Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > CCAS (action sociale) > Nomades : un habitat adapté

Nomades : un habitat adapté

Ecrit le 1er juin 2011

 Un habitat adapté

Télécharger le document : Etude du Ministère , format pdf de 34.4 Méga octets

Le Ministère de l’Écologie, de l’Énergie, et du Développement durable a publié en 2009 un guide de l’habitat adapté, s’appuyant sur l’analyse approfondie d’une vingtaine d’opérations récentes ayant bénéficié de financements de l’État (dont une à Jans)..

La réduction des activités économiques liées au voyage, l’aspiration au confort ‐commune au reste de la population‐ la diminution des lieux de stationnement tolérés et la volonté d’offrir aux enfants les atouts de la scolarisation, tendent à renforcer le souhait de la majorité des Voyageurs de disposer d’un lieu d’ancrage, lieu d’habitat leur donnant le choix : la possibilité d’aller et venir à leur guise ou d’adopter un mode de vie sédentaire.

Mais l’écart entre leurs aspirations au logement et les possibilités existantes est encore plus grand que pour d’autres catégories de population du fait de la précarité de leurs revenus, de leur volonté de préserver leur vie en famille élargie et de la discrimination dont ils font l’objet. L’accession à la propriété, dans les endroits présentant un intérêt pour les familles est extrêmement difficile au regard de leurs possibilités d’emprunt. Quant à la location, qui n’entrait pas jusqu’à présent dans les habitudes de la majorité des Voyageurs, elle reste encore à la fois peu accessible et peu développée,

La circulaire du 17 décembre 2003 relative aux terrains familiaux, permet l’installation des caravanes constituant l’habitat permanent de leurs utilisateurs. Elle précise les conditions de réalisation de ces terrains dans le respect des règles d’urbanisme et de financement par l’Etat de terrains locatifs. « Les terrains familiaux, contrairement aux aires d’accueil, ne sont pas assimilables à des équipements publics. Ils correspondent à un habitat privé qui peut être locatif ou en pleine propriété. Réalisés à l’initiative   de personnes physiques ou de personnes morales, publiques ou privées, ces terrains familiaux constituent des opérations d’aménagement à caractère privé »

JPEG - 46.6 ko
Habitat adapté

Chaque réalisation est, en effet, le résultat d’un compromis, souvent transitoire :
– entre les aspirations contradictoires des personnes : conserver un habitat mobile, une vie familiale solidaire, bénéficier du confort, d’une plus grande intimité,
– entre les ambitions des acteurs sociaux : insérer les ménages dans la société et respecter la spécificité de leur mode de vie.

La précarité des ressources des Gens du Voyage, accentuée par l’évolution des métiers, les exigences en termes de références et de formation, la diminution des activités traditionnelles, se conjuguent avec un mode de gestion traditionnel des ressources au jour le jour (il n’y a que très peu de pratique d’épargne) pour poser des problèmes de solvabilité. La caravane est, elle‐même, un bien précaire dégradant rapidement, alors que les intérêts des emprunts contractés peuvent être importants, et grever le budget des ménages.
L’adaptation de la forme de l’habitat apparaît nécessaire pour permettre une appropriation des lieux dans la durée ; elle conditionne l’acceptation du changement par les familles qui vont s’y installer. Cette adaptation dépend ...
– de la vocation affectée au projet : est‐il ou non dédié aux gens du voyage ? Cette vocation peut-elle changer à terme ? Autrement dit, le projet doit-il être mutable ?
– du statut de l’occupant : peut‐il ou doit‐il pouvoir être remplacé par un autre qui n’aurait pas les mêmes besoins ? Faut-il favoriser la rotation ?
– des contraintes liées au voisinage : le « plus qu’on accorde » aux familles est‐il socialement acceptable par les autres ?

Enfin, le niveau d’adaptation dépend également de la capacité d’accompagnement des ménages pour maîtriser, d’une part, les évolutions spontanées de l’habitat et trouver des solutions lorsque se posent des problèmes particuliers et pour aider, d’autre part, les familles à opérer les transitions nécessaires vers d’autres modes de faire.

JPEG - 82.1 ko
Nomades

 Un exemple : Jans

À Jans, cinq emplacements réservés aux caravanes sont aménagés sur une parcelle de 1345 m2, dans un hameau proche du bourg, en zone constructible. Des dalles de béton (1 emplacement par ménage) ont été construites. Chacun est raccordé à l’eau, l’électricité et au système d’assainissement. Les occupants, tous apparentés, partagent un lieu de vie commun construit « en dur » : séjour, pièce annexe, WC et salle de bains, bac à vaisselle et machine à laver.

Maîtrise d’Ouvrage déléguée et gestion par l’association « Une Famille Un Toit ». Le loyer a été fixé à 250 € pour une personne seule, 280 € à 300 € pour une personne seule avec enfants et 350 € pour le couple avec 4 enfants (en mobil home). Une clôture grillagée doublée avec des haies protège le terrain.

 Documents

Les études de l’Aurès : http://www.groupereflex.org/index.php?equipe=aures

http://www.unefamilleuntoit44.org/index.php?option=com_content&view=article&id=3&Itemid=23

http://www.unefamilleuntoit44.org/index.php?option=com_content&view=article&id=19&Itemid=24