Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Intercommunalité et diverses communes > CCRN - Com Com de Nozay > CCRN - 2011-2012 > CCRN - Analyse des besoins sociaux

CCRN - Analyse des besoins sociaux

Ecrit le 25 mai 2011

 Réunion de mai 2011

La Com’Com’   de la région de Nozay s’est réunie le 18 mai 2011 et a parlé notamment de la réalisation de « l’analyse des besoins sociaux » rendue obligatoire depuis 1995.

 Analyse des besoins sociaux

Les CCAS   voient en effet, depuis quelques années, leurs interventions évoluer (arrivée du RSA  , de la CMU, de l’APA). Chaque CCAS   est acteur d’une intervention sociale de proximité qui, au-delà des décisions de la municipalité, implique au sein de son Conseil d’Administration des représentants des personnes âgées, des familles et des personnes handicapées. Les CCAS   sont donc, en principe, des lieux de débats et d’échanges entre élus, professionnels, associatifs et représentants des usagers.

Les CCAS   sont aussi des espaces d’innovations sociales, par exemple dans le cadre du maintien à domicile des personnes malades ou âgées. Les modifications constantes de l’environnement de l’action sociale poussent les acteurs du social à s’interroger sur leur capacité à anticiper les évolutions (juridique, économique et sociologique) et à adapter leur système de réponses aux besoins.

Il apparaît essentiel, dans ce contexte, de disposer d’analyses à la fois quantitatives et qualitatives permettant aux partenaires intervenant dans le champ social, d’une part de se positionner vis-à-vis des différents publics et, d’autre part, de mieux agir ensemble contre l’exclusion. L’analyse des besoins sociaux doit donc permettre la construction de nouveaux outils, l’évolution des dispositifs et pratiques actuels dans un souci de mieux répondre aux nouvelles situations d’exclusion sociale et/ou économique.

La commune de Nozay a déjà réalisé cette étude. Elle devra sûrement être actualisée. Mais, pour les petites communes, c’est bien difficile. C’est pourquoi la ville de Nozay va mettre une personne à la disposition de la CCRN  , à raison de 32 h/semaine, pour recenser et formaliser les besoins et animer le groupe social de la commission intercommunale « solida-rités ». Un bureau d’études sera recruté pour le pilotage et l’analyse.

 Compostage

Dans le cadre de la prévention des déchets, la CCRN   achète 1225 composteurs de 400 litres auprès de l’ESAT   de Blain qui les fabrique. Coût : 54 €/pièce. Ces composteurs seront cédés pour 12 € aux familles qui le souhaiteraient.

 Oseraye en hausse

Sur la zone d’activités de l’Oseraye, la CCRN   avait des terrains à 10 € ou 8 € le mètre-carré. Compte-tenu de l’évolution du marché immobilier et des prix fixés dans d’autres zones d’activités, le prix de vente sera majoré de 2 €/m2 sauf pour 4 entreprises qui ont réservé des terrains depuis longtemps et qui pourront bénéficier de l’ancien prix jusqu’au 30 juin 2012.

La CCRN   vend un terrain de 4120 m2 à l’entreprise SAPA, entreprise de traitement de bois.

Une surface de 4018 m2 est réservée pour le projet d’abattoir multi-espèces près du bâtiment « de la terre à l’assiette ».

Enfin la CCRN   acquiert le terrain « Bardoul » pour le projet de gendarmerie.

 Intercommunalité

En ce qui concerne l’intercommunalité, au niveau départemental « ça va très vite » dit Jacqueline Segalen. Pour l’eau potable et l’assainissement, on s’oriente vers une mutualisation. Pour les déchets, il est dit que le département devrait traiter sur son territoire au lieu d’exporter chez les voisins.

Selon le schéma de 2006, la Com’Com’   de Blain pourrait fusionner avec celle d’Erdre et Gesvres. Mais sans doute pas avant 2020. Les deux Com’Com’   de Nozay et Derval sont incitées à opérer un « rapprochement fonctionnel » ce qui ne veut rien dire ! Les deux Com’Com’   ne sont pas hostiles à une coopération voire à une mutualisation. Mais se refusent à une fusion. De toutes façons, elles n’auront pas leur mot à dire : l’ultime réunion est prévue le 17 décembre : ensuite ce sera bouclé. Par décision du préfet.

Voir cdci

 Voyage en Guinée

Jacqueline Segalen et Claire Théveniau sont allées àMambya et Kindya. « Les autorités locales ont été heureuses de notre intérêt ». - « Région très rurale, villages dispersés, cases rondes, quelques maisons en dur ».

Le maire de Kindia a un projet d’assainissement pour sa ville. Il viendra à Nozay d’ici la fin juin

Convention de développement culturel

PDF - 43.4 ko
Développement culturel