Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Grappillages et Mée-disances > Mée-disances de septembre 2011 (2)

Mée-disances de septembre 2011 (2)

Ecrit le 21 septembre 2011

 P.a.p.o.n

Leparisien du 8/09 : Le « Prix P.A.P.O.N » (prix attribué pour obéissance notoire), décerné au préfet ayant « procédé au plus grand nombre d’expulsions de sans papiers », a été accordé à ceux de Mayotte et du Pas-de-Calais par l’Association pour l’art et l’expression libres (AAEL), avec le soutien d’un collectif réunissant entre autres la Cimade ou le Réseau Education sans frontières 31. Le nom de ce prix évoque Maurice Papon, ex-secrétaire général de la préfecture de Gironde sous l’Occupation, condamné pour complicité de crimes contre l’humanité en 1998.

Le ministère de l’Intérieur n’a pas apprécié et a prévenu qu’il soutiendrait toute action pénale qu’intenteraient des fonctionnaires ainsi défavorablement distingués.

Ndlr : à croire qu’il y a des gens qui n’ai-ment pas les médailles !

 Dopamine

Comment apprendre le plus rapidement possible à exécuter des tâches motrices simples comme tricoter, jongler ou encore taper sur un clavier d’ordinateur ? Rien de plus simple : il suffit de vous récompenser par quelques euros. Mathias Pessiglione chercheur à l’Inserm et ses collaborateurs du Centre de recherche de l’Institut du Cerveau et de la moelle épinière (CRICM) viennent d’apporter la preuve scientifique que les récompenses monétaires améliorent l’apprentissage moteur chez l’homme. Cet effet passe par une libération accrue de dopamine dans le cerveau. Il est en effet démontré depuis longtemps que la libération de dopamine permet de renforcer l’efficacité de certains neurones impliqués dans la coordination visuo-motrice (lien entre ce que je vois et ce que je fais). Ces résultats sont publiés dans la revue Brain de septembre 2011.

 Mails piratés

De RTL du 9/09 : Fin août et début septembre, des PDG ont été la cible d’escrocs très organisés qui avaient réussi à fabriquer de faux mails et à envoyer des messages en se faisant passer pour les grands patrons. Résultat : les services de comptabilité étaient persuadés de recevoir l’ordre de virer d’importantes sommes d’argent sur des comptes à l’étranger. Une entreprise a découvert le pot au roses, alors qu’elle s’apprêtait à payer 800.000 euros. Une plainte pour tentative d’escroquerie a été déposée au parquet de Paris.

Ndlr : quand on vous dit d’envoyer vos messages multiples en copie cachée ... c’est pour limiter le piratage !

 Vaccins détruits

Les vaccins contre la grippe H1N1, livrés pendant la pandémie de 2009/2010 et non utilisés, auront tous été détruits d’ici fin novembre, « conformément au schéma prévu », a indiqué Thierry Coudert, président de l’organisme en charge de la gestion des stocks.

Sur les 94 millions de doses commandées par le gouvernement, 44 millions ont été livrées, la ministre de la Santé de l’époque, Roselyne Bachelot, ayant annulé le reste des commandes. Près de 6 millions de personnes ont été effectivement vaccinées (avec une ou deux doses). 12,6 millions de doses ont été données à l’Organisation mondiale de la Santé et 314.000 revendues au Qatar et à Monaco.

Il restait 18,9 millions de doses à détruire, le coût de cette destruction étant estimé à 60.000 euros environ, a-t-il précisé.

La Cour des comptes avait chiffré à 382,7 millions d’euros le coût des vaccins pour le gouvernement, incluant le montant de l’indemnisation versée aux laboratoires pour les commandes annulées, soit « au moins 61 € HT   » par dose utilisée, pour un prix moyen de la dose livrée de 7,2 €.

 Gilet pare-balles

Nicolas Sarkozy s’est envolé le 15 septembre pour la Libye, accompagné de 160 policiers dont 80 hommes appartenant à la compagnie de CRS basée à Quincy-sous-Sénard. Ces 160 protecteurs devaient assurer, sans uniforme, la sécurité du chef de l’Etat. Ils avaient reçu pour consignes d’être en civil —« pantalon jean, pas de treillis, des chaussures souples » - et d’avoir pour bagage un sac à dos contenant notamment « trois litres d’eau, une ration de combat, six barres de céréales ». Les instructions, toujours selon les sources policières, mentionnaient que les fonctionnaires ne devaient pas être munis de carte professionnelle, ni d’appareil photo ou de téléphone portable mais d’un gilet pare-balles. Leurs armes ont fait le voyage par un avion séparé.

 Prisons : Les bonnes nouvelles

France-Soir 14/09 : N.Sarkozy a promis la création de 30.000 places de prison supplémentaires en vue d’atteindre 80.000 places disponibles d’ici à six ans. Les 30 000 nouvelles places de prisons annoncées seront rapidement occupées sans qu’au final la société en soit mieux protégée puisque la prison reste criminogène et que le travail social qui devait être développé pour promouvoir les alternatives à l’incarcération ne sera pas performant faute de crédits. Dans le même temps Gilles Carrez, député UMP, propose de baisser la subvention de l’Etat de Pôle emploi de 68 Millions d’euros pour 2012.

Et voilà que la présidente de l’IFRAP, (Institut Français pour la Recherche sur les Administrations et les Politiques Publiques) Agnès Verdier-Molinié, propose également de retirer le statut de fonctionnaire aux infirmières travaillant dans un hôpital public et de confier au privé les établissement scolaires situés en ZEP .

Dans les prochaines semaines, on s’attend aussi à une baisse de remboursement des médicaments liés à la maladie d’Alzheimer  .

Ces quelques pistes indiquent à quelle sauce les Français pourraient être mangés en 2012 en cas de réélection de l’actuelle majorité présidentielle.

Contrats aidés et RSA  

Pour 2011, le gouvernement avait programmé 390 000 emplois aidés. En février il en avait ajouté 50 000. Puis, ce mois de septembre, il en ajoute 20 000.
Total 460 000. On n’est pas encore rendu aux 520 000 de l’année 2010. Allez, encore un effort !

En matière de RSA  , la dernière nouvelle est la proposition de M. Daubresse d’imposer 7 h de travail par semaine aux allocataires. Lire aileurs

 Fadettes

Lemonde.fr du 6/09 : Une remise de Légion d’honneur au directeur général de la police nationale (DGPN) Frédéric Péchenard, un proche du chef de l’Etat, qui devait avoir lieu mercredi 7 septembre 2011 à l’Elysée, a été reportée. Cette décision intervient sur fond d’affaire des « fadettes », dans laquelle un journaliste du Monde a été espionné, et dans laquelle des responsables policiers ont été cités.

 Marcoule ... de source

Lemonde.fr du 14/09 : Bien que qualifié de non nucléaire – comme le disait déjà la présidente d’Areva à propos de Fukushima –, l’accident de Marcoule illustre une fois de plus les dangers liés à cette énergie. Cette fois-ci, c’est le plus ancien centre industriel nucléaire de notre pays qui est atteint. Et demain ?

La France possède une tradition nucléaire bien établie, avec 58 réacteurs, soit près d’un réacteur par million d’habitants, ce qui en fait le pays le plus nucléarisé au monde.

Serions-nous condamnés au nucléaire, malgré les avertissements répétés qu’il nous donne et qu’il vient de renouveler à Fukushima ? Cette obstination éclaire les constantes de notre développement nucléaire et ignore les évolutions nécessaires, à commencer par la prise de conscience environnementale.


Ecrit le 28 septembre 2011

 Procès Chirac

LeMonde.fr du 22/09 : […] A entendre les procureurs Michel Maes et Chantal de Leiris, il y a bien un coupable dans toute cette affaire de chargés de mission de la Ville de Paris. Et ce sont... les juges d’instruction qui ont renvoyé Jacques Chirac devant le tribunal. Coupable, la juge Xavière Simeoni et son « affirmation péremptoire » selon laquelle il existait un « systè- me » de prise en charge, par la collectivité dont Jacques Chirac était le maire, d’emplois qui bénéficiaient à son mouvement et à son activité politiques. Coupable, encore, cette « formule lapidaire » de la juge, relevant, dans son ordonnance de renvoi, que Jacques Chirac est "l’auteur, le concepteur et le seul bénéficiaire du recrutement des chargés de mission.

Chantal de Leiris l’affirme : « La procédure de recrutement des chargés de mission est exclusive de tout arbitraire et de tout système frauduleux. » Tout juste concède-t-elle que cette procédure est « imparfaite » et que le suivi des recrutements était « perfectible ». Mme de Leiris explique encore que la vingtaine d’emplois suspects retenus par l’instruction est « une goutte d’eau » dans la masse des 35 000 salariés de la Ville de Paris à l’époque. La même mansuétude du Parquet vaut pour les directeurs de cabinet de M. Chirac, présentés comme de simples « maillons de la chaîne » du recrutement, sans aucun rôle de contrôle financier ou d’opportunité. […]

Enfin, ont martelé les deux procureurs, « la preuve n’a pas été rapportée que Jacques Chirac avait connaissance de ces recrutements ».

On se demande alors pourquoi l’ancien président de la République et l’UMP ont jugé nécessaire de rembourser la Ville de Paris de son préjudice financier évalué à plus de 2 millions d’euros.

 Serment d’allégeance

LePost.fr du 21/09 : Le nouveau président de l’Office français de l’immigration et de l’intégration Arno Klarsfeld juge le serment d’« allégeance aux armes » proposé aux jeunes Français par Jean-François Copé mauvais et dangereux. Ce proche de Nicolas Sarkozy y va fort lorsqu’il déclare que « le dernier serment d’allégeance qui a été fait en France, ça a été au maréchal Pétain. Et tout le monde se souvient du bras levé de Bousquet et peut-être même de Mitterrand devant le maréchal Pétain. On n’est pas au Moyen Age. On n’est pas en guerre (...). Il vaut mieux faire en sorte que les gens aiment la France plutôt que de leur imposer un serment ».Voilà des propos qui risquent de ne pas passer inaperçus au sein de l’UMP, et des amis de Jean-François Copé qui défendent cette idée. […]

 Dette américaine

Le Canard enchaîné du 21/09 : une série d’études rédigées à Washington, avant la mi-août, par plusieurs think tanks dont le rôle est de conseiller Obama ont établi un constat déprimant. Selon ces experts, la dette publique des Etats-Unis, qui est passée de 6800 milliards de dollars en 2001 à plus de 14000 milliards en 2011, a été pour une large part créée, puis entretenue par les dépenses inconsidérées du Pentagone pour les guerres d’Afghanistan et d’Irak.

Mais, si on ajoute au coût de ces conflits celui de la lutte antiterroriste sur plusieurs continents, l’ensemble représente, durant cette décennie de combats, entre 40 et 50 %, selon les années, de l’augmentation de l’endettement public.

Et d’ajouter cette vérité première : on ne peut pas « financer » des guerres sans augmenter les impôts.

Ndlr : de quoi devenir pacifiste… !

 Une « fable grotesque »

Le Nouvel Observateur du 21/09 : En 2009, le chef de l’État jugeait « grotesque » l’hypothèse d’un lien entre l’attentat de Karachi en 2002 et l’arrêt du versement de commissions liées à la campagne de 1995.
Interrogé en juin 2009 lors d’une conférence de presse à Bruxelles sur l’hypothèse d’un lien entre l’attentat de Karachi en 2002 et l’arrêt du versement de commissions liées à la campagne de 1995, Nicolas Sarkozy avait déclaré : « Qui peut croire à une fable pareille ? », ajoutant : « Et puis si vous avez des éléments donnez-les à la justice et demandez à la justice qu’elle enquête ». […]

C’est en cours ....

 Aide alimentaire

Rue89 du 21/09 : C’est un coup de massue sur l’aide alimentaire. Les associations, alarmées, font les comptes : si le Programme européen d’aide aux plus démunis (PEAD) est bien amputé de 400 millions d’euros en 2012, impossible de continuer à distribuer les produits de base aux plus pauvres. Ils sont pourtant de plus en plus nombreux en France.
La justice européenne compte imposer une réduction de ce programme de 75% l’année prochaine pour le faire disparaître en 2013. Ces dernières années, les surplus agricoles, amoindris, ont dû être compensés par l’achat de nourriture financé par la PAC (politique agricole commune). L’Allemagne a porté plainte : en avril, la Cour européenne de justice de Luxembourg a estimé que ces transactions n’étaient pas compatibles avec la politique agricole de l’UE, une telle démarche relevant du domaine du social, pas de l’agriculture.

« Crise », « tsunami alimentaire » : les associations françaises ont donné l’alerte avant la réunion de la « dernière chance », lors du conseil des ministres de l’Agriculture ce 20 septembre. Les eurodéputés ont adopté en juillet une pour que la Commission modifie le régime de distribution des denrées. L’enjeu est crucial : il s’agit de sauver l’assistance alimentaire de près de 13 millions d’Européens.

Pourtant, les ministres européens n’ont finalement pas réussi à se mettre d’accord : la décision est reportée au mois d’octobre.

Voir : 100 milliards pour les banques, rien pour les pauvres

 Zenitude

Christine Boutin livre, dans « Paris-Match »du 15/09 le secret de sa zenitude : « à la maison, dans l’eau, ma philosophie c’est zéro vêtement. J’aime être nue, libre de mes mouvements… »

Est-il bien loyal que cette candidate à la présidentielle use ainsi du fantasme pour séduire des millions de Français ? Pour en décider, il faut que le Parti social-démocrate, qu’elle préside, se réunisse.
Bien sûr dans le plus simple appareil…

 Hortefeux veut être entendu par la justice

Europe1.fr du 23/09 : Dans un communiqué diffusé le 23 septembre, Brice Hortefeux, l’ancien ministre de l’Intérieur cité dans l’affaire Karachi , a demandé à « être entendu par la justice ».
Il a démenti « catégoriquement avoir eu quelque information issue de la procédure judiciaire en cours » sur le volet financier du dossier Karachi, menaçant d’attaquer en diffamation « toute allégation mensongère ».
L’ancien ministre de l’Intérieur a appelé le 14 septembre Thierry Gaubert pour le prévenir que son épouse, la princesse Hélène de Yougoslavie , entendue le 8 septembre à la demande du juge Renaud Van Ruymbeke, « balançait » trop, selon des interceptions téléphoniques révélées par le journal Le Monde et confirmées par Brice Hortefeux lui-même à Europe 1.
L’avocat des familles des victimes de l’attentat de Karachi , Me Olivier Morice, a donc demandé au Parquet d’ouvrir « une enquête préliminaire pour violation du secret de l’instruction et entrave à la justice » après les conversations téléphoniques entre Brice Hortefeux et Thierry Gaubert.

(Sélection faite par R Le Gall)