Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Les communes et les emprunts toxiques

Les communes et les emprunts toxiques

Ecrit le 25 septembre 2011

Banques toxiques

5500 communes, collectivités territoriales et établissements publics français ont souscrit à des prêts toxiques entre 1995 et 2009 ... des prêts proposés par Dexia (la banque des collectivités locales), les Caisses d’Épargne, le Crédit agricole et la Société Générale. Le surcoût de ces emprunts est faramineux, par exemple « le département de la Loire règlerait, lui, une ardoise de 22 millions en sus des 96 millions de prêts toxiques et l’hôpital de Dijon devrait s’acquitter de 31 millions d’intérêts pour un emprunt toxique de 111 millions », écrit Libération.

Exemple : Guémené Penfao, montant total de l’emprunt 373 000 €. Montant total des surcoûts 24 000 €

et aussi : Bouvron, Fay de Bretagne, Savenay, La Turballe, le Pouliguen, St Nazaire, St Herblain, Orvault, Rezé, etc. Les communautés de communes de La Guerche et de ChâteauGontier.

Pour la Loire-Atlantique le montant total des emprunts est 21 491 000 €, le montant total des surcoûts 2 939 000 € soit un ratio de 13.68 %

Pour l’hôpital de Pouancé :
Montant total de l’emprunt 2 318 000 € Montant total des surcoûts 309 000 €, soit un ratio de13.33 %

Voir une carte ici :
http://labs.liberation.fr/maps/carte-emprunts-toxiques/

Et c’est pas la banque qui paie ! C’est la collectivité !
On nous dit que les Européens vivent au-dessus de leurs moyens. On tente de nous faire oublier que tout est de la faute des banques !