Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Grappillages et Mée-disances > Mée-disances - 13 juillet et 17 août 2011

Mée-disances - 13 juillet et 17 août 2011

Ecrit le 13 juillet 2011

 Prime exceptionnelle

Libération.fr du 08/07 : Le président du Sénat Gérard Larcher, après le malaise suscité par l’attribution d’une prime exceptionnelle de plus de 3.500 euros aux sénateurs fin juin, a souhaité l’annulation de cette décision.
Dans une lettre adressée aux questeurs, Gérard Larcher qui avait été saisi par le président centriste de la Commission des Finances Jean Arthuis, demande une réunion du Conseil de la questure sur cette question « avant la fin de la session extraordinaire » le 13 juillet. […]

Le 7/07, le président de la commission des Finances Jean Arthuis, la sénatrice PS Nicole Bricq et François Zocchetto, président du groupe Union Centriste, ont annoncé qu’ils refusaient de percevoir cette prime exceptionnelle.

« Je ne comprends pas cette décision de la questure, dans le contexte actuel, ce n’est pas un bon signal, j’ai décidé de rembourser cette indemnité », a déclaré Jean Arthuis (Mayenne). « Je considère que c’est une prime indue », a souligné Nicole Bricq (Seine-et-Marne). « Nous n’avions rien demandé, cela m’a beaucoup surpris. Cette prime est totalement malvenue, quand bien même s’agirait-il d’un rattrapage », a renchéri M. Zocchetto. […]
Un sénateur touche une indemnité de base mensuelle de 5.514,68 euros bruts, à laquelle s’ajoute une indemnité de résidence de 165,44 euros et une indemnité de fonction de 1.420,03 euros, soit 7.100 euros brut au total. A cette somme s’ajoute l’IRFM d’un montant de 6.240,18 euros par mois au 1er mai 2011, destinée à « faire face aux diverses dépenses liées à l’exercice du mandat ».

 Voyageurs « indésirables »

Lexpress.fr du 08/07 : Sous la pression du gouvernement israélien, les compagnies aériennes ont refusé d’embarquer des militants pro-palestiniens en partance pour Tel Aviv. Israël s’emploie ainsi à empêcher la venue de centaines de sympathisants de la cause palestinienne qui devaient converger vers l’aéroport international David Ben Gourion de Tel Aviv, afin de se rendre ensuite dans les territoires palestiniens. 

Des associations de soutien aux Palestiniens avaient appelé sur internet leurs sympathisants à mener cette action pour illustrer l’enfermement des Territoires Palestiniens. En effet, Israël en contrôle tous les accès, à l’exception de la frontière entre la bande de Gaza et l’Egypte. Les organisateurs ont choisi cette date pour marquer l’anniversaire de la décision, le 9 juillet 2004, de la Cour internationale de Justice (CIJ) déclarant illégale la barrière de séparation construite par Israël en Cisjordanie. 

Les autorités israéliennes ont qualifié ces sympathisants de « hooligans » et averti qu’elles agiraient avec fermeté contre la « provocation » que constituerait une telle manifestation. Une attitude en partie dénoncée par la presse israélienne. La radio publique s’alarmait d’une véritable « hystérie » des autorités et le quotidien à grand tirage Yediot Ahararonot titrait : « Nous sommes devenus cinglés », ironisant sur le fait qu’un « pays entier est sur les dents en attendant la venue d’une militante italienne octogénaire ». 
Israël a remis aux « compagnies aériennes une liste de 342 personnes indésirables, les avertissant qu’elles seront aussitôt refoulées aux frais des compagnies », a indiqué la porte parole des services de l’immigration Sabin Hadad. A la suite de cet avertissement « les compagnies ont refusé d’ores et déjà de prendre à bord quelques 200 de ces passagers » a-t-elle indiqué. Israël a déjà refoulé vers les Etats Unis, dès leur arrivée dans la nuit, deux militantes américaines, venues par avion. Les deux femmes devaient initialement participer à la flottille bloquée en Grèce, dont le but était de forcer symboliquement le blocus de Gaza.

 Ndlr : quand un Etat hors-la-loi dicte sa loi !

 Des gendarmes en Mercedes

Les gendarmes de la brigade d’intervention rapide de Lorient roulent depuis peu dans une Mercedes dernier cri confisquée à un chauffard, a indiqué François Savy, le préfet du Morbihan, à l’origine de cette initiative  . Cette Mercedes CLS 350, qui peut monter à 250 km/h en 14 secondes et se vend neuve plus de 60.000 euros, a été équipée des avertisseurs sonores et lumineux réglementaires. La voiture banalisée sera pilotée exclusivement par trois gendarmes formés au pilotage. Le coupé a été « confisqué à un automobiliste contrôlé en grand excès de vitesse qui roulait sans permis ».
 La loi d’orientation et de programmation pour la sécurité intérieure (Loppsi), adoptée il y a quelques mois à l’Assemblée nationale, prévoit que les biens saisis puis-sent être attribués au service de police ou de gendarmerie qui a mené l’enquête.

 Presse de caniveau

lefigaro.fr du 07/07 : Le magnat australo- américain Rupert Murdoch a créé la stupeur en décidant la fermeture du journal britannique à grand tirage News of the World. Ce tabloïd est au centre d’un retentissant scandale d’écoutes téléphoni-ques pour lequel le premier ministre David Cameron a demandé une enquête. […]

Le tabloïd dominical créé il y a 168 ans et qui tire à près de 2,8 millions d’exemplaires était le fleuron du groupe News Corp. Son rachat en 1968 par Rupert Murdoch a été décisif dans la stratégie d’implantation du magnat en Grande-Bretagne. James Murdoch a invoqué l’une des dernières révélations en date selon laquelle la messagerie d’une écolière de 13 ans assassinée avait été piratée, assurant qu’un tel acte serait « inhumain » s’il était confirmé, et que de telles pratiques « n’ont pas leur place dans cette entreprise ». « News of the World a pour métier de demander des comptes aux autres. Mais il ne s’est pas appliqué ce principe », a déploré le fils du milliardaire. L’incident a conduit des dizaines d’annonceurs à mettre fin à leur collaboration avec le titre.

News of the World n’en est pas à son premier scandale. En 2007, des peines de prison avaient déjà été prononcées contre le correspondant royal du journal Clive Goodman, et le détective privé Glenn Mulcaire, après des écoutes téléphoniques illégales sur les portables d’employés de la famille royale. Des sanctions qui « n’ont pas mis fin aux problèmes », a regretté James Murdoch.

De nouvelles révélations, selon lesquelles les téléphones de proches de soldats tués en Irak et en Afghanistan auraient aussi été placés sur écoute, ont encore ajouté à l’indignation. La police a indiqué que la liste des personnes susceptibles d’avoir été surveillées - des hommes politiques, des personnalités, des sportifs et des victimes de faits divers - pourrait compter jusqu’à 4000 noms. Tout en reconnaissant qu’il ne sera « peut-être jamais possible de rattraper le mal qui a été causé », James Murdoch a promis de verser l’intégralité des recettes de la dernière vente aux organisations « qui contribuent à améliorer la vie en Grande-Bretagne et qui s’appliquent à traiter les autres avec dignité »… « l’hommage du vice à la vertu ! »

 Ndlr : il conviendra donc désormais de se méfier des écoutes de la Mée !

 Melons périmés

20minutes.fr du 08/07 : Le salarié d’un Monoprix de Marseille qui avait pris six melons et deux salades dans la benne à ordures du magasin ne sera pas licencié. A deux ans de la retraite, cet employé de Monoprix depuis huit ans, a été mis à pied lors d’un entretien préalable à licenciement. « Les faits constatés dans le magasin et reprochés à ce collaborateur sont contraires au règlement intérieur du magasin », avait affirmé un porte-parole de l’enseigne.

« Que ce soit pris dans les poubelles ou dans le magasin, ce n’est pas autorisé sans avoir demandé au préalable une autorisation pour les prendre », avait souligné le porte-parole de Monoprix.

 L’affaire avait suscité l’émoi des salariés de l’entreprise, qui avaient manifesté devant le magasin. Sur la page Facebook du groupe, de nombreux internautes avaient appelé au boycott de Monoprix.

 Ndlr : il est temps de sanctionner les super profits !

(sélection faite par Rudi Le Gall)


Ecrit le 17 août 2011

 Chasse aux Roms

LeNouvelObs.com du 11/08 : Le 11 août à 6h15, les Roms qui campaient depuis plus de 3 semaines sur l’esplanade de la Porte d’Aix à Marseille, ont été expulsés par une centaine de policiers et de CRS suite à un arrêté municipal d’expulsion pris par la mairie de Marseille , prétextant un risque « de trouble grave à l’ordre public ».[…]

Les solutions de relogement proposées par l’Office Français de l’Immigration et de l’Intégration ont été acceptées par un petit nombre de familles, mais elles ont été immédiatement critiquées par le représentant de la LDH : « Ces lieux sont prévus pour des personnes désocialisées, ou qui ont des problèmes addictifs, ce qui n’est pas du tout le cas de ces familles. Il n’y a pas non plus de mixité dans des hébergements ».[…]

 Les associations (Cimade, Ligue des Droits de l’Homme, Médecins du Monde) réclament la mise à disposition d’endroits fixes pour les Roms, indispensables pour rétablir à la fois une situation sanitaire convenable, et pour que les enfants soient scolarisés dans de bonnes conditions. [,,,]
Le président PS de la région, Michel Vauzelle, a de son côté déclaré qu’il était « honteux et inacceptable d’expulser ces Roms sans accompagnement ».

 ONU Femmes

Lemonde.fr du 07/07 : L’agence pour l’égalité des genres et l’autonomisation des femmes a rendu public, mercredi 6 juillet, son premier rapport annuel, intitulé « Les progrès des femmes dans le monde : en quête de justice ». Ce bilan mitigé de 164 pages glorifie les nombreux acquis de ces dernières décennies tout en dénonçant l’absence de volonté politique et d’enga-gement financier de nombreux gou-vernements en faveur de la protection des droits de la femme.

Dans bien trop de pays encore, les femmes sont exclues de l’état de droit et subissent des discriminations face à la loi, a fait remarquer au siège des Nations unies, à New York, la directrice d’ONU Femmes, l’ancienne présidente du Chili, Michelle Bachelet. [,,,]

La convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination contre les femmes a été ratifiée par 186 pays. « Des millions de femmes font état de violences dans leur vie, en général de la part de leur partenaire », accuse ONU Femmes.

La violence conjugale a beau être désormais interdite dans 125 pays, 603 millions de femmes vivent encore dans des pays où elle n’est pas pénalisée. Quant au viol marital, un pays sur deux aujourd’hui ne le punit pas explicitement. […]

Sur les 4,2 milliards de dollars (2,9 milliards d’euros) dépensés chaque année par les bailleurs de fonds en faveur de la réforme de la justice, seuls 5 % ciblent les femmes et les filles.

  Ferry à la ferraille

L’Humanité.fr du 12/08 : L’ancien ministre de l’Éducation et philosophe Luc Ferry, dont l’absentéisme rémunéré à l’université de Paris-VII avait créé une controverse, a fait valoir ses droits à la retraite auprès de l’université.« Il a pris cette décision car il a l’âge (60 ans) de prendre sa retraite, et qu’il souhaite mettre définitivement fin à une polémique qui n’aurait jamais dû exister » a déclaré son secrétariat.

Le Canard enchaîné avait révélé en juin que l’ancien ministre avait touché 4.500 euros mensuels net de la faculté pendant l’année 2010-2011, sans donner de cours. [Pire : nommé dans cette université depuis 1997, il n’y a jamais donné de cours !]
 Ndlr : il va nous manquer !

 Mouscaille

Dans le blog du Diplo du 11/08, sous la signature de Frédéric Lordon : « Pareil aux images aériennes du tsunami avançant inexorablement vers une côte japonaise dont le sort est scellé, le déploiement de la crise financière depuis trois ans donne une impression d’irrésistible fatalité, avec en prime cette sorte d’incrédulité un peu stupide de dirigeants qui croient encore pouvoir tout sauver quand tout est déjà compromis ». Un choc dû aux « subprime », dont on ne redira jamais assez qu’il a été celui de la finance privée, qu’il était voué à produire, via le canal du crédit, une récession dont les conséquences sur les finances publiques s’annonçaient désastreuses.

« Et on admirera au passage cet élégant jeu de chassé-croisé privé/public (le sinistre des banques sinistre les Etats qui menacent de (re)sinistrer les banques) et Etats-Unis/Europe (les subprime, par récession interposée, ruinent les Etats européens qui, par la crise des dettes publiques, ruineront en retour le système bancaire étasunien (juste après l’européen) ». C’est ou le charme absolu de la mondialisation et de ses interdépendances qui rapprochent les peuples (dans le même bac à mouscaille).Nous sommes prévenus, mais ce n’est pas gai et les citoyens de base sont bien impuissants.

 Mails pas eco

Le magazine « Terra Eco » du 8/07 s’interroge : Le courrier électronique pollue-t-il plus que la lettre papier ? Pas forcément, répond l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME). Mais vu le rythme effréné auquel ils s’échangent – pas moins de 247 milliards de mails envoyés et reçus chaque jour en 2009, à travers le monde – la question de leur poids environnemental se pose.

C’est l’un des axes du dernier rapport de l’ADEME. À la base de l’étude, plusieurs indicateurs dont l’impact climat, qui calcule la consommation d’énergie liée à la fabrication et au fonctionnement du matériel ; et l’impact consommation de matières premières, notamment de métaux rares.

D’où quelques recommandations :
– Diminuer de 10 % l’envoi de mails par salarié Actuellement, avec 58 courriels reçus et 33 envoyés chaque jour par un salarié moyen, l’échange de mails au sein d’une entreprise de 100 salariés correspond en un an à 13 allers-retours entre Paris et New York.

– Réduire également le nombre de destinataires de ces messages électroniques. Les résultats de l’étude montrent en effet qu’en décuplant le nombre de destinataires, l’impact sur le changement climatique est multiplié par 4.
– Préciser au maximum sa recherche, lors d’une requête sur le web. Et saisir directement l’adresse d’un site dans la barre de navigation, dans la mesure du possible. Cela permettrait selon l’Ademe d’éviter chaque année l’émission de 5 kg d’équivalent CO2 par internaute.
– Enfin, il vaut mieux imprimer un document dont la lecture demande plus de deux minutes que le parcourir numériquement A condition toutefois de régler son imprimante sur du noir et blanc, en mode recto/verso et en échelle réduite.

 Panda arrive !

L’annonce est officielle. Depuis le 12 août la mise à jour baptisée « Panda » des algorithmes de recherche de Google est applicable en France et va impacter le référencement des sites internet.

Le moteur de recherche s’appuie sur 22 critères : fiabilité des informations, expertise de l’auteur de l’article, doublons, fiabilité du site, fautes d’orthographe, fautes de style voire faits inexacts, intérêt voire originalité du contenu, en se gardant bien de divulguer « les paramètres utilisés dans [ses] algorithmes de classement » car il ne faudrait pas que « certains puissent tricher avec les résultats de recherche ».

« Notez également que si certaines pages d’un site Web sont de mauvaise qualité, cela peut affecter le classement de l’ensemble du site. Par conséquent, vous pouvez supprimer ces pages ou améliorer leur contenu, les intégrer à des pages plus utiles ou les transférer vers un autre domaine » explique le blog de Google.