Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Entreprises > Politique économique, soutien à l’emploi > Emploi- situation locale > Diagnostic-Emploi au 30 juin 2006

Diagnostic-Emploi au 30 juin 2006


Ecrit le 29 novembre 2006

Le Conseil de Développement du Pays de Châteaubriant   a publié, le 20 novembre 2006, sa dixième « Lettre du Marché du Travail », diffusée à 250 exemplaires. Elle est téléchargeable sur le site : http://www.paysdechateaubriant.com/framePETU.htm

Elle comporte des informations intéressantes sur la « loi handicap » de février 2005 et notamment sur la Maison départementale des personnes handicapées.

 Handicap

Selon cette lettre, le handicap est une réalité non négligeable du Pays de Châteaubriant   : 1207 personnes, soit 2,91 % des personnes de 20 à 59 ans, perçoivent l’allocation de handicapés adultes (AAH) , ce qui est plus important que la moyenne des Pays de Loire qui est à 2,04 %.

Il faut peut-être y voir l’effet de l’existence, à Châteaubriant, et à Vay, d’un Centre d’Aide par le Travail. Mais en même temps on sait que ces CAT accueillent presque exclusivement des habitants de la région ....

A noter que ne sont pas répertoriées les personnes handicapées qui ne perçoivent pas d’indemnité.

A la fin du mois de juin 2006 on comptait 390 demandeurs d’emploi, disponibles, reconnus travailleurs handicapés. Chiffre en progression de 3,1 % en un an. L’augmentation a surtout touché les plus de 50 ans, et ceux qui sont au chômage de longue durée. Ce qui confirme que, dans notre société, il faut être jeune et en bonne santé pour ESPERER trouver un travail.

Diverses structures s’occupent de l’emploi des personnes handicapées, par exemple CAP-EMPLOI (02 40 81 54 55). La lettre du Marché du Travail signale les efforts accomplis par Castel-Ambulances et et la CGPME pour favoriser l’emploi des personnes en situation de handicap.

 Chiffres du chômage

La lettre du Marché du Travail donne des chiffres actualisés en juin 2006 :

Par exemple : le taux de chômage du Pays de Châteaubriant  , pour les catégories 1 et 6 est tombé à 7,5 % . Un très bon chiffre !

Mais ce chiffre mérite d’être analysé, ce que ne fait pas « La lettre du Marché du Travail » ! Dommage !

Ainsi le Pays de Châteaubriant   aurait perdu environ 200 chômeurs en un an. ... alors qu’il n’y aurait eu qu’une vingtaine de créations d’emploi ! Interrogée, l’ANPE avance une double explication :

– Explication démographique : un certain nombre de chômeurs, ayant atteint l’âge de la retraite, ont disparu des listes

– Explication économique : un certain nombre de chômeurs de la région de Châteaubriant sont allés travailler ... ailleurs (certains d’entre eux quitteront définitivement notre région). C’est le cas par exemple des salariés d’UFM Marie qui sont partis vers Nantes ou St Nazaire.

Mais l’ANPE se garde bien de donner une explication administrative : il y a eu un certain nombre de non-réinscriptions à l’ANPE, de personnes à qui l’on dit : « Ce n’est pas la peine de rester inscrites et de venir tous les mois car ... vous avez une petite indemnité de handicapée, vous ne trouverez pas mieux .... Vous n’avez pas de voiture donc vous ne trouverez pas de travail .... Votre conjoint travaille donc vous pouvez peut-être rester chez vous .... Vous avez des problèmes de santé donc .... etc ». C’est insidieux, mais réel !

 Décalage

En examinant le solde des demandeurs d’emploi, la Lettre du Marché du Travail constate que les demandeurs d’emploi qualifiés sont en diminution, tandis que les personnes peu qualifiées ont des difficultés accrues pour s’intégrer dans le monde du travail.

JPEG - 17.8 ko
Pays de Châteaubr

Par ailleurs, dans les chiffres de la « lettre du Marché du Travail » on note un déséquilibre entre les demandes et les offres. Par exemple, il y a 245 chômeurs qui souhaitent travailler dans les services aux personnes et à la collectivité. Mais seulement 57 offres ! « Nous constatons un important manque de formation dans les 245 personnes » nous a-t-on dit. Peut-être. Mais où sont les offres de formation ? Quand une personne, au chômage, se voit proposer une formation d’aide-soignante, coûtant 3800 euros, quel moyen a-t-elle de la financer ?

Il faudrait donc que les « décideurs » destinataires de la « Lettre du Marché du Travail », s’emparent des chiffres pour proposer des actions susceptibles d’augmenter la qualification des chômeurs ....

Sans pour autant les obliger à se déplacer à Nantes !

JPEG - 1 octets
Soudure aux

 Précarité

Selon La Lettre, 1137 offres d’emploi ont été enregistrées par l’ANPE sur le Pays de Châteaubriant  , au 1er semestre 2006, soit une diminution de 8 % par rapport au 1er semestre de 2005.

Une grosse majorité (87 %) de ces offres d’emploi sont des « temps plein ». Pour autant, seuls 34 % sont des CDI, les autres sont à durée déterminée (CDD) ou intérim. On mesure ainsi l’ampleur de la précarité !

Le secteur du bâtiment reste un gros demandeur de salariés mais les offres ont accusé une baisse de 20 % du 1er semestre 2005 au 1er semestre 2006. Pas réjouissant !

Un secteur en augmentation : les services. C’est un effet direct de la mise en place progressive du CESU (chèque emploi Service Universel) et des « Contrats aidés » pour lesquels l’employeur perçoit une indemnité. Au 30 juin 2006, la région de Châteaubriant comptait 112 contrats d’avenir soit 15 % de l’ensemble des contrats d’avenir du département alors que sa population ne représente que 9 % du territoire départemental.

En 4 mois, la région de Châteaubriant est passée de 112 à 212 Contrats d’avenir, soit une hausse de 89 %. Etonnant !

 RMI .... oh Hisse !

Entre 2004 et 2005 le nombre de RMIstes sur le pays de Châteaubriant   a augmenté de 18 %. (soit 1,5 % par mois). Au 31 août 2006, on comptait 733 allocataires du RMI, soit 8 % de plus qu’en décembre 2005, ce qui fait un rythme de 1 % par mois (12 % en un an). Inquiétant.


Note du 12 décembre 2007 :

Emploi des jeunes, les chiffres de septembre 2007