Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Intercommunalité et diverses communes > CCRN - Com Com de Nozay > CCRN - 2011-2012 > CCRN : bilan à mi-mandat

CCRN : bilan à mi-mandat

Ecrit le 20 avril 2011

 Bilan à mi-mandat

A mi-mandat, la Présidente Jacqueline Segalen a fait le bilan des réalisations de la CCRN   (Com’Com’   de la région de Nozay) : « nous avons travaillé ensemble sur le projet de territoire, un gros travail, fait dans les diverses commissions, a permis de fédérer notre groupe et de mettre au point un programme pluriannuel avec contractualisation avec le Conseil Général et le Conseil Régional ». Ont été réalisés : deux usines neuves pour CFC et Prothéa, deux zones d’activités artisanales (Nozay et Abbaretz), un lotissement industriel à La Boulardière, la plateforme bois est en cours, de même que la zone de développement éolien. La maison de santé est actée (reste à savoir le financement qui sera affecté dans le cadre du Pôle d’excellence rurale). La première plateforme d’échanges du département a été créée à l’Oseraye. Le Plan Local de l’habitat est engagé. Le bâtiment neuf pour Aire-Mobilactif est fini.

Les projets d’envergure : la maison de santé, le pôle environnement, les bibliothèques de Saffré et Abbaretz.

« Nous devrons maintenant nous projeter au-delà de 2014 car, du fait du futur aéroport, des choses vont changer en matière de routes, habitat, économie. Cela aura un impact inévitable sur les écoles et les équipements sportifs ». « Il nous faudra réserver une plus grande place aux citoyens, en tenant compte de leurs choix, car on ne pourra pas tout faire ».

 Pays en panne

Selon les responsables de la CCRN  , « le Pays de Châteaubriant   est en panne. Nous n’avons aucune cohésion. Nous avons un périmètre de SCOT   (schéma de cohésion territoriale) mais pas de SCOT  . Il n’y a même pas de structure qui porte le SCOT   »

 Une nouvelle piscine

Château de Saffré

Une étude de programmation est lancée pour installation de la bibliothèque de Saffré au château - et pour définir d’autres utilisations possibles de ce château. Un second poste de bibliothécaire intercommunal va être pourvu.

Selon les explications de Monique Jamin, le pôle environnement regroupera une trentaine d’acteurs. Il y aura notamment une plateforme de formation à l’environnement, un espace info-énergie (celui de Châteaubriant est stoppé), une restauration collective en circuits de proximité, un hôtel d’entreprises, etc.

Par ailleurs une plateforme de télétravail pourra être installée sur la zone industrielle de l’Oseraye ou à Abbaretz, à proximité de la gare. La Région pourrait soutenir dans le cadre d’une PRI (plateforme régionale d’innovation). [NDLR : décidément, le mot plateforme est à la mode, c’est sans doute une innovation !].

Enfin la piscine de Nozay sera reconstruite à côté de l’existante. Celle-ci sera transformée pour offrir au centre socio-culturel de LaMano, les locaux d’accueil et d’activités dont il manque.


Ecrit le 18 mai 2011

 Un bâtiment pour trois associations

La Com’Com’   de Nozay avait l’intention de réaliser un bâtiment commun pour accueillir trois associations :
– L’association Aire qui gère plusieurs chantiers accueillant des allocataires RSA  
– Le dispositif Mobil’Actif, aide à la mobilité pour le même public
– Et l’ADPC 44 (association départementale de la protection civile) qui a besoin d’un lieu où entreposer ses véhicules et matériel d’intervention.

Initialement la Com’Com’   avait acheté un terrain au 12 bd Hillereau à Nozay. Et finalement elle a pu acquérir un bâtiment situé au 6 rue Gutenberg à Nozay, là où se trouvait le bâtiment Colarena désaffecté, présentant le double avantage d’être situé en zone d’activité et à proximité du pôle de service social du Pré Saint Pierre.

Sur le terrain de 3000 m2 a été édifié un beau bâtiment de 540 m2 dont 260 m2 d’ateliers, une grande salle de réunion de 80 m2, des bureaux, des sanitaires et une salle de cantine. Pour y arriver, il a fallu d’abord nettoyer le site et chasser les centaines de rats qui en avaient pris possession. Le résultat est satisfaisant : « Une réalisation superbe, confortable » disent les utilisateurs qui sont entrés dans les lieux dès le 11 mai 2011.

Montant des travaux : 580 775 € HT  . La Région a apporté 120 000 €, le Conseil Général a subventionné de 329 811 €. Compte-tenu de l’achat du terrain, la Com’ Com’ aura financé, sur ses fonds propres, 200 000 € environ. « Nous sommes heureux de mener ainsi une action sociale » ont insisté les élus Jacqueline Segalen et Jean Pierre Lebreton. En effet les trois associations n’auront pas de loyer à payer. Il ne restera que les frais d’électricité et de chauffage à leur charge (et les locaux ont été conçus basse consommation)