Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Entreprises > Politique économique, soutien à l’emploi > Emploi- situation locale > Forum emploi, forum industrie

Forum emploi, forum industrie

Ecrit le 2 mai 2007

 Besoin de main d’œuvre

L’enquête « Besoin de main d’œuvre » (BMO) de l’ASSEDIC compte, pour 2007, un total de 928 offres d’emplois sur la zone de Châteaubriant (qui va de Châteaubriant à Redon, en faisant le détour par Nort sur Erdre).

	BMO 2005	801 offres
	BMO 2006	647 offres
	BMO 2007	928 offres

Voir ici : http://info.assedic.fr/unistatis/travail/documents/BMO2007_PaysdelaLoire.pdf

Ces 928 offres sont saisonnières à 21 %. Pour les autres, on ne sait pas si elles sont à temps complet ou à temps partiel, en CDI ou en CDD. On a vu passer à l’ANPE de Châteaubriant des offres d’emploi en CDI pour une heure/semaine voire une heure par mois

Les emplois proposés
sur la zone d’emploi de Châteaubriant :

135 vente-tourisme  
164 ouvriers du bâtiment
330 ouvriers de l’industrie
126 personnels des transports
 31 cadres (dont 6 médecins, pharmaciens)
 46 administratifs
 47 en social-médico-social (dont 7 aide-soignantes et 5 infirmères)
 49 Techniciens et employés 

Il est question notamment de
31 chaudronniers- tôliers
17 métalliers
54 ouvriers qualifiés de la mécanique

C’est pourquoi les entreprises de métallurgie mènent actuellement une opération-séduction sur Châteaubriant-Ancenis d’abord, et plus tard sur Nantes. Il est vrai que les entreprises métallurgiques du castelbriantais ont du travail en ce moment, et qu’elles cherchent désespérément du personnel.

Après avoir fait la fine bouche pendant longtemps, rejetant des salariés car trop âgés, ou pas assez formés à leur goût, après avoir maintenu les salaires à un niveau très bas, les entreprises locales commencent à comprendre qu’il leur faut davantage de souplesse. « Ce qui compte, ce n’est pas le parcours professionnel de la personne ou son diplôme, mais son envie, maintenant » dit Arnaud Bailly, de la Fonderie Bouhyer à Ancenis.

Les industries métallurgiques commencent à comprendre aussi qu’il faut favoriser l’emploi de femmes, développer l’offre de formation interne et avoir une politique salariale attrayante : lorsque 60 % du personnel est au SMIC, comme ce fut le cas à la fonderie Focast, on se dit qu’il y a quelque chose qui ne va pas. Ceci explique pourquoi ceux qui le peuvent, par exemple parce qu’ils sont jeunes et célibataires, s’en vont voir ailleurs ... et ne reviennent plus.

Un fait significatif : pour embaucher ses cadres, l’usine Kuhn-Huard recrute sur la région parisienne parmi des ingénieurs qui en ont assez des contraintes de l’Ile de France et qui acceptent de trouver un autre cadre de vie, dans une petite ville, avec l’espoir de pouvoir, ensuite, trouver du travail à Nantes ou Rennes.

Forum le 3 mai 2007

Un forum « l’industrie recrute » aura lieu jeudi 3 mai à la Communauté de Communes du Castelbriantais (rue Delatour à Châteaubriant) - de 9 h à 13 h, pour mettre en relation employeurs et candidats au travail. Ne pas hésiter à y aller pour parler formation, salaires, conditions d’embauche.


 

Ecrit le 9 mai 2007

 Emploi : ce sont les relations qui manquent

L’industrie recrute ... mais les chômeurs ne le savent pas. C’est un constat facile à dresser pour tous ceux qui fréquentent des demandeurs d’emploi. Reste à savoir comment y remédier.

Dans la région de St Nazaire, l’ASSEDIC a constaté les difficultés de recrutement et souhaité mener des opérations de communication. Au vu des résultats, elle a étendu l’opération d’abord sur Châteaubriant et Ancenis, puis bientôt vers Nantes.

Trois phases :
– l’engagement des entreprises (huit d’entre elles l’ont signé : 7 dans la région de Châteaubriant et 1 sur Nicolas de Redon)
– L’accueil des demandeurs d’emploi pour une visite d’entreprise
– Le forum du 3 mai 2007 à Châteaubriant pour favoriser les contacts.

M.Ricordel, St Nicolas de R

Les circuits de visite ont concerné 63 personnes entre le 16 et le 27 avril. Par exemple, un groupe de 8 personnes s’est rendu à Méca-Atlantique. « Un homme, 55 ans, était tourneur (formation de base), je l’ai embauché le lendemain, en intérim d’abord, avec la perspective d’un CDI » dit Patrick Carcouët. Il est évident que, sans cette visite, l’homme n’aurait jamais osé proposer ses services.

Le forum du 3 mai a eu un succès inattendu. Beaucoup de demandeurs d’emploi, réellement intéressés, se sont déplacés. Le plus étonnant : le grand nombre de femmes.

Huit chefs d’entreprise ou responsables du personnel étaient présents : ABRFi, ACCO, ACIMM, COCAUD, FMGC, MECA-Atlantique, SRVU et RICORDEL (St Nicolas de Redon)

Deux catégories de personnes se sont déplacées :
– celles qui étaient prêtes à prendre un emploi et qui pouvaient déposer leur CV
– et celles qui cherchaient une formation.

Y a-t-il des emplois ? Oui, disent ces responsables d’entreprise. Pour les uns, les postes sont à prendre tout de suite, pour les autres, les postes sont en perspective.

Chaudronnier, soudeur, opérateur sur commandes numériques, technicien d’usinage, tourneur-fraiseur, magasinier....

Des emplois pour les femmes ? Eh oui, les emplois évoluent, les mentalités aussi : « Il n’y a plus de choses lourdes à porter, la programmation des machines demande de la compréhension mais pas de force physique, les ateliers sont propres ».

Les femmes par ailleurs font preuve de capacités que les hommes ignoraient : « Une femme qui sait couper un vêtement, saura très vite lire un plan » - « Pour la soudure TIG, il est besoin de dextérité et de finesse ».
L’emploi des femmes se heurtait parfois à une question de locaux (nécessité de vestiaires). Chez ACCO, où l’entreprise construit de nouveaux bâtiments, des vestiaires féminins sont spécifiquement prévus !

 Pas à l’aise

Mais alors, s’il y a des emplois, et des chômeurs prêts à les prendre, pourquoi cela ne se fait-il pas ?

« C’est un problème de relations » dit Jacky Hallotel, de l’entreprise ACCO. Le système actuel fait que l’ANPE propose des postes, par affichage, sans contacter les personnes susceptibles de répondre à l’offre. Avec les offres d’emploi sur internet, c’est encore bien pire ! Alors il reste le coup de chance : le chômeur qui a eu la chance de voir la bonne offre. Il lui faut ensuite prendre contact avec l’entreprise, demander un rendez-vous ... « La discussion est souvent faussée, dit M. Hallotel, car le demandeur d’emploi n’est pas à l’aise. Ici, au forum, c’est différent. Les gens viennent plus facilement, on peut échanger plus normalement avec une discussion directe ».

C’est bien ce qu’ont ressenti les nombreux chômeurs qui se sont présentés. « Nous avons pu aller librement d’un employeur à un autre, sans avoir le sentiment de les déranger, juste pour voir si nos capacités peuvent s’accorder, et quelle formation il serait nécessaire de faire ».

M. Ricordel, tout jeune chef d’entreprise, est très content de ce forum : « J’ai ren-contré plusieurs personnes, aucune n’a la formation souhaitée, mais elles sont motivées. Un contrat de professionnalisation peut m’intéresser : trois semaines en entreprise, une semaine en formation. C’est à tenter ».

Un « passeport pour l’emploi » a été réalisé pour la circonstance, avec des informations
– sur les métiers de chaudronnier (dompteur de métal !), soudeur, fraiseur, usineur, ajusteur-mécanicien, tourneur, tuyauteur (professionnel des bonnes conduites !)
– et sur les aides : contrat de professionnalisation, action de formation conventionnée, aide à la formation préalable à l’embauche, action préparatoire au recrutement.

Une très bonne opération. A refaire !


Ecrit le 26 septembre 2007

 Un forum emploi le 5 octobre 2007

|
Cyberbase à la maison de l’em

|

Forum du 5 oct

|

Un forum est organisé, à la Halle de Béré   à Châteaubriant, le vendredi 5 octobre, de 12 h à 19 h. Il s’adresse à tous : salariés et demandeurs d’emploi.

– S’informer sur les emplois
et les formations
– Valider les acquis de l’expérience
– Créer/reprendre une entreprise
– Se former tout au long de la vie

De nombreuses structures seront présentes, prêtes à répondre : trouver les partenaires, les financeurs, identifier les filières de formation et d’emploi.

    • Des temps d’échange
      pour agir et réagir...

►12h-13h : Réunion d’information sur le Congé Individuel de Formation animée par le Fongécif

►Tables rondes sur la formation
et la validation des acquis
14h30 : avec des témoignages de demandeurs d’emploi
17h30 : avec des témoignages de salariés

    • Des ateliers interactifs

► espace informatique de consultation et de recherche d’information

► bornes vidéo : témoignages sur les métiers

► atelier « look et bien-être »

    • Exposition : 1001 métiers pour demain

► Métiers et mondes du travail
Parcours de vie et de formation
Enjeux de société liés aux sciences et aux technologies

    • Plateforme de vocation de l‘ANPE

Tester la méthode de recrutement par la simulation (soudage, commande numérique, hôtellerie...)

– Rencontres   directes
avec des employeurs qui recrutent

Pour toute information, contacter
la Maison de l’Emploi : 02 40 28 97 34

Augmentations de salaire en Allemagne

La CES demande une priorité au social

Validation des acquis de l’expérience