Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Santé, questions générales > Handicap > Accessibilité : mais que fait la Sous-Préfecture ?

Accessibilité : mais que fait la Sous-Préfecture ?

Ecrit le 13 juillet 2011

 Mais que fait la Sous-Préfecture ?

On voit actuellement, dans la région de Châteaubriant, quelques communes qui se lancent dans la réalisation de sites internet. Malheureusement, elles n’y con-naissent pas grand chose (c’est pas un reproche !) et elles sont victimes de margoulins qui font n’importe quoi, les séduisant par des belles couleurs et des dessins originaux ... qui cachent la misère !

 Article 47

La sous-préfecture, dans ce domaine, manque à ses devoirs : informer les communes sur la loi qui leur est applicable : l’article 47 de la loi n°2005-102 du 11 février 2005 (1) pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées.

Cet article impose aux communes d’avoir d’ici mai 2012, des sites internet accessibles aux handicapés (y compris aux aveugles !) avec des couleurs bien choisies (par exemple pour les daltoniens !) et une navigation facilitée. Depuis cette loi a été édicté un RGAA (Référentiel Général d’Accessibilité pour les Administrations) (2) comportant 190 critères à respecter ! Les margoulins qui font des sites internet n’importe comment, s’en moquent éperdument. La sous-préfecture aussi ???

Le site internet d’une commune se doit d’être simple et informatif, mieux faire connaître la commune, valoriser l’action publique, renforcer les sentiments d’appartenance à la communauté municipale, améliorer la prestation de services aux habitants. Il doit être référencé correctement mais il ne peut l’être que s’il respecte un certain nombre de critères internationaux définis notamment dans le W3C (World Wide Web Consortium). Or la plupart des sites des communes, actuellement, comportent de nombreuses erreurs !

 Google Panda

C’est grave ? Oui, parce
que « Google-Panda » arrive en France : le célèbre moteur de recherche va éliminer tous les sites de mauvaise qualité. On relève déjà d’importants déclassements dans les résultats du moteur de recherche de Google pour un certain nombre de sites internet aux Etats Unis !

Un ordinateur pour les aveugles

Thunderbird pour les mal-voyants
Libre-Office pour les mal-voyants

Des sites internet accessibles
Un prestataire à Châteaubriant

Sites des communes et de la gendarmerie


NOTES:

(1) Que dit l’article 47 ?

Les services de communication publique en ligne des services de l’Etat, des collectivités territoriales et des établissements publics qui en dépendent doivent être accessibles aux personnes handicapées.

L’accessibilité des services de communication publique en ligne concerne l’accès à tout type d’information sous forme numérique quels que soient le moyen d’accès, les contenus et le mode de consultation. Les recommandations internationales pour l’accessibilité de l’internet doivent être appliquées pour les services de communication publique en ligne.

Un décret en Conseil d’Etat fixe les règles relatives à l’accessibilité et précise, par référence aux recommandations établies par l’Agence pour le développement de l’administration électronique, la nature des adaptations à mettre en œuvre ainsi que les délais de mise en conformité des sites existants, qui ne peuvent excéder trois ans, et les sanctions imposées en cas de non-respect de cette mise en accessibilité. Le décret énonce en outre les modalités de formation des personnels intervenant sur les services de communication publique en ligne.

(2) RGAA (Référentiel Général d’Accessibilité pour les Administrations) :

Consulter le décret

(3) Handicap-zéro

Le site du Petit Auverné est totalement accessible.
Voir le site « handicap-zéro ».

Ce site a été réalisé par Cap-Intranet

(4) L’APF non plus

A noter que les associations de personnes en situation de handicap ne s’intéressent guère non plus à cette question ! Contactée à plusieurs reprises l’APF (association des paralysés de France) garde le silence et ne fait rien !