Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Politique générale > Charia-Hebdo

Charia-Hebdo

Ecrit le 9 novembre 2011

 Charia Hebdo

L’hebdomadaire Charlie Hebdo a été victime d’un incendie criminel destructeur, la veille de la parution d’un numéro provocateur intitulé « Charia Hebdo ». La Ligue des droits de l’Homme condamne fortement cette violence injustifiable et exprime sa solidarité à toute l’équipe et à tous les salariés. Elle demande que la lumière soit faite sur cet attentat. Parce que ces deux principes sont intimement mêlés, la LDH agit pour la démocratie et défend la liberté d’expression.

Mais pourquoi « Charia » ? pour faire écho à la victoire du parti politico-religieux Ennahdha aux élections tunisiennes le 23 octobre 2011 et aux premières déclarations des dirigeants libyens favorables à la Charia et à la polygamie. L’attentat contre Charlie-Hebdo donne une victoire facile aux islamophobes et aux racistes, puisque les coupables sont tout de suite désignés : « l’islam, les musulmans »

Certains en France s’inquiètent davantage des 41,4 % des islamistes modérés que des 99 %, naguère, du dictateur Ben Ali ! Les électeurs ont choisi librement le parti Ennahda pour des raisons religieuses ? Et alors, combien y a-t-il de Français qui votent à droite uniquement pour des raisons religieuses ?


Ecrit le 9 novembre 2011

(dans la page Mée-disances)

 Quel est ce sacré qui tremble devant le rire ?

Le Monde.fr du04/11 : « Un peuple heureux n’a pas besoin d’humour », disait Staline qui en connaissait un brin sur l’humanité et ses besoins. Le stupide attentat dont Charlie Hebdo vient d’être victime nous montre donc que nous allons vers le bonheur, le vrai, celui débarrassé des rigolades obscènes, des fantaisies dadaïstes, et du rire de résistance. Nous avançons enfin, joyeux, la tête haute, nous lover dans le cocon protecteur de l’autorité propre, le glaive à la main, la croisade au cœur, la patrie au front, fiers de nos valeureuses valeurs retrouvées, suivant de plus en plus nombreux les éclaireurs du renouveau français, qui nous montrent le droit chemin de la marche arrière, vers ce paradis pétainiste perdu.[...]

Mais quel est donc ce sacré qui tremble devant le rire, que les artistes font vaciller ? Quelles sont ces religions que la moquerie fait s’effondrer ? Quel est ce Dieu qui est blessé par une liberté de création capable de le contredire ? Il n’existe que dans la tête vide de petits fascistes, trop contents de se transformer en templiers fous ou en djihadistes aveugles, dansant avec les rabbins du Tea Party qui pactisent avec les mouvements néonazis anglais. […]

Rappelons que le chevalier de La Barre fut brûlé le 1er juillet 1766 à l’âge de 19 ans, pour ne pas s’être découvert devant le Saint-Sacrement.

Les caricatures de Charlie Hebdo

L’agression contre Charlie Hebdo

L’affaire Charlie Hebdo

Y avait pas de quoi fouetter un chat

Quand la religion sert de munition