Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Chômage, emploi > Appel syndical pour le 11 octobre 2011

Appel syndical pour le 11 octobre 2011

Ecrit le 5 octobre 2011

 Enseignement : l’OCDE accuse le retard français

La grève des enseignants, le 27 septembre 2011, a été très suivie, aussi bien dans le privé que dans le public. C’est que la situation est grave et c’est l’OCDE qui le dit.

Cette Organisation de Coopération et de Développement économique, qui réunit les 34 pays les plus développés, vient de publier un rapport disant que « la crise souligne l’importance des études », « Nous devons à tout prix éviter le risque d’une génération sacrifiée. Malgré la restriction des budgets publics, les États doivent maintenir leurs investissements afin de préserver le niveau de qualité de l’enseignement, notamment pour les plus vulnérables ».

Or, dans l’étude consacrée à la France, l’OCDE note que "depuis 1995, de sérieux signes de ralentissement sont observés, aussi bien dans les taux de scolarisation...
... que dans l’investissement financier dans l’enseignement primaire et secondaire... " au point que le taux de scolarisation des 15-19 ans a diminué entre 1995 et 2009 et est passé de 89 % à 84 % durant cette période . Le taux de scolarisation des 20-29 ans est de 19 % (26% en moyenne dans l’OCDE en 2009 ).

Et en même temps, note l’OCDE, ... « le poids des inégalités sociales est toujours aussi fort pour expliquer les performances moyennes des élèves à l’âge de 15 ans en France ». « Pourtant, encore aujourd’hui, obtenir le niveau du secondaire demeure en France fondamental car le diplôme plus qu’ailleurs protège contre le chômage, comme en témoignent les difficultés d’insertion des jeunes de 20-24 ans qui n’ont pas atteint le niveau d’enseignement du secondaire... »

http://www.oecd.org/dataoecd/44/61/48657334.pdf

Les suppressions massives de postes dans l’enseignement (160 00 postes entre 2007 et 2012), outre que cela augmente le chômage, outre que cela ne fait guère d’économies (environ 250 millions par an), n’arrangent pas la situation ... alors même que le nombre d’élèves augmente ! [il manque encore un professeur de maths au lycée Lenoir à Châteaubriant]

La CFDT : l’emploi des jeunes

Lors d’une conférence de presse de rentrée, la CFDT analyse : « Les entreprises ont géré la reprise d’activité par l’emploi d’intérimaires, le recours aux heures supplémentaires mais n’ont pas embauché. Parallèlement, les PME sont aujourd’hui très fragilisées du point de vue de leur trésorerie, au point parfois de ne pas être en capacité de répondre aux commandes. Enfin, les donneurs d’ordre du département n’ont pas de perspectives rassurantes, ou sont prudents, ce qui ne permet pas aux sous-traitants de se projeter ».

Dans ce contexte, « la question de la formation et du développement des compétences est pour nous centrale. Les plans sociaux ont produit une disparition de savoir-faire ». La CFDT donne donc la priorité à l’emploi des jeunes. « Chaque jeune doit trouver une issue professionnelle digne de ce nom. Or, le constat est catastrophique, les jeunes sont victimes de l’augmentation du chômage, ils ne sont pas intégrés dans les entreprises, ils peinent à accéder à un logement ».

La CFDT a interpellé les missions locales et les sous-préfectures, structures au cœur du dispositif et organise le 12 octobre prochain, à Nantes, une journée de recrutement pour mettre en relation des Directions qui embauchent et des jeunes à la recherche d’un emploi.

La CFDT a soutenu la manifestation des enseignants du 27 Septembre, s’inquiète des conditions de formation des professeurs. En matière de santé, la CFDT signale un manque crucial de soignants et des choix budgétaires qui ne sont pas acceptables. Quant à la Fonction Publique d’Etat, elle est en sous-effectif, avec des conséquences lourdes sur la santé des agents.

« Pour mener à bien un dialogue social de qualité, il nous faudrait avoir face à nous des dirigeants fiables et à l’écoute des salariés et du public ». Ce n’est pas le cas.

La CGT le 8 octobre

L’union locale CGT de Châteaubriant, pour préparer l’action du 11 octobre, sera le samedi 8 octobre 2011 de 10h30 à 13 h dans la zone des grandes surfaces pour informer, débattre avec la population sur la nécessité de venir se rassembler le 11 octobre à 11 h devant la mairie.

 Manif à Châteaubriant 11 octobre

Le gouvernement a annoncé le 24 août des mesures censées réduire « le déficit de la France ». Les organisations syndicales CGT, CFDT, UNSA, FSU, Solidaires en dénoncent le caractère injuste et inéquitable. La facture est principalement supportée par les salariés et les consommateurs. Le gouvernement ne remet pas en cause les niches fiscales dont on sait qu’elles n’ont aucune efficacité économique et sociale. La contribution des plus hauts revenus reste symbolique et n’est pas de nature à réduire les inégalités.

Par exemple, il est question d’une taxe de 3 % sur la fraction des revenus qui excède 500 000 euros pour une personne seule. Ca veut dire qu’une personne ayant des revenus de 600 000 €/an paiera une taxe de 3000 euros ! Bagatelle à ce niveau !

Et les nuitées d’hôtel de plus de 200 € acquitteront une taxe de 2 %, soit 4 € ! Broutille !

L’intersyndicale déclare : « Une politique visant une autre répartition des richesses et favorisant le développement économique et social est incontournable. Cela suppose des réformes structurelles importantes comme une réforme globale de la fiscalité intégrant une plus grande progressivité, une politique industrielle coordonnée au niveau européen, des services publics de qualité ». Cela appelle aussi des mesures urgentes :

  • Abandonner la taxation des complémentaires santé ; supprimer les exonérations et la défiscalisation des heures supplémentaires ; conditionner toute aide publique à son efficacité sociale et économique, aux politiques sociales dans les entreprises.
  • Mettre en œuvre la taxe sur les transactions financières.
  • Faire de l’emploi, en particulier celui des jeunes, une priorité. Stopper les suppressions d’emplois dans la Fonction publique.
  • Soutenir le pouvoir d’achat notamment des plus bas revenus et ré ouvrir les négociations salariales dans les entreprises et la Fonction publique pour réduire les inégalités notamment entre les femmes et les hommes.
Manif des élèves

C’est pourquoi l’intersyndicale
appelle à une manifestation
mardi 11 octobre à 11 h
à Nantes et St Nazaire
et à Châteaubriant devant la mairie.


Ecrit le 5 octobre 2011

 Une réforme financière

N.Sarkozy avait promis des réformes. Mais il n’a rien fait pour aboutir à une réforme financière. Or, selon la CNUCED , (Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement) : « Une réforme financière globale est plus nécessaire que jamais. Trop modestes, les efforts engagés après la crise ont échoué ». Le rapport du 6 septembre 2011 propose l’adoption d´un flottement régulé des taux de change pour endiguer une spéculation monétaire excessive. Et des mesures novatrices pour restructurer les systèmes bancaires nationaux et soumettre les marchés financiers à une réglementation plus stricte

Le rapport dit notamment : « Une augmentation des dépenses sociales au profit des groupes à faible revenu semble être un moyen rationnel de favoriser la reprise, dans la mesure où cela évite de voir leur consommation chuter en période de crise et la pauvreté s’aggraver ».

Lire ici : www.journal-la-mee.fr/IMG/pdf/cnuced.pdf