Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Intercommunalité et diverses communes > CCSD-Com’Com’ du Secteur de Derval > CCSD - 2011-2012 > Com’Com’ Derval : la belle aventure

Com’Com’ Derval : la belle aventure

Ecrit le 2 novembre 2011

 Conseil Communautaire du 25 octobre 2011

Projet culturel

On mesure le chemin parcouru en dix ans dans les territoires ruraux, quand on entend les réflexions menées par la Com’Com’   de Derval. Voilà un petit territoire, peu peuplé (10 000 habitants sur 7 communes) qui se lance dans une politique culturelle ambitieuse avec l’aide du Conseil Général. Un état des lieux a été fait, en réunissant les élus et les acteurs associatifs locaux. Ceux-ci sont porteurs de la plus grande partie des animations, il s’agit de ne pas les décevoir.

Dans les 7 communes il existe une bibliothèque (parfois très petite comme à St Vincent des Landes, mais c’est provisoire) et de gros efforts ont été faits ou sont en cours, par exemple à Derval, Jans, Marsac-sur-Don. « Il nous faut développer encore la lecture publique » dit Alain Rabu, avec formation des bénévoles des bibliothèques, et renforcement des animations. Et il faudra faire des choix (financiers !) dans le domaine du spectacle vivant et du patrimoine. Rendez-vous en janvier 2012 pour en savoir plus.

 Art-vivant

Théâtre

En partenariat avec la Com’Com de Nozay, la compagnie « E-magine » sera accueillie en résidence de création lumière avec organisation de temps de médiation avec les enfants des écoles. A la suite de la pièce « Tant pis s’il pleut » réunissant des comédiens handicapés mentaux, la compagnie prépare « Dièse », sur le thème de l’errance. « Création totale et évolutive, poème-blues, voyage au bout de la pluie »

 Contrat de territoire

Communiqué

Le contrat signé avec le Département est prolongé d’un an, c’est le moment d’éliminer les projets peu avancés. Ainsi seront reportées les acquisitions foncières pour l’habitat sur Jans, Lusanger, Marsac-sur-Don. De même sont reportés le projet de Halte-garderie de St Vincent des Landes et le projet d’espace culturel à Derval. Et l’extension du réseau d’eaux usées à Marsac sur Don et la construction d’une station d’épuration à St Vincent des Landes.

De ce fait les crédits disponibles se trouvant dans l’enveloppe du Conseil Général sont redistribués sur l’éco-quartier de Mouais, la création de logements d’urgence à Sion-les-Mines, le multi-accueil de Derval, la bibliothèque de Jans, l’extension du réseau d’eaux usées de Derval et St Vincent des Landes.

 Petite enfance

Une subvention de fonctionnement d’un montant de 54 400 € avait été attribuée à l’association APE Pays de la Mée (St Vincent des Landes) pour l’année 2011 dans l’attente de compléments d’informations sur sa situation financière. Suite à la mise en place d’un comité de suivi partenarial avec la commune de Saint-Vincent-des-Landes, la Caisse d’allocations familiales (CAF) et la Fédération Animation Rurale 44 (AR 44), les élus ont accepté d’attribuer une subvention complémentaire de 3 430 €, sous réserve de la mise en place d’un dispositif d’accompagnement local (DLA).

 Finances locales

M.Jean Louër a révélé que l’endettement de la Com’ Com’ est de 142 €/habitant, ce qui est peu et qu’elle a neuf emprunts en cours, cinq à taux fixes (entre 4 et 4,5 %) et quatre sur l’Euribor (avec des taux de 1,7 à 1.8 %) mais « pas d’emprunt toxique ». Pour les déchets ménagers, le budget est en équilibre mais les problèmes d’impayés se multiplient d’autant plus que Veolia ne parvient pas à mettre en place la mensualisation des paiements. « Pour une partie de la population, la situation se dégrade et cela va être de plus en plus dur » reconnaissent les élus.

 Réforme territoriale

Conseil Communautaire CCSD

Après les élections catastrophiques aux sénatoriales, le gouvernement lâche du lest. Les regroupements d’intercommunalités ne se feront plus à marche forcée : prévus pour le 31 décembre 2011, ils sont repoussés de quelques mois. Le Sénat passé à gauche a d’ailleurs rué dans les brancards.

En ce qui concerne la réforme de la fiscalité locale, c’est toujours le flou complet (et pas artistique). C’est du moins ce qu’en dit Jean Louër après avoir participé à plusieurs réunions. La gazette des communes, en juillet 2011, titrait d’ailleurs sur les incertitudes du nouveau panier fiscal, sur « l’imbroglio financier », sur le fonds de péréquation « qui se construit dans l’urgence », sur le « déséquilibre des finances des intercommunalités (...) où celles qui font un effort fiscal avec un haut degré d’intégration vont se trouver pénalisées ».
Bref un « foutoir » même pas organisé !

Et voilà que les choses s’aggravent. Un « plan d’austérité-bis » est en préparation. Le gouvernement envisage de limiter les dépenses des collectivités territoriales avec diminution des transferts de l’Etat. L’Etat surveillerait ainsi de plus en plus les dépenses locales. C’est le retour à la centralisation. C’est risqué pour l’exécutif en période de présidentielle compte tenu de l’impopularité de la mesure chez les élus locaux. Economies estimées = près de 4 milliards d’€.


Ecrit le 9 novembre 2011

 Collecte des DASRI

Collecte des Dasri

La Communauté de Communes du Secteur de Derval et les 4 pharmacies présentes sur le territoire proposent désormais un dispositif de collecte des DASRI (déchets d’activité de soins à risques infectieux), afin de répondre aux besoins des patients ayant un traitement nécessitant l’utilisation de seringues, stylos-injecteurs, bandelettes ou scalpels. Les usagers en automédication ont aussi la possibilité de retirer gratuitement en pharmacie un contenant spécifique et homologué , permettant un stockage puis une élimination sécurisés .