Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Santé > Tabac et maternité

Tabac et maternité

Ecrit le 8 juin 2011

 Tabac et maternité

Tabac et Maternité

La Ligue contre le cancer s’est s’associée une nouvelle fois au Réseau Sécurité Naissance des Pays de Loire, dans la mise en place de stands d’information à disposition du public dans 7 maternités dont celle de Châteaubriant,

La dernière lettre d’information du réseau « Tabac & liberté » rappelle que « les enfants sont fréquemment victimes des infections respiratoires basses quand les parents sont fumeurs... » et que le tabagisme passif est associé à des risques d’hyperactivité de l’enfant quand la maman a fumé pendant la grossesse.

Les thérapies de sevrage restent le moyen le plus efficace pour accompagner les personnes souhaitant arrêter de fumer : il s’agit de renforcer alors leur motivation, faire le point sur leur consommation, envisager ensemble les meilleures solutions et se fixer des objectifs. Des consultations tabacologiques existent à la maternité de Châteaubriant et sont à la disposition des femmes enceintes et de leur entourage.

 Semaine Fraîch’attitude : 7 juin 2011

La semaine Fraîch’attitude est une semaine entièrement dédiée aux fruits et légumes frais, dans une démarche de prévention santé en rappelant les bienfaits des fruits et légumes frais.

Mardi 7 juin après-midi
Au centre hospitalier de Châteaubriant


[fraiche]

Ecrit le 15 juin 2011

 La fraîch’attitude

Pour la 9e année consécutive, le comité de Loire-Atlantique de la Ligue contre le cancer a organisé des actions de promotion de la consommation des fruits et légumes frais dans le cadre de la Semaine Fraîch’Attitude. Cette année, le Centre Hospitalier de Châteaubriant s’y est associé et les patients ont apprécié en entrée un méli mélo de crudités et en dessert une brochette de fruits

Il est aujourd’hui démontré que notre manière de nous alimenter et la pratique de l’activité physique ont des effets sur notre santé et notamment le risque de cancer. Il est toutefois faux d’affirmer que la consommation d’un aliment, d’un nutriment ou d’un complément alimentaire en particulier puisse prévenir l’apparition d’un cancer, surtout lorsque l’alimentation dans son ensemble est déséquilibrée.

L’effet protecteur des fruits et des légumes vis-à-vis de certains cancers est lié à leur composition en constituants présentant des effets bénéfiques sur la santé, notamment les fibres, les vitamines et les minéraux et d’autres micro-constituants comme les polyphénols. Ainsi, la consommation de fruits et de légumes est associée à une diminution du risque de cancers. De plus, la consommation de légumes contribue à diminuer le risque de surpoids et d’obésité. Il est recommandé de consommer 5 portions de fruits et légumes par jour (Plan National Nutrition Santé), soit environ 400 g/jour. En France, 57 % des adultes n’atteignent pas cette recommandation et la consommation moyenne de fruits et légumes en France pour un adulte est de 283 g/j, soit 3,5 portions.

Certaines baies (myrtille, cassis, …), la grenade, l’oignon, le brocoli, sont parfois qualifié d’aliments « anti-cancers ». L’expression est trompeuse : elle peut laisser croire que la consommation d’un aliment en particulier peut empêcher le développement d’un cancer, voire le guérir, ce qui est totalement faux et infondé. Seule une alimentation équilibrée et diversifiée avec un apport calorique adapté aux dépenses énergétiques jointe à une activité physique régulière peut contribuer à réduire le risque.

Attention : la consommation de boissons alcoolisées augmente le risque d’apparition de cancers de la bouche, du pharynx, du larynx, de l’oesophage, du côlon-rectum, du sein et du foie. De plus, la consommation d’alcool modifie la perméabilité des muqueuses (au niveau de la bouche, du pharynx, du larynx et de l’oesophage), ce qui favorise l’absorption d’autres molécules cancérogènes, notamment celles de la fumée du tabac. Enfin, une consommation élevée d’alcool entraîne des déficits nutritionnels en certaines vitamines, notamment les folates, qui jouent un rôle capital dans l’intégrité de l’ADN.

En matière de prévention des cancers, il est recommandé aux buveurs de réduire leur consommation de boissons alcoolisées, l’augmentation du risque étant significative dès une consommation moyenne d’un verre par jour.