Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > humour > Au cul d’la tonne, chronique en gallo > Chronique en gallo : la crise et la pou

Chronique en gallo : la crise et la pou

Ecrit le 2 novembre 2011

 La crise et la pou

Y nous ont fait granwd pou (1) pendanwt un momenwt : on alleu vers des terres zinconnues, tout alleu exploseu avec l’euro en l’air, le monde entieu éteu foutu...mais not’ Zorro Sarkell est arriveu et tout a éteu sauwveu : la Grèce va s’engraisseu en se serrant la ceinture, mon Berlusco va continueu à mateu les jein-nes fon-mes, les banquieux vont ramasseu leurs sous, les chinois acheuteu not’ continent, la Merkel porteu la hein-ne(2), mon Sarko, granwd manitou, prêcheu l’austeuriteu aux pauv’s et la prospériteu à ses copains les riches. On a eu chauwd mais y nous a ben espiiqueu que ren éteu de sa faute : les 35 heures, la retraite à 60 anws, l’armée des fonctionnaires, c’éteu les socialisses ; lu, y penseu qu’à son deuvoir et étes not’ défensou (et pas un défaussou !)

Deupé les zélections en Tunisie, on nous feuseu pou avec la Charia des zislamisses ; comme Hitler en 33, y vont imposeu leur totalitarissme reuligieux par la voix deumocratique et grignoteux toutes les liberteux comme en Iran. Le printemps arabe pourreu prépareu un hiver de nouviauws dictatous brancheux directement sur l’Allah de Mohamed et prêts à lapideu les laïcs, les zatheux et les fon-mes zinfidèles.

On en oublieu les Turcs de Van qui se geuleu sous les tentes du croissant rouge et les Bangkokois qui aveu les pieux dans l’iauw...et la Dati qui gueuleu su son preumieu minisse pour une piasse à Paris.

Comme chanwteu Brassens « tout ce qui a reuçu la vie est obligeu de la rendre »
ou
« Souvent enteur la Toussaint et les Avents,
Beaucoup de pluie et beaucoup de vent »

(1) Hein-ne = le pantalon

Le Herveu Deulouard de Conqu’reu


Ecrit le 9 novembre 2011

 G bière et G vin

On saveut asteure où éteu le Bien et ou éteu le Mal d’après les zéconocroques : les buvous de bière éteu les pays du Nord et y zaveu pas de dettes et les buvous de vin éteu du Sud et y feuzeu pien de dettes comme la Grèce et nous. Mais pourkaïye y a pas un G cidre qui feureut l’équilibre à Chateaubeuriant ?

Les altermondialisses éteu à Nice et mélangeu tous les G et les Géssionnaires éteu en cinéma à Cannes à sauwveu encor’ le monde pour la deurnière faïye (ou faille) ; maïye qui croiveu que c’éteu déjà fait par SarkoMell (ou Merkozy), l’auwt seumain-ne.

La trajeudie grecque continueu pasqueu le pays qu’a inventeu la deumocratie n’y a pu dreu : les peuples asteure n’aveu pu dreu de CHOISIR mais seulement de SUBIR la rigueur, la faim, le dépouillement par les banquieux, les popes et les chinois. Les frères européens, teurjous solidaires, pour pas se faire papandréouteu vouleu empécheu le référent d’hommes. ..Au deurnieures nouvelles, y zont réussi mais en feuzant sauwteu le papy Panpan Dréou. Finite donc la strateugie du choc qu’a rendu fous les grecs ! Y zauront le choc en reutour d’une bon-ne dreute populisse.

« Nous savons où nous sommes
Mais ne savons point où nous allons »

Quand il tonne enteur la Toussaint et Noêl
C’éteu que l’hiver éteu en reutard ! »

Le Herveu Deulouard de Conqu’reu


Ecrit le 16 novembre 2011

 A qui le tour ?

La crise feuzeu sauwteu les fautous de crise : et d’un , Panpan Dréou ! Et de deux, Berlu le comique ! Et de trois, Sarko le sauwvou du monde ! Et de quatre, la mère qu’elAnge, .. Et de cinq ?

Elle feuzeut aussi défileu les pianws de rigueur : et d’un, hieur ; et de deux, anneu ; et de 3, demain matin ! Les marcheux ne saveut pu où don-neu de la téte et du fric : y yoyoteu de la touffe !

Mon François Ho, lu, y méditeu ou consulteu ; y discuteu avec Eva la jolie de la couleur de la rose verte, des zépines des Chevènement tristes ou des frontisses de gauwche, ou des guérinisses et montbourgeois...

L’Iran s’amuseu avec sa bombe atomique pour faire tourneu et aigrir le Net en Yaourt... mais ça n’empêcheu pas l’éteu de la Saint Martin et la Meuditation Mondiale du 11/11/11 à 11h11.

« Si l’hiver va droit son chemin,
Il commence à la Saint Martin.
S’il retardait un seul instant,
Vous l’aurez à la Saint Clément 
S’il trouve quelque encombrée, 
Vous l’aurez à la Saint André.
Mais s’il fallait ce ne say, ne l’ay,
Vous l’aurez en avril ou en mai »

« Ha c’houi a garre kaout eur maro mad
Bevit ervad ! »

« Voulez-vous avoir une belle mort ?
Vivez bien ! »

Le Herveu Deulouard de Conqu’reu


Ecrit le 23 novembre 2011

 La cratie dans la crasse

Y en aveu qui diseu que la deumocratie éteu morte avec la crise ! Pourkaïye demandeu au peuple pas souveurain de voteu pour décideu le Bien Commun et envaïyeu des deuputeux et des présidents pisqueu c’éteu les marcheux qui commandeu ? Pourkaïye discuteu et neugocieu l’intérêt général pisqueu c’éteu les lobies qui défendeu leurs zintérêts très particulieux, leur nucléaire, leurs médicaments, leurs OGM ?

On manqueu pas de crates mais y nous fouteu dans la crasse : les ploutocrates, les notocrates, les falots crates, les zAllah-crates, les intégrisses-crates, les gérontocrates, les bobos-crates, les meudiacrates...

La guéguerre enteur le vert et le rose, enteur le mox et les maux, enteur le mou et le mol, ça nous occupeu ben pendant que mon Sarko dénicheu les trichous et les volous qui joueu les malades ou les pauvres, et continueu à deugraisseu les ducs nats et ce qui resteu de nos zuzines (les freulons asiatiques ruineu nos ruches industrieuses et mangeu not’miel !)...mais y va mette des zuniformes à nos zécolieux pour montreu les gales iteux...A la fin, Beunet Thon va faire se bizeu tout le monde sur les lèves.

« A la sainte Catherine,
L’hiver s’aberline
A la Saint André,
Il est aberliné »

Le Herveu Deulouard de Conqu’reu


Ecrit le 30 novembre 2011

 Ménage à trois

Le duo Merkozy marcheu pas ! Alors, un meunage à trois avec Monti, le chauwd latin (moinsse que Berlusco quand meinme !), on va essaïyeu ; ça marcheu pas mieux ! Mon Sarko éteu désespéreu et il a demanwdeu à son Guaino, sa plume alerte et dégaineu, de lui prépareu un nouviauw discours de Toulon, pour le preumieu décembre. Y va se fâcheu tout rouge et va jureu pour la Xe faïye de chanwgeu le monde, les banquieux véreux, les pervers verts, les patrons meuchanwts , les salarieux trichous, les malades imaginaires, les Baïyerous tétus, les Morin vingiens, les zEva pas jolies, les Hollandais dénucléarizeux, les Leu pénisses sans pénis et les auwt’s menus Boutin.

Chez nos vaïzins et amis zarabes, on continueu à manifesteu ou à voteu mais avec la pou des zislamisses mous ou virulents. Le Vachard syrien résisteu à toutes les condam-nations et assassineu son peuple révolteu. Mon Juppeu arrivera-t-y à faire ses corridors ?

« Saint André, le boiteux, jamais ne fit défaut
Trois seumaines, trois jours, avant Noël »
 
« Quand l’hiver n’est pas presseu,
Il arrive à la Saint Andreu »

Le Herveu Deulouard de Conqu’reu


NOTES:

(1) pou : peur

(2) Hein-ne = le pantalon