d’écrire l’Histoire de ce quinquennat et que les historiens s’interrogeront sur les raisons de la montée inexorable du Front national, il est plus que probable que le copinage, la destruction systématique des symboles de la République, la corruption croissante accompagnées d’une impunité tout aussi croissante, apparaîtront comme des causes aussi essentielles que l’injustice so-ciale, la peur de l’autre et le déclasse-ment ».

 Le ministre qui murmure à l’oreille du FN  

De Europe1 du 24/03 : « Depuis son arrivée Place Beauvau, Claude Guéant multiplie les déclarations chocs. Trois jours avant le premier tour des cantonales, l’an-cien secrétaire général de l’Elysée déclenchait un tollé en déclarant sur Europe 1 que les Français « avaient parfois le senti-ment de ne plus être chez eux » du fait d’une « immigration incontrôlée », reprenant le thème fondateur du Front national. Avant de s’exposer à une nouvelle critique pour ses déclarations sur la « croisade » ».

Et voilà que ses propos sonnent une nouvelle fois comme un signal envoyé à la droite de la droite à trois jours des cantonales. Il a déclaré en effet que « les agents des services publics évidemment ne doivent pas porter de signes religieux, manifester une quelconque préférence religieuse, mais les usagers du service public ne doivent pas non plus ». Ni bijou en forme de croix, ni cornettes, ni prêtre en tenue de clergyman, ni kippa ...

Espérons que le ministre de l’Intérieur sera à son poste de travail le 2 juin prochain, le 15 août prochain, et le 1er novembre. Laïcité oblige !