Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Immigration, Sans-Papiers > La chasse aux étudiants étrangers

La chasse aux étudiants étrangers

Ecrit le 2 novembre 2011

 Etudiants étrangers

En France on ferme tout ! On boucle tout ! On se replie sur nous-mêmes. Un exemple : la circulaire du ministre de l’Intérieur, Claude Guéant durcit les conditions d’obtention d’un permis de travail. L’objectif : passer de 30 000 visas de travail à 20 000 par an. Et tant pis pour les diplômés étrangers de nos écoles les plus prestigieuses. HEC, Sciences Po, Polytechnique... Un manque à gagner inestimable que Pierre Tapie, président de la Conférence des Grandes Ecoles, n’a pas hésité à déplorer dès les débuts de la polémique : « Ces refus de visas de travail auront des conséquences sur l’attractivité de la France. Et c’est une contrainte supplémentaire sur les entreprises. »

Europe Écologie s’inquiète : « Jusqu’où ira la xénophobie d’État ? » Hervé Morin, ci-devant ministre, président du Nouveau Centre, fustige : « C’est un message négatif de fermeture que nous adressons aux étrangers ». Même Laurent Wauquiez déplore cette situation. Il plaide l’erreur d’interprétation de la circulaire par les autorités. « Bien sûr que nous nous battons pour le rayonnement de notre enseignement supérieur. Ces jeunes ont vocation à retourner travailler chez eux, mais qu’ils aient une première expérience en France en fait des ambassadeurs à vie de notre pays ». Bon, alors, on abroge la circulaire ?


Ecrit le 2 novembre 2011

 Chasse aux vieux étrangers : les salopards

Vous vivotez ? J’en suis fort aise ! Eh bien valsez maintenant

67 députés de l’UMP viennent de déposer un projet de loi réservant l’Allocation de Solidarité aux Personnes âgées « aux Français, européens et ressortissants étrangers ayant combattu pour la France ». Cette allocation sociale, qui a remplacé le minimum vieillesse, est aujourd’hui de 724 euros par mois, c’est-à-dire inférieure au seuil de pauvreté.

Les députés signant ce projet de loi choisissent ainsi d’ouvrir une nouvelle passerelle xénophobe en direction de l’extrême droite et du Front National. Avec la bénédiction de l’Elysée.

En jetant ainsi en pâture à l’opinion publique la plus vile, les quelques milliers de vieux immigrés étrangers qui vivent le plus souvent dans des conditions très difficiles, ces 67 salopards essaient de détourner le ras-le-bol de plus en plus généralisé de la politique conduite par Sarkozy et sa majorité en désignant les populations étrangères comme en partie responsables de la crise que leur politique conforte.

Si les salopards ne sont pas tous racistes, pour les Alternatifs une chose est certaine : « tous les racistes sont des salopards ! »