Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Intercommunalité et diverses communes > CCC - Com Com de Châteaubriant > CCC - 2006-2007 > CCC - réunion d’octobre 2006

CCC - réunion d’octobre 2006


Ecrit le 18 octobre 2006

FMGC3-3

3 mois et demi entre deux conseils communautaires (28 juin-11 octobre). On ne peut pas dire que les élus de la Communauté de Communes du Castelbriantais sont bousculés de réunions. Ou plutôt : ils ont des réunions mais en privé. Mais des fois, faut bien respecter les formes et il y a des décisions à prendre avant une date précise.

La Communauté de Communes du Castelbriantais s’est donc réunie le mercredi 11 octobre 2006 pour deux décisions à prendre d’urgence :
– 1.- le choix de l’entreprise qui va faire la route ceinturant la FMGC
– 2.- L’exonération de taxe d’ordures ménagères pour certaines entreprises.

 FMGC : 13 M€

Gérard Thuet, PDG de la FMGC a donné des précisions sur son entreprise : elle appartient au groupe français FARINIA [1700 salariés, 11 usines dans 6 pays sur 3 continents. Chiffre d’affaires : 230 millions d’euros, secteurs d’activités : Forge, Fonderie et ferrite (aimants pour moteurs électriques)].

La FMGC est leader européen dans son secteur, avec 90 000 tonnes de fonte par an, le second est la Fonderie Bouyer d’Ancenis, 80 000 tonnes. Les autres producteurs sont en dessous de 50 000 tonnes.

Avec ses 330 salariés (55 millions de chiffre d’affaires), la FMGC fabrique des contrepoids et des quilles de bateaux. Les quilles de bateau pèsent 2553 kg. Les contrepoids peuvent faire 15 000 kg dans les grues mobiles et 6500 kg dans les chariots élévateurs. L’obligation, imposée aux chantiers du bâtiment, d’utiliser des nacelles à la place d’échelles, a contribué au développement du marché des nacelles ... donc des contrepoids stabilisateurs.

« Les clients ont souhaité des contrepoids ... esthétiques. L’idée géniale de Gérard Riflet, quand il dirigeait la FMGC, a été de créer une unité d’usinage et une unité de peinture » a dit G Thuet. Cela donne en effet des pièces de fonte aussi rutilantes que des carrosseries !

La FMGC réalise 70 % de son chiffre d’affaires à l’exportation, dont les trois quarts en Allemagne.

Le tonnage fabriqué qui était de 30 000 tonnes en 1994, devrait atteindre 100 000 tonnes en 2010. Là encore l’innovation technique a payé : « Le cubilot « à vent chaud » installé en 2004, permet d’enfourner de la ferraille de récupération, et notamment de l’acier, une matière première moins coûteuse que les vieilles fontes » dit G. Thuet.

L’emploi a progressé dans cette entreprise :

40 salariés en 1988 (quand G.Riflet a repris la Fonderie Leroy),
– 150 salariés en 1995
– 300 salariés en 2005
– 330 en 2006 (350 bientôt)

Investissement :

Chaque année la FMGC a investi 2 à 10 millions d’euros, ce qui correspond à 5 à 10 % de son chiffre d’affaires, ce qui est exceptionnel. « Il nous faut investir progressivement car les coûts sont si élevés qu’un banquier refuserait de payer si nous investissions moins souvent » dit G. Thuet

En ce moment, la FMGC a un projet nécessitant 13 millions d’euros, « pour consolider la croissance » : augmenter le moulage des très grosses pièces, et la capacité des petits contrepoids, automatiser l’ébarbage « car on ne trouve plus personne pour ces postes très éprouvants ». La FMGC a créé un site de production en Bulgarie et regarde du côté de l’Asie « sans délocalisation » dit G. Thuet.

Voirie

Dans l’immédiat, la Communauté de Communes du Castelbriantais va réaliser une route contournant la FMGC. « Actuellement nous recevons 40 camions par jour qui entrent et sortent par le même portail. Il s’agit de créer une voie supplémentaire qui permettra de diviser par 2 le trafic des camions ».

Suite à appel d’offres, l’entreprise HERVE de Juigné les Moutiers, réalisera les travaux. Sur demande de Michel Neveu, on a appris que cela coûtera 418 000 €.

Cette somme est une découverte ! Le 20 décembre 2005 il avait été question de 750 000 € (il est vrai que cela comprenait aussi des réseaux divers). Au budget primitif de janvier 2006 aucun chiffre n’a été donné ! C’est le flou comme d’habitude.

On dit partout que la France n’est pas compétitive ....

On dit partout que la région de Châteaubriant est trop enclavée pour se développer ...

... mais cela n’empêche pas la FMGC d’être leader européen dans son domaine .... CQFD.

 Autres dossiers : cépadi

La CCC   a pris connaissance, le 11 octobre, du dossier « Pôle d’excellence rurale » qui a été déposé avant le 30 septembre. Mieux vaut tard que jamais.

La CCC   a donné son accord pour louer une salle au GRETA   de Nantes, pour former les assistantes maternelles, à partir du 22 septembre dernier. Mieux vaut tard que jamais.

La CCC   va signer

 un « protocole de développement » avec La Poste.

« Démarche innovante » nous a-t-on dit. La Poste serait un relais pour la Maison de L’Emploi et créerait un dispositif pour l’information-jeunesse et pour l’accueil des nouveaux arrivants. Mais il est dit que ce sera « sous réserve de la réglementation bancaire et de la faisabilité du projet ». Des élus sont intervenus en rappelant que La Poste a déjà réduit sa présence et impose des horaires qui ne conviennent pas forcément aux communes. On ne voit donc pas comment elle pourra rendre des services supplémentaire. Enfin bon, on va créer un groupe de travail ... Voir plus loin

La CCC   a acheté un bâtiment pour la Bibliothèque de Rougé pour un euro et y fera des travaux.

La CCC   a fixé les tarifs de la patinoire, comme l’an dernier : 2 € pour les moins de 18 ans, étudiants et chômeurs et 4 € pour les autres. Il y aura un service de transport sur 4 semaines (voir délib’ du 28 juin 2006), le trajet devant coûter 2 € aux usagers. (Aller-retour)

A noter qu’on ne parle plus de patinoire « itinérante » : « ça coûterait trop cher » dit M. Garnier.

Une mission de contrôle technique a été confiée à la Société Norisko, au sujet de la future école de musique. L’étude de la « stabilité des avoisinants » coûtera 2500 euros hors taxes. C’est bien dit.

180 000 € la bête ... Non ! 180 000 € la benne à ordures. Wouah !

 Surréaliste

 : Une décision du Président dit qu’un organisme de formation interviendra dans la Maison de la Formation, salle Condorcet. Question d’un élu : Où se trouve la salle Condorcet ? Réponse : dans la Maison de la Formation. (Ndlr : et quelle est la couleur du cheval blanc d’Henri IV ? Allons, ne soyons pas méchants : pour une fois qu’un élu dit queqchose !).

La CCC   va acheter des vêtements de travail, à la société AMIET de Vertou. Pour quel montant ? On ne sait pas, cépadi !

Le logiciel ECRITURE nécessite un contrat de maintenance. A quel prix ? Cépadi

Le gardiennage des bureaux de la CCC  , de la Maison de la Formation et de la médiathèque   est confié à la société GIRSO. A quel prix ? Cépadi ! C’est dit qu’il faut voir « les pièces contractuelles » ! Mais on ne les a pas ! Dame ! faut pas être curieux !


Ecrit le 25 octobre 2006

 Des décisions sans débat

La Communauté de Communes du Castelbriantais (CCC  ) est une structure qui ne se réunit pas souvent. Alors, évidemment, le Président et le bureau ont le droit de prendre des décisions tout seuls, à condition toutefois d’en faire part au Conseil Communautaire suivant . Celui-ci pose très rarement des questions à ce sujet.

Aire de jeu : or donc, le 11 octobre 2006, on a appris que la CCC   va installer une aire de jeu à la Maison de l’Enfant, pour 5928 € HT  . Que sera cette aide de jeu ? Cépadi ! On sait seulement qu’il y aura un bac à sable et un sol amortissant

Son et lumière : pour les concerts de musique qui se déroulent l’été dans le cadre des « Tremplins musicaux », la CCC   souhaite confier l’éclairage et la sonorisation à un régisseur son et lumière. La société LSS EVENEMENT a été retenue pour une somme forfaitaire de 14 702 € HT  .

Podium : la CCC   achètera un podium couvert pour 22 410 e HT  .

Sécurité internet : la médiathèque   a besoin, semble-t-il d’une « mise en sécurité internet ». Pour ce faire, un marché a été conclu avec la société JPF Industries pour 4714 € HT  . En quoi consiste cette mise en sécurité ? Cépadi !

Pigier : on sait que la Mission Locale a été priée de déménager pour laisser 64 m2 supplémentaires à l’école Pigier.. Des travaux ont été faits au cours de l’été :
– . Menuiseries et cloisons pour 6370 € HT  
– . Sols scellés, faïences, peintures pour 12 816 € HT  
– . Electricité, chauffage, ventialation pour 14 945 € HT  .

Le loyer de la Formation Pigier est augmenté en conséquence de 7360 € HT  /an.

Comptoir de l’encre : l’atelier à vocation artisanale, construit sur la zone du Bignon à Erbray a été loué au « Comptoir de l’encre » pour 840 € HT  /mois, avec promesse synallagmatique de vente.

Gaillard : la société Gaillard Modelage Mécanique va occuper l’atelier à vocation industrielle construit sur la zone du Bignon et signe une promesse synallagmatique de vente

Une promesse
est synallagmatique
lorsqu’elle engage les deux parties :
le vendeur et l’acheteur.

Atelier-relais à vocation artisanale, à Rougé : sa construction coûtera 79 957 € HT  

Clôture : la clôture de la déchetterie sera remplacée pour 14 421 € HT  

LD3E : c’est le nom de la filiale de EPAGRI qui construit une plateforme logistique sur la zone du Bignon à Erbray. La CCC   lui accorde une subvention de 107 800 € à titre d’aide à l’immobilier d’entreprise.

Patinoire : l’achat de celle-ci était prévu pour 101 430 €. Ce sera 106 240 €. Bof ! On n’est plus à 5000 € près !

Eau-Foirail : pour le remplacement du réseau d’alimentation en eau du foirail, un marché a été conclu avec l’entreprise Diais Equipement pour 57 195 € HT  

Eau-Vauzelles : la Communauté de Communes a décidé (on l’apprend !) de procéder à des « travaux préliminaires de recherche de réseaux sur le site des Vauzelles à Châteaubriant ». La société Hervé en sera chargée pour 24 194 € HT  .

VRD : la Communauté de Communes a décidé de procéder à l’extension des VRD (voirie et réseaux divers) sur la zone industrielle du Val de Chère à Châteaubriant. Le cabinet Voisine en est chargé pour 9750 € (honoraires)

Orthophotographie : c’est un mot nouveau. Une photo, on sait ce que c’est. On sait aussi qu’elle présente les objets avec une certaine déformation due au relief et à la prise de vue : les lignes parallèles ne le sont plus et fuient vers des points de fuites, les parties les plus lointaines du photographe apparaissent plus petites ! L’orthophotographie est la photo corrigée de ses déformations. Elle permet de voir une partie du territoire, comme si c’était une carte en couleur. On y repère très bien les piscines privées, par exemple. La CCC   signera une convention avec le Conseil Général de Loire-Atlantique pour bénéficier gratuitement d’un logiciel d’utilisation. [Une signature est en cours aussi avec la Communauté de Communes de la région de Nozay]

Fercé vu du
avec le logiciel www.geoportail.fr

IMAGIS : la société IMAGIS numérisera le cadastre des 19 communes de la CCC   pour 15 829 € HT  .

Cousin : c’est le cabinet Cousin de Couëron qui, une fois de plus, a été retenu pour construire un bâtiment à Châteaubriant : le futur local de la Mutualité Sociale agricole.

Ecole de musique : le cabinet Fondasol réalisera une étude géotechnique pour 11 440 € HT  .

Assurance : le cabinet Daniel Graiz assure les dommages-ouvrage pour les travaux liés à la construction de l’hôtel d’entreprises de la Bergerie à Louisfert et des ateliers-relais du Bignon à Erbray, pour 12 008 € TTC.

Tremplins

A propos des Tremplins musicaux organisés par la CCC   au cours de l’été, le numéro 13 d’Intermag en dresse un bilan élogieux ... et faux !

Car ces Tremplins estivaux ont fait un « flop » : pas d’ambiance et très peu de spectateurs.... Sauf ... sauf à Moisdon et Soudan où des associations de jeunes ont pris le relais et assuré une bonne soirée.

La CCC   n’a pas encore compris qu’une animation créée « d’en haut » a peu de chances de réussir durablement et qu’il est nécessaire de favoriser les associations qui œuvrent toute l’année pour créer des animations.

Rando : on peut faire la même remarque à propos de la rando « Ouest-France » organisée le 15 octobre 2006. Elle a connu des « couacs » parce que le balisage n’était pas suffisant et parce que le « château du Plessis   » signalé comme « point de vue » n’était pas .... visible ! Cette rando a été mise en place en ignorant totalement la rando locférienne, fixée depuis longtemps à cette date et qui a dû être supprimée, non sans provoquer une amertume certaine. Encore une association déçue !

Accueil périscolaire

Michel Neveu, maire de Soulvache, n’est pas content : la carte montrant les accueils périscolaires, en page 15 de « Intermag » (n°13) a oublié sa commune.
Il y a bien un accueil périscolaire à Soulvache.
Seules les communes de Ruffigné et de Petit Auverné n’en ont pas encore.


Ecrit le 6 décembre 2006

 Le protocole avec La Poste est signé

On signe, on verra après

Une convention entre la Communauté de Communes du Castelbriantais, et la Poste, a été annoncée le 11 octobre 2006, elle a été signée le 29 novembre 2006 mais rien n’est concret encore. Quand ce sera concret, on en reparlera : c’est comme ça que se fait la communication. C’est comme ça qu’on fait croire aux citoyens qu’il se fait quelque chose !
Donc le 29 novembre la Communauté de Communes du Castelbriantais et la Direction de la Poste ont signé « un protocole dans lequel les deux parties constituent un comité de pilotage qui pilotera la mise en œuvre des actions d’amélioration et d’adaptation des services offerts par La Poste ».

Ce sera un beau comité : 6 élus communautaires et 5 représentants de La Poste, pour analyser « toute nouvelle piste permettant de développer des partenariats innovants » dans quatre domaines :
– L’emploi autour du projet relais-maison de l’emploi
– La culture avec la mise en place d’un dispositif de port de livres et autres supports
– La jeunesse avec l’implantation de points information
– L’accueil avec un dispositif d’accueil des nouveaux arrivants.

Le comité de pilotage se réunira au moins une fois par semestre. Et proposera des choses concrètes qui se traduiront par « la signature de conventions territoriales définissant précisément les engagements réciproques ». Ouf ! Il y aura encore des séances de signature ... et un vin d’honneur.

Rien n’est encore défini, bien sûr. On verra plus tard (2007 ?) pour le concret, mais les limites sont posées : « cela doit se concrétiser dans un cadre économique équilibré » « Le comité de pilotage veillera à assurer le financement de chaque nouvelle activité proposée ». Donc faut pas rêver : faudra payer.

LaPoste

(photo : signature par Alain Hunault, Président de la Communauté de Communes, Michel Brossy, directeur de La Poste en Loire-Atlantique, Jean-Pierre Adam, maire de Villepôt)