Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Enseignement, formation > d. Lycées > Lycée Guy Môquet > Erasmus au Lycée Guy Môquet

Erasmus au Lycée Guy Môquet

Ecrit le 26 octobre 2011

 Mobilité des étudiants

Erasmus : c’est le nom du programme européen grâce auquel les étudiants peuvent effectuer une partie de leurs études dans un autre établissement scolaire européen, Depuis sa création en 1987, ce programme a permis à 1,5 million d’étudiants de participer à des échanges universitaires entre pays européens partenaires. Le nom du programme vient du moine humaniste et théologien néerlandais Érasme.

En 2008-2009 a eu lieu une réforme (en collaboration étroite avec la CGPME) du BTS Assistant de gestion PME-PMI avec un référentiel commun européen et création d’un « réseau mobilité » pour faciliter les stages et les périodes de formation des étudiants dans les pays européens. Le réseau mobilité compte à ce jour une trentaine de centres de formation de 10 pays de l’Union européenne, dont 15 établissements français. Parmi ceux-ci, deux établissements sont de l’académie de Nantes, le lycée Chevrolier d’Angers et le Lycée Guy Môquet de Châteaubriant.

AGEFA-PME, organisme de formation rattaché à la CGPME, est à la tête du réseau mobilité.

PNG - 296.6 ko
Maurice Pucel, Chloé, Geoffrey, Ophélie, Yannick Baudu, Elodie

En 2009-2010, le lycée Guy Môquet a obtenu la charte Erasmus ce qui permet de financer les stages des étudiants à l’étranger : 6 bourses de 700 € chacune ont été accordées, auxquelles s’ajoute une aide aux frais de voyage de 400 € par étudiant.

Cinq étudiants du BTS se sont portés candidats pour effectuer un stage de première année à l’étranger. L’objectif du stage est de participer à la gestion des relations avec les clients et les fournisseurs d’une PME.

Une étudiante, Maureen PLOUHINEC, trouve un stage à Bruxelles dans une entreprise de négoce international, grâce à ses relations personnelles.

Quatre étudiants : Chloé BOMMÉ, Geoffrey DEROUÉNÉ, Élodie GAREL et Ophélie PRIOU prennent contact avec Maurice PUCEL, président du comité de jumelage avec la ville d’Athlone pour les aider à trouver un stage en Irlande. Ils envoient une lettre de motivation et un CV à une cinquantaine d’entreprises d’Athlone. Un seul étudiant, Geoffrey DEROUÉNÉ, reçoit une réponse positive de la concession Renault.

Isabelle POUZOL, professeur d’anglais, et Yannick BAUDU, professeur d’économie-gestion, se rendent alors à Athlone, la dernière semaine de février, pour trouver trois autres entreprises ainsi qu’un hébergement pour les étudiants.

Ils y parviennent avec le soutien de John DALY, président du comité de jumelage d’Athlone et Geoffrey FOY, professeur à Athlone Institute of Technology. Le déplacement des deux enseignants a été financé par le réseau mobilité.

Et voilà ! Les cinq étudiants ont fait un stage du 16 mai au 15 juillet
Un obstacle : la langue ? Oui, au début. Cependant les étudiants reconnaissent que, en Irlande, ils ont beaucoup progressé, qu’ils ont été capables de s’adapter, qu’ils avaient envie de parler ... et que c’est plus facile, en Irlande, d’échanger avec un non-irlandais anglophone car il n’y a pas le problème de l’accent ! « Et maintenant je peux regarder un film en anglais » dit Geoffrey. Mais le but du stage n’était pas la pratique de l’anglais mais la découverte du fonctionnement d’une PME.

 Solidaires

Un étonnement : "Nous avons été
très bien reçus dans les entreprises. L’atmosphère là-bas est plus cool, le patron côtoie les salariés, travaille avec eux. Il nous a fallu demander qui était le patron car, de prime abord, cela ne se remarquait pas. Nous avons le sentiment d’une moins forte pression sur les salariés, d’une plus grande solidarité".

Elodie, dans une agence immobilière, a mis à jour des brochures et un site internet. « J’ai eu aussi une longue période d’observation, j’aurais préféré travailler davantage »

Chloé a travaillé dans un hôtel : le bureau, la caisse, l’ordinateur. Là aussi, elle a plus observé que travaillé mais elle a apprécié les bonnes relations avec l’ensemble du personnel y compris les cuisiniers !

Ophélie a travaillé chez une fleuriste. « J’ai appris le nom des fleurs, j’ai fait beaucoup de compositions florales. J’ai apprécié d’être bien accueillie ».

Enfin Geoffrey a travaillé dans une concession Renault et a pu observer les relations fournisseur-clients.

Les jeunes ont été logés dans une cité universitaire, ce qui leur a permis de rencontrer de nombreux étudiants. « C’est pour nous un très bon apport culturel et humain et la découverte d’autres façons de vivre ». La découverte aussi des « pubs » irlandais, et des villes de Galway et Dublin. Bref un séjour très enrichissant. « Et, après cela, nous oserons bouger davantage. Et si nous sommes embauchés dans une entreprise qui désire nous envoyer à l’étranger, ce sera avec plaisir » [C’est d’ailleurs le but de ce programme Erasmus]

Pour cette année 2011-2012, cinq étudiants du Lycée Guy Môquet se portent candidats pour un stage à l’étranger : deux en Pays scandinave, et les autres en Espagne, Irlande, Allemagne