Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Conseil Général, Conseil Régional > Conseil Départemental > Conseil Général : commission permanente de mai 2011

Conseil Général : commission permanente de mai 2011

Ecrit le 15 juin 2011

 Commission Permanente du 12 mai 2011

Aide à l‘installation des agriculteurs : 5000 € (chacun) pour des jeunes de Rougé, Grand Auverné, Villepôt, Fercé.

Structures locales d’animation : le Conseil Général soutient les promoteurs d’un accueil de loisirs à destination des enfants ou adolescents — et les centres sociaux mais à condition qu’il y ait une participation d’au moins 5 % de la collectivité locale compétente et de la Caisse d’Allocations Familiales. C’est ainsi que sont soutenus :

Les Zazous (animation et culture à Derval) : 8500 €
Les Potes des 7 Lieux (Derval) : 5500 €
L’animation rurale d’Erbray : 900 €
Le relais accueil proximité du Grand Auverné : 12 250 €
Lus’en joie (Lusanger) : 800 €
Le Marsupilami (Marsac s/Don) : 500 €
Les copains d’abord (Saffré) : 2700 €
Com’Com’   du Castelbriantais : 3850 €

LaMano (Nozay) : 20 000 €

Ces structures avaient demandé davantage mais … économies obligent …

 Lila - tarifs maintenus

Tarifs des transports Lila à compter du 1er septembre 2011 : inchangés pour tenir compte « du contexte économique difficile rencontré actuellement par nos concitoyens ». Le tarif de base reste à 2 €. Un abonnement mensuel est créé pour les moins de 26 ans, au tarif de 42 € soit 1 euro par trajet.

Zones d’ombre ADSL   : une subvention est accordée à des habitants de St Julien de Vouvantes et La Chapelle Glain pour installation d’un kit-satellite leur permettant de se relier à internet par l’ADSL  .

Terrain : pour aménager le carrefour au lieu-dit Le Poteau à Lusanger, le Conseil Général acquiert un terrain de 968 m2 au prix total de 0,22 €/m2 et verse en plus à l’exploitant une indemnité d’éviction de 248 €.

 Soutien culturel

CCRN   : le Conseil Général accorde 131 250 € à la Com’Com’   de Nozay pour la construction et l’aménagement de la bibliothèque d’Abbaretz (sur un montant prévisionnel de 304 150 € ). Il a signé le 27 mai dernier une convention de développement culturel avec la région de Nozay.

Le Conseil Général aide la diffusion du théâtre vivant en apportant 2846 € pour divers spectacles à la commune de Châteaubriant, 1640 € pour la Com’Com’   de Nozay, et 600 € pour l’association ISAC à Saffré.

Le Conseil Général accorde une aide de 750 € au collège de la Ville aux Roses à Châteaubriant pour un échange avec un collège italien, et la visite culturelle de la Toscane.

 Vioreau

Le Conseil Général est propriétaire de 58 ha en forêt de Vioreau. Il s’engage dans un plan d’aménagement forestier orienté vers la futaie irrégulière : faire cohabiter dans une même parcelle des arbres d’essences, d’âges et de dimensions différentes, avec disparition progressive d’essences non autochtones : chêne d’Amérique, Douglas, Pin Laricio et Pin sylvestre. Autre objectif : sécuriser et ouvrir des perspectives dans les itinéraires de promenade.

 Un dico pour la rentrée

Au-delà de la construction, de l’entretien et de la restauration dans les collèges publics dont il est responsable, le Département soutient aussi des actions pédagogiques pour tous les collégiens de Loire-Atlantique (Classes presse, dispositif Cercles-Europe-Collèges…). En vue de la prochaine rentrée, les Conseillers Généraux ont décidé de généraliser la distribution d’un dictionnaire à chaque élève de 6e, scolarisé dans un collège public ou privé1 du département. Attentif au budget de rentrée scolaire des familles, le Département souhaite les informer suffisamment tôt pour leur éviter cet achat.

Objectif : apporter à chaque élève un support documentaire qu’il conservera tout au long de sa scolarité et qu’il pourra consulter à son domicile. Le département conduit ainsi une politique publique éducative ambitieuse qui dépasse le cadre de ses obligations légales pour les collèges.

Ce sont donc plus de 17 000 jeunes qui recevront un ouvrage complet, réalisé par le Département avec un éditeur national et conçu pour pouvoir l’accompagner au moins jusqu’en 3e. Ils seront remis par les chefs d’établissement dès septembre prochain.

Ce dictionnaire, adapté aux programmes scolaires de la 6e à la 3e sera doté des principes et règles de grammaire et d’orthographe. D’ores et déjà, il importe que les familles des futurs élèves de 6e prennent note de cette opportunité, et qu’elles ne se lancent pas dans l’achat de cette fourniture scolaire.
sous contrat d’association

 Un fond jaune

Un panneau sens interdit sur fond jaune ? Le Conseil Général expérimente cette signalisation dans le cadre de la lutte contre les prises à contresens des routes à chaussées séparées. Si vous en voyez, dites ce que vous en pensez.

Les contresens signalés à la gendarmerie ne constituent pas des cas isolés comme on pourrait le penser. On en compte en moyenne deux tous les trois mois avec les conséquences que l’on peut imaginer.

 Habiter mieux

Le nombre de ménages qui consacrent plus de 10 % de leurs ressources à payer leurs factures d’énergie est estimé à 3 400 000 en France. 87 % d’entre eux sont logés dans le parc privé et 62 % sont propriétaires de leur logement. Il s’agit pour l’essentiel de ménages défavorisés mais aussi de ménages modestes, fortement exposés aux évolutions du prix de l’énergie et à une dégradation de leurs conditions d’habitat, induisant un mal-être sanitaire et social.

En Loire-Atlantique les 2/3 des habitations ont été construites avant 1974 c’est-à-dire avant la mise en œuvre des premières réglementations thermiques. Pour pouvoir attribuer des aides aux familles, il faut que le Conseil Général signe avec l’Etat un « contrat local d’engagement contre la précarité énergétique ». C’est ce qui va être fait. Cela concernerait 52 231 propriétaires modestes et très modestes dont 53 % de propriétaires très modestes et 64 % de propriétaires de plus de 60 ans. Avec 6809 familles dans ce cas, la Com’Com’   du Castelbriantais est très concernée.

Les ménages intéressés devront faire établir un diagnostic complet du logement et un diagnostic social du ménage. Les travaux à faire devront cibler les procédés les plus efficaces pour obtenir une amélioration d’au moins 25 % de la performance énergétique du logement.

Les organismes agréés en ingénierie sociale, technique ou financière sont : l’ALJC à Châteaubriant (association pour le logement des jeunes), Une famille un toit, SOS Femmes   Châteaubriant