Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Entreprises > Focast > Focast 2011 : un repreneur ?

Focast 2011 : un repreneur ?

Ecrit le 5 octobre 2011

 Focast : quel avenir ?

La fonderie Focast/Pebeco est en redressement judiciaire depuis le 27 avril 2011. De ce fait ses sous-traitants ne sont pas payés, et la CCC   non plus à qui il est dû 75 621,58 €. Si un jour ça s’arrange ... on verra !

En attendant A.Hunault a raconté qu’il y a un repreneur pour Focast : la société OGEPAR. Mais ce qui est étrange c’est que OGEPAR est déjà actionnaire majoritaire à 51 % et souhaite acquérir le site industriel de Focast pour 400 000 €.

Sauf que c’est la CCC   qui a acheté ce site et fait des travaux depuis 2004. L’Etat, la Région et le Département ont versé ensemble 1 045 000 €. La CCC   a fait un emprunt de 729 000 € sur 18 ans, il lui reste environ 600 000 € de capital à rembourser. Et l’actionnaire principal voudrait un paquet-cadeau à 400 000 € ? Sans blaque ! Les élus de la CCC   ont fait connaître leur façon de penser à ce sujet !

Relire ici : http://www.journal-la-mee.fr/172-ccc-juin-2004


Ecrit le 12 octobre 2011

 Focast toujours l’incertitude

Un seul dossier de reprise pour Focast à Châteaubriant, en redressement judiciaire jusqu’au 27 octobre, a été remis au tribunal de commerce de Laval. L’offre émane du holding luxembourgeois Ogepar, actuel actionnaire majoritaire de la fonderie aux côtés de l’entrepreneur mayennais Daniel Alleaume, et prévoit de ne conserver que 73 des 98 salariés. A la dernière minute, elle a été assortie d’une condition suspensive : la vente du site par la Communauté de Communes pour une somme de 0,4 M€. Pour l’instant, les élus ont opposé une fin de non-recevoir : pour sauver l’entreprise, la collectivité a acquis il y a quel-ques années les bâtiments où ont été réalisés des travaux, à charge pour l’industriel de les lui racheter. Le solde restant dû s’élèverait aujourd’hui à environ un million d’euros.

Après plusieurs mises en demeure de la Dréal (Direction régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Loge-ment), l’urgence voudrait que l’argent disponible soit affecté à la mise aux normes de l’usine sans compter une inévitable recapitalisation et des investissements dans l’outil de production à poursuivre. Le juge examinera la situation le 26 octobre. 


Dans un communiqué, les salariés de Focast disent que, faute d’un accord, ce serait la fermeture de l’entreprise avec licenciement collectif. Ils se réuniront le 11 octobre en assemblée générale pour décider des actions à mener et demander des mesures d’accompagnement aux actionnaires et aux Pouvoirs Publics.

Port-Brillet
Fonderie fermée le 12 octobre 2011

(Ci-contre : article de Ouest-France)