Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Conseil Général, Conseil Régional > Conseil Départemental > Histoire du Conseil Général

Histoire du Conseil Général

Ecrit le 12 octobre 2011

Histoire du Conseil Général

Voici un très beau livre, 225 pages, grand format, « De la Loire-Inférieure à la Loire-Atlantique », dû à Sylvie Bagrin et Frédéric Laé, à l’initiative   de Patrick Gaudin. Ce livre trace l’évolution de l’institution départementale, depuis la simple assemblée consultative de 1789, jusqu’à la collectivité décentralisée actuelle. De nombreux documents l’illustrent comme ce « chassis figuratif » de la France partagé en divisions égales entre elles et cette « carte géométrique de Bretagne » du 26 février 1790, englobant le vicomté de Fercé et la baronnie de Château Briand dans la Loire-Inférieure et non pas dans l’Ille et Vilaine comme prévu au début. Méaulle et Ernoul de la Chenellière, de Château-briand, sont membres du Conseil du Département, Fresnais est président du District de Château-briand. Le sieur Coustard de Massy est élu, le 14 juin 1790, premier Président départemental « à la pluralité absolue » par 307 voix sur 400.

Autres documents locaux : la messe dans les bois (Musée Dobrée), le passage de la Loire par l’armée vendéenne (Musée Dobrée), une lettre aux Habitans de 1797 alors que « les voleurs, les assassins, les chauffeurs de pieds parcourent et désolent les campagnes », et « L’Ami de la Charte » de mars 1827 où l’on peut lire cette « pensée morale » : « Un grand moyen de faire fortune est de passer pour un sot et un honnête homme, et de n’être ni l’un ni l’autre ».

Au fil des années on voit s’ébaucher une politique sociale, le développement de l’instruction primaire et de l’enseignement agricole, les premiers comices, les programmes d’amélioration des moyens de communication et d’échanges et maintenant les transports Lila et le RSA  . On assiste aussi aux évolutions politiques : l’inflexion conservatrice, l’attachement légitimiste, la République des Marquis, jusqu’aux années de guerre (1940). Les « Trente glorieuses » verront Abel Durand présider pendant 25 ans tandis que les femmes font leur entrée au Conseil Général. C’est ensuite l’évolution du monde rural, Mai 68, l’équipement du territoire, les débuts de la régionalisation et la revendication de « La Loire-Atlantique en Bretagne » et enfin les lois de décentralisation, et les derniers présidents jusqu’à Patrick Mareschal (premier président socialiste, il appuie sa politique sur la solidarité) et maintenant Philippe Grosvalet.

En espérant que les réformes territoriales en cours ne conduiront pas à la disparition du Conseil Général ...