Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Conseil Municipal Châteaubriant > Conseil Municipal 15 mars 2008- 15 mars 2014 > Conseil Municipal du 30 mai 2011

Conseil Municipal du 30 mai 2011

Ecrit le 8 juin 2011

 Ca bosse dur au Conseil Municipal de Châteaubriant

Deux heures de réunion au Conseil Municipal de Châteaubriant le 30 mai. Faut pas croire, ça bosse ! La précédente réunion datait du 9 février 2011. Cela fait donc 2 heures en 100 jours !! Et quasiment pas de réunion de commission dans cette période. Par exemple, dit Nathalie Orrière, « la commission de l’adjoint Yvon Gicquel s’est réunie une fois depuis mars 2008 »
[Il est vrai qu’il n’est adjoint qu’à l’insertion et au handicap, sujets mineurs évidemment]

[Ce travail intense fait bien rigoler les petites communes qui, elles, se réunissent plus longtemps et au moins tous les mois !].

 Vidéo-surveillance : 67 795,90 €

Un sujet dont on n’a pas discuté le 30 mai : la vidéo-surveillance. La décision a été prise directement par le maire, le 15 avril 2011 :
Le système coûte 58 865,95 € HT  

On loue une partie du pylône TDF, boulevard Victor Hugo et on paie 8930 € HT   pour installer le système dessus

Et on paiera 5963,90 € HT   pour la location annuelle de cette partie du pylône.

Bigre ! Tout ça pour surveiller quoi ? Ah oui, le poste de police municipale (c’est pas une blague !). Les pauvres, ils sont l’objet d’agressions, ou quoi ? Et en ville, elles verront quoi, les camérats ? Qu’il n’y a pas un chat le soir ? Miaou ! Tout ce fric pour ça !

 Des pages pour rien

On a lu une page pour dire que les tarifs de la saison culturelle sont inchangés. On a lu une page pour apprendre que les tarifs des transports scolaires sont inchangés. On a lu deux pages pour dire que les tarifs d’utilisation des salles sportives municipales par le Conseil Régional sont inchangés. On a lu deux pages pour dire que les tarifs d’utilisation des salles sportives municipales par le Conseil Général sont inchangés. Lire c’est travailler.

Tarif de la restauration scolaire : 2,80 €/repas pour les enfants habitant Châteaubriant —3,95 € pour les enfants de l’extérieur —4,50 € pour les employés communaux et instituteurs. Cela représente une hausse de 0,05 € pour chaque tarif. « Vous n’avez pas pris en compte notre demande de tarifs en fonction du quotient familial » dit Denis Prodhomme. « Non, mais en a fait entrer du bio, des fruits frais et des produits laitiers venant de producteurs locaux » répond Jacqueline Bombray - « Vous pourriez réfléchir à une cuisine centrale » dit D.Prodhomme. « Qui vous dit qu’on n’y réfléchit pas ? » dit J. Bombray ! Ah bon, on n’est pas au courant….

Pour l’accueil péri-scolaire, la commune de Châteaubriant adopte les mêmes tarifs que la Com’Com’  

Nathalie Orrière souhaite que, dans les commissions (pour les très rares fois où elles se réunissent), il soit abordé « la politique de la jeunesse » - D. Prodhomme souhaite évoquer un « projet éducatif local ». Mais c’est pas à l’ordre du jour du Conseil Municipal. Donc, on passe.

L’Association des maires de France va saisir le gouvernement afin de contester la méthode d’élaboration de la carte scolaire 2011 et demander qu’une analyse objective des besoins scolaires soit effectuée préalablement à toute décision de réductions d’effectifs. D. Prodhomme demande si A.Hunault va s’associer à cette demande. Celui-ci répond que cela dépasse le cadre du CM de Châteaubriant et ajoute : « Je ne fais pas de politique nationale ici » - « Ah bon, rétorque Pascal Bioret, vous renoncez donc à faire venir des ministres à Châteaubriant ? ».

 Un nouveau complexe multisports

La salle de judo n’est plus adaptée, dit-on, aux besoins du Judo-Club. Le Centre Bretagne qui accueille la boxe, l’escrime, la musculation, la gymnastique aurait besoin de travaux de rénovation en particulier au niveau de l’isolation et de la toiture.

Donc la ville va recruter un programmiste qui va faire un programme : une structure à construire sur un terrain municipal jouxtant le Centre Bretagne, de façon à mieux utiliser les espaces communs en les rationalisant. L’opposition a demandé d’être consultée au fur et à mesure de l’avancée de cette étude (ne pas faire comme pour la Place de la Motte !). Le maire a promis que : oui.

Pourquoi pas ?

Un nouveau complexe sportif, pourquoi pas ? Depuis quelques années la ville a construit la salle Maurice Deniaud pour le tennis et le squash, et le gymnase Guy Môquet, et la maison de la Vernisserie pour le club de billard et rénové le Centre Municipal des Sports et le local du SAC-Rugby. Et une ancienne boulangerie à la Ville aux Roses pour y loger l’Office Municipal des Sports. Sans oublier le gymnase Claude Gauthier, la salle du vélodrome, la salle du football, et la salle « marron », etc. Donc ce ne sont pas les salles de sports qui manquent.

Mais il n’y a toujours pas de maison des associations. Ce serait pourtant bien utile notamment pour loger SOS-Femmes et l’ORPAC   (quoique, cette dernière devrait aller dans des locaux appartenant à la Com’Com’  , là où se trouvait, naguère, la Mission locale) et autres associations.

Il n’y a pas, non plus, de maison des jeunes à Châteaubriant !

 PLU   et schémas

Une modification du PLU   (plan local d’urbanisme) a eu lieu après une enquête publique se déroulant du 10 janvier au 11 février. On n’en avait pas entendu parler de cette enquête ! Rien ne figurait à ce sujet dans les dossiers du Conseil Municipal précédent (soit le 14 décembre 2010). Mais cette fois une révision plus globale est lancée. Problème : sera-t-elle cohérente avec le SCOT   (schéma de cohérence territoriale) dont l’élaboration n’est pas commencée - et avec le PLH (plan local de l’habitat) dont l’élaboration n’est pas commencée ?

Enfin la ville va engager des bureaux d’étude pour réaliser un schéma de zonage d’assainissement et un schéma de gestion des eaux pluviales.

 Divers

Le nouveau square (propriété ex-Bordage) s’appellera « Jardin du Pont St-Jean ». Il communique avec le Jardin des Remparts.

Pour la fête de la musique, 17 juin 2011, la municipalité a retenu divers groupes pour un montant total de 17 317 € TTC. Ce sera au moins un soir où il y aura du monde dans la rue !

Un contrat de formation est établi par la ville avec « Les loups du ranch » pour « préparation d’agent cynophile et de technique des chiens de police »- et avec une société pour « développement d’une fibre optique communal ». On ne sait pas le coût.

 Guinée 44

Monsieur Mamadou Dramé, maire de Kindia en Guinée, accompagné de M. Yaya Keita (vice-maire) et de Pierre Demerlé (Président de Coopération Atlantique) a été reçu en mairie de Châteaubriant le 1er juin pour évoquer le partenariat établi entre la Com’Com’   du Castelbriantais et la région de Kindia, avec deux conventions signées en 2005 et 2008 qui ont permis de construire là-bas deux maisons de jeunes, et de servir de support à la formation d’artisans et de jeunes en apprentissage.

M. Dramé (au centre de la photo) a dit que sa région comporte 60 % de jeunes (trois fois plus qu’ici), que les nouveaux bâtiments servent aux jeunes et aux groupes de femmes et qu’une démocratie locale se met en place. Il souhaite poursuivre la coopération décentralisée avec la Loire-Atlantique et le Pays de Châteaubriant   … et désire vivement que les élus d’ici aillent découvrir les réalisations et les projets de Kindia, Mambya et Samaya.