Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Santé, questions générales > Handicap > Ecole et Handicap : arrêtez les faux semblants

Ecole et Handicap : arrêtez les faux semblants

Ecrit le 14 septembre 2011

Les associations de personnes en situation de handicap et de leurs familles avaient dénoncé à la rentrée 2010 une rentrée catastrophique. Suite à leur mobilisation forte, des relations plus étroites ont été nouées avec les Pouvoirs Publics dans certains départements pour améliorer la scolarisation de jeunes handicapés.

Le droit à la scolarisation des enfants en situation de handicap est un enjeu de société auquel les Pouvoirs publics ne peuvent se dérober. Cela implique la mise en place de davantage de moyens matériels et humains de qualité.

L’APF rappelle trois aspects primordiaux et sa vigilance accrue en cette rentrée :

– précarité et sous-financement des postes d’auxiliaires de vie scolaire (AVSi). Les Inspections d’académie avancent un volume d’heures identique à l’an dernier (or la rentrée 2010 n’avait été guère brillante !) Nous pouvons comprendre qu’il est difficile, sans moyens supplémentaires, de répondre à toutes les demandes
mais il est inacceptable que des services
administratifs ne puissent s’entendre sur un fonctionnement permettant aux familles d’être informées, avant le début des vacances d’été, de la situation de leur enfant à la prochaine rentrée scolaire.

– Transports : de nombreuses familles n’ont pas eu leurs services de transport l’an dernier. La vigilance de l’APF sera forte vis à vis des Conseils Généraux

– Manques importants de places dans les Etablissements médico-sociaux : l’Agence Régionale de Santé qui gère désormais la planification des places doit prendre en compte cette situation. Mais aussi les Conseils Généraux qui gèrent les places en Foyers d’adultes (pour permettre l’accès à de jeunes adultes qui restent dans des structures enfants faute de places).

Le droit à l’éducation pour tous les enfants, quel que soit leur handicap, est un droit fondamental. Aujourd’hui, malgré la promesse de Nicolas Sarkozy « d’un droit opposable à l’éducation », l’Etat se désengage et l’éducation des enfants en situation de handicap est mise en péril faute de moyens. (...) Alors, à quand une école pour tous ? Nous demandons aux Pouvoirs Publics d’arrêter les faux semblants. Les personnes en situation de handicap et leurs familles n’attendent ni pitié, ni charité, mais tout simplement une société plus solidaire et plus responsable capable de donner la chance au plus grand nombre.

Grégoire Charmois - APF